Ethylotest obligatoire : que dit la loi, quelles amendes ?

Ethylotest obligatoire : que dit la loi, quelles amendes ? ETHYLOTEST OBLIGATOIRE - Tout automobiliste doit posséder un éthylotest dans son véhicule. Quelles sont les sanctions en cas de contrôle ?

Et si l'éthylotest était désormais directement implanté sur votre smartphone ? Une société, Alcopass, vient d'obtenir la certification européenne pour son appareil, un petit boitier qui peut être relié par Bluetooth à votre smartphone pour afficher le résultat. De quoi relancer l'obligation de l'ethylotest ? C'était en effet l'une des mesures prises pour tenter de juguler l'alcool au volant, l'une des principales causes de décès sur les routes chaque année (plus d'un tiers des accidents mortels serait dû à l'alcool) : la présence dans chaque habitacle d'un éthylotest, un appareil qui sert à mesure la quantité d'alcool dans l'air expiré.

Entré en vigueur en 2012, le décret prévoyait une sanction en cas de contrôle dès le 1er mars 2013. Le dispositif ne doit pas être confondu avec l'éthylotest anti-démarrage (EAD), déjà obligatoire pour les chauffeurs de bus et d'autocars mais aussi en test dans plusieurs départements pour certains conducteurs dont le permis a déjà été suspendu ou invalidé pour cause d'alcoolémie. Ce dispositif pourrait être étendu à toute la France d'ici 2019. En attendant, la présence d'un éthylotest jetable ou électronique reste obligatoire dans votre véhicule. A quel prix, quelles amendes risquez-vous si vous n'en disposez pas ? On vous dit tout.

Ethylotest obligatoire : quelles amendes ?

Que risquez-vous en cas d'absence d'éthylotest dans votre véhicule ? Le décret de loi prévoyait une amende de 11 euros en cas de contrôle. Il s'agissait d'une contravention de première classe. Cette loi n'a en fait jamais été appliquée et supprimée par un décret du 28 février 2013. Un automobiliste contrôlé s'expose donc uniquement à un rappel à la loi contrairement à un contrôle d'alcoolémie positif qui peut conduire à de lourdes amendes, retraits de points voire à une suspension ou à un retrait de permis (voir : Alcool au volant : les risques, les sanctions). Pour rappel, le taux d'alcool autorisé dans le sang est de 0,5g par litre de sang, 0,2g pour un jeune conducteur.

Prix éthylotest obligatoire

Chaque automobiliste doit posséder un éthylotest dans son véhicule. Celui-ci doit être aux normes européennes et en état de fonctionnement. Deux appareils sont autorisés : l'éthylotest jetable à usage unique et celui électronique réutilisable. Le premier se trouve facilement en grandes surfaces ou stations-services ou en pharmacie et coûte entre un et trois euros. Attention, l'éthylotest à usage unique est périssable et a une date de péremption indiquée sur son emballage (la durée de vie est estimée à deux ans). Il faudra donc penser à le remplacer régulièrement, même si vous ne l'avez pas utilisé. Pensez également à le remplacer après toute utilisation puisque l'ethylotest ne peut servir qu'une fois. Autre solution, l'éthylotest électronique réutilisable est lui plus onéreux puisqu'il faut compter environ 100 euros pour se procurer un exemplaire.

Ethylotest antidémarrage (EAD)

L'éthylotest antidémarrage est en expérimentation dans trois départements depuis la fin de l'année 2016. Ce sont aux préfets de ces départements (Drôme, Marne et Nord) de décider de délivrer aux personnes des premiers de conduire restreints à la présence dans le véhicule d'un dispositif d'antidémarrage relié à un éthylotest électronique. Le dispositif est associé à un suivi médico-psychologique et concerne des personnes ayant des troubles avec l'alcool. L'installation de l'appareil est alors aux frais du conducteur et facturé environ 2000 euros par des professionnels agrées. L'expérimentation est en cours jusqu'à la fin de l'année 2018 et pourrait ensuite être étendu aux autres départements dès 2019. L'éthylotest antidémarrage (EAD) est déjà obligatoire pour tous les conducteurs de bus et d'autocars de transports en commun.

Sécurité

Annonces Google