Vitres teintées interdites : quelles amendes, quelles règles ?

Vitres teintées interdites : quelles amendes, quelles règles ? VITRES TEINTEES - Depuis le 1er janvier 2017, les vitres teintées font l'objet d'une réglementation plus stricte. Mais toutes les teintes sont-elles concernées, quelles sont les règles à respecter et les sanctions encourues ? Nos réponses.

VITRES TEINTEES INTERDITES - C'est l'une des réformes spectaculaires du Code de la route en 2017 (avec la vignette pollution). C'est en effet officiel, la plupart des vitres teintées vont disparaître progressivement du parc automobile, du moins celles en-dessous d'un taux de transparence de 70%. Dès le 1er janvier 2017, les règles sur le surteintage des vitres des voitures seront modifiées. Tous les véhicules seront-ils concernés, toutes les surfaces (vitres avant, latérales, arrière) devront-elles être changées ? On fait le point sur cette évolution du Code de la route via ce dossier spécial. Amendes encourues, règles, coût pour la profession, voici nos réponses.

Vitres teintées : dates d'interdiction et raisons

Les règles concernant les vitres teintées ont été modifiées par le décret n°2016-448 du 13 avril 2016 mais la réglementation entrera en vigueur au 1er janvier 2017. Jusqu'à cette date, les vitres teintées ne sont pas interdites selon le Code de la route s'il est jugé que le conducteur dispose d'une visibilité suffisante. Le nouveau texte prévoit que les vitres d'un véhicule devront respecter un taux de transparence (ou niveau de transmission de lumière visible) de 70%. Selon la DSCR (Direction à la Sécurité et la Circulation Routières), ce taux minimum permet aux forces de l'ordre de mieux voir les infractions, de mieux voir le conducteur lors d'un contrôle. Il doit aussi permettre au conducteur une meilleure visibilité. Cette règle ne s'applique que sur les vitres avant. Certains véhicules comme les ambulances et les véhicules blindés bénéficieront d'une dérogation.

Toutes les vitres surteintées sont-elles interdites ?

Pour respecter la norme légale d'homologation, les vitrages à l'avant ne doivent pas dépasser un teintage supérieur à 30%. La plupart des véhicules neufs sortant d'usine avec un vitrage teinté à 30%, il est donc impossible de poser un film teinté sur ses vitres (vitrage surteinté) sans dépasser ce taux. La nouvelle réglementation équivaut donc à une interdiction des vitres surteintées. Attention, les vitres arrière ne sont pas concernées par  ce nouveau règlement.

Les amendes en cas d'infraction

Au 1er janvier 2017, un conducteur roulant dans un véhicule ne respectant pas un taux de transparence de 70% s'expose à un retrait de 3 points sur son permis de conduire et une amende de 135 euros. C'est le conducteur et non le propriétaire du véhicule qui est passible de ces sanctions. Le propriétaire d'un véhicule aux vitres teintées ne respectant pas le taux de transparence autorisé doit se mettre aux normes à ses frais. Cela implique donc la dépose du film de surteintage sur les vitres avant du véhicule.  

Enlever les vitres teintées : prix et méthodes

Les conducteurs de véhicules aux vitres surteintées devront donc se mettre aux normes d'ici le 1er janvier 2017 et retirer le film teinté sur les vitres. L'opération coûte environ 100 euros selon les professionnels du secteur et peut monter à 150 euros sur certains véhicules. Vous pouvez également tenter de le faire vous-même mais cela demande beaucoup de méticulosité, notamment pour éviter d'endommager le système de vitres électriques. Un nettoyeur vapeur sera une bonne aide pour parvenir à faire fondre la colle puis à décoller le film dès qu'un coin se décolle. Un sèche cheveu peut suffire à condition d'être patient. Sinon, il reste la solution de l'ammoniaque (à condition de se protéger notamment avec des gants et un masque) ou, plus sûr, l'appel à un professionnel.

Sécurité

Annonces Google