Quelle est l'autonomie d'une voiture électrique ?

Quelle est l'autonomie d'une voiture électrique ? L'autonomie d'une voiture électrique est très variable. Elle dépend de la capacité de la batterie mais aussi du style de conduite et des conditions extérieures. Voici les clés pour y voir clair et ne pas vous retrouver en panne d'électrons.

La batterie est l'élément le plus coûteux d'une voiture électrique. Les constructeurs ne peuvent donc pas augmenter indéfiniment leur taille car le prix du véhicule serait trop élevé. Si les voitures électriques ne sont pas encore passées dans les mœurs de l'acheteur moyen, c'est bien en raison de leur autonomie. Pourtant, ce facteur a largement évolué avec le temps. Désormais, les voitures électriques annoncent entre 80 et 200 km d'autonomie (certains véhicules de luxe annoncent jusqu'à 400 km). La moyenne d'un véhicule familial se situant aux alentours des 150 km. Cette performance est principalement due à l'arrivée des batteries Lithium-ion. Plus efficaces, elles sont également plus coûteuses.

Capacité de batterie : une question de prix

Sur des modèles populaires, les constructeurs automobile ont opté pour une capacité inférieure à 30 kWh. Sur une Renault Zoé, par exemple, les 22 kWh de la batterie assurent une autonomie théorique de 240 kilomètres Sur une Tesla Model S 90D (nettement plus chère qu'une Zoé), l'autonomie théorique est de 550 kilomètres car la batterie est trois fois plus importante (85 kWh).

Comptez 120 kilomètres minimum

En utilisation réelle, les batteries lithium-ion qui équipent désormais la majorité des voitures électriques, offrent une autonomie d'environ 140 kilomètres. Ce chiffre, plus réaliste que que les données théoriques données par les constructeurs, concerne les modèles les plus populaires comme la Renault Zoé, la Nissan Leaf ou la Volkswagen e-Golf.

Gare aux températures froides

La différence avec l'autonomie 'officielle' est donc très importante car les batteries peuvent se décharger très vite si les conditions leur sont défavorables. C'est le cas sur autoroute où la consommation électrique grimpe en flèche, mais aussi en hiver. Le froid dégrade en effet les performances des batteries et le chauffage de l'habitacle consomme une partie de leur énergie. Une conduite brutale aura également tendance à faire chuter le rayon d'action de la voiture, comme sur une voiture thermique.

Une autonomie qui a tendance à diminuer avec le temps

Comme un téléphone portable, la batterie de la voiture électrique a une autonomie qui s'effrite avec le temps. Au bout de 5 ans, la perte peut aller jusqu'à 15%. L'autonomie d'une voiture électrique n'est pas uniquement dépendante du type de batterie dont elle est équipée. En effet, les distances annoncées par les constructeurs sont définies dans des conditions optimales. Le comportement du conducteur est prépondérant en la matière. Une conduite souple et fluide favorise l'autonomie, tandis qu'une succession d'accélérations et de freinages entraîne une surconsommation. Il en va de même pour la géographie du terrain parcouru (dénivelés, virages,etc.). L'utilisation des phares ou de la climatisation sont autant de points supplémentaires qui réduisent l'autonomie de la voiture électrique.

L'avenir de l'autonomie de la voiture électrique

Davantage que des innovations en matière de batterie, le réel enjeu de l'autonomie pour la voiture électrique réside aujourd'hui dans la recharge. Les stations capables de fournir les batteries en électricité sont encore peu nombreuses, et majoritairement concentrées dans les centres-villes. D'autre part, le temps de charge d'une batterie entièrement vide peut s'avérer assez long. L'avenir semble donc s'orienter vers la multiplication des bornes de recharge. Certains constructeurs se penchent également sur le système de changement complet de la batterie sur la base d'une consigne.

Achat auto

Annonces Google