Acheter sa voiture en Allemagne

Acheter sa voiture en Allemagne Acheter sa voiture en Allemagne, nécessite l'acquittement d'une TVA en France si elle est neuve. Attention en outre à la validité des plaques d'immatriculation sur le territoire allemand !

Acheter une voiture en Allemagne : le neuf à prix réduit

On peut préférer opter pour une voiture neuve et ne pas vouloir dépenser plus que nécessaire. La meilleure des solutions est encore d'acheter une voiture en Allemagne. Et pour ne pas avoir à se déplacer, et encore moins à s'offrir les services d'un traducteur, il est vivement conseillé de faire appel à un mandataire automobile. La politique des prix en terre germanique n'est pas la même qu'en France, et en Allemagne les voitures de marques différentes y sont moins coûteuses. La différence peut s'avérer impressionnante, certains véhicules neufs étant vendus plus de 40 % moins cher qu'en France. 

Acheter une voiture en Allemagne : la TVA

Acheter sa voiture en Allemagne nécessite l'acquittement d'une TVA sur la vente de véhicules neufs (moins de 6 mois ou moins de 6000 km) dans le pays du domicile de l'acheteur. En France, son taux est de 20 %. Le fisc doit délivrer un "quitus fiscal", nécessaire à l'obtention du certificat d'immatriculation. Si le certificat de cession remis par le vendeur en Allemagne est TTC, il faut tout de même régler la TVA en France et procéder à une demande de remboursement intra-communautaire (ce qui peut être long !).

Acheter sa voiture en Allemagne : validité des plaques d'immatriculation

Acheter sa voiture en Allemagne nécessite une attention particulière quant à la validité des plaques d'immatriculation. En effet, le véhicule doit être immatriculé au nom de l'acheteur par l'administration allemande et être assuré par une compagnie d'assurances allemande au moment de la transaction. Attention : le défaut de validité des plaques d'immatriculation peut être sanctionné par l'immobilisation du véhicule dès son entrée en France ! Le certificat d'immatriculation du véhicule en France est ensuite délivré par la Préfecture sur présentation d'un "quitus fiscal", d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile du propriétaire, du certificat de cession (traduit en français), ainsi que du certificat de conformité au type communautaire délivré par le constructeur (à défaut, contacter la DREAL).

Acheter une voiture d'occasion en Allemagne

Sur le plan européen, la concurrence est rude, et le marché de la voiture d'occasion n'y échappe pas. C'est la raison pour laquelle de plus en plus de Français souhaitent acheter une voiture en Allemagne. Peu importe la marque convoitée - française, japonaise, allemande, coréenne, suédoise, italienne, espagnole ou autre -, elle bénéficie d'un prix de vente de l'ordre de 30 % inférieur à celui généralement pratiqué dans l'Hexagone. Les acquéreurs ont en plus la garantie de trouver des véhicules d'occasion en parfait état, les Allemands étant réputés extrêmement rigoureux quant à l'entretien de leurs voitures. Les formalités fiscales sont simplifiées si le véhicule est d'occasion (plus de 6 mois et plus de 6000 km) et lorsque l'acheteur est un particulier : pas de TVA à payer dans ce cas, mais un "quitus fiscal" reste obligatoire pour obtenir le certificat d'immatriculation. Il n'y a plus de formalités fiscales de douane entre États de l'Union européenne depuis 1996.

Acheter une voiture en Allemagne : des véhicules d'occasion garantis

Parce que les Allemands changent très souvent de véhicule, un Français qui souhaite acheter une voiture en Allemagne peut profiter d'une voiture d'occasion garantie par le constructeur de 6 à 24 mois. Et en jetant son dévolu sur un modèle de plus de six mois, il économise le montant de la TVA qui n'est due que pour les véhicules de moins de six mois ou de moins de 6 000 kilomètres. Enfin, opter pour un véhicule d'occasion épargne l'acquéreur du délai d'attente parfois très long qu'il aurait eu à supporter s'il avait acheté une voiture neuve.

Achat à l'étranger