Alcool au volant : les risques, les sanctions [points en moins, amende]

Alcool au volant : les risques, les sanctions [points en moins, amende] Il est interdit de conduire avec un taux d'alcool pur dans le sang égal ou supérieur à 0,5 g par litre de sang, soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré.

Au-delà de la limite de 0,5 grammes par litre de sang, le conducteur compromet gravement la sécurité de ses passagers et des autres usagers. C'est pourquoi un taux d'alcool supérieur à cette limite l'expose à de graves sanctions.

Alcootest : quand peut-il y avoir dépistage via l'éthylotest ?

Munissez-vous d'un éthylotest, devenu obligatoire dans les voitures. Il vous permettra de contrôler vous-mêmes votre alcoolémie et donc de savoir si vous pouvez prendre le volant sans risque. Les forces de police et de gendarmerie peuvent pratiquer des dépistages du taux d'alcoolémie des automobilistes et des accompagnateurs d'élèves conducteurs :

  • en cas d'accident de la circulation ayant occasionné un dommage corporel, même si l'automobiliste n'en est pas responsable.
  • en cas d'infraction au Code de la route, même en dehors d'un état d'ivresse manifeste.
  • des dépistages peuvent être également ordonnés par le procureur de la République ou les officiers de police, en dehors de toute infraction ou accident de la circulation.

Alcool au volant : qu'est-ce que la vérification du taux d'alcoolémie ?

La vérification du taux d'alcoolémie permet d'établir avec certitude si vous dépassez ou non les taux d'alcool autorisés. Elle vient affirmer ou infirmer les résultats d'un simple éthylotest. Elle intervient :

  • en cas de dépistage positif
  • si vous refusez de vous soumettre au dépistage simple par éthylotest.

Elle est alors pratiquée :

  • soit par prise de sang et examens médicaux
  • soit au moyen d'un appareil homologué mesurant le taux d'alcoolémie dans l'air expiré, appelé éthylomètre.

Alcool au volant : les sanctions en cas de dépassement du taux d'alcoolémie

  • Taux d'alcool compris entre 0,5 et 0,8 grammes par litre de sang : vous risquez une amende forfaitaire de 135 euros et la perte de six points sur votre permis de conduire (voir : Montant des amendes : le barème). En cas de comparution devant le tribunal (par décision du procureur de la République ou de contestation de l'amende forfaitaire), vous risquez également une suspension du permis de conduire.
  • Taux d'alcool supérieur à 0,8 grammes par litre de sang : vous risquez d'être puni de 2 ans d'emprisonnement, de 4 500 euros d'amende et une suspension ou une annulation de votre permis. Ce délit donne également lieu à la perte de six points du permis de conduire.
  • ATTENTION : les conducteurs novices et ceux qui se sont vus retirer leur permis et ont dû le repasser sont depuis le 1er juillet 2015 soumis à des règles plus strictes. Le taux d'alcool ne doit pas dépasser 0,2 grammes par litre de sang. Ce taux probatoire est valable trois ans pour les jeunes conducteurs, deux pour ceux qui avaient suivi la conduite accompagnée.

Alcool au volant et sanctions aggravées

  • Association avec des stupéfiants : vous encourez 3 ans d'emprisonnement et 9 000 euros d'amende.
  • Récidive : vous risquez, en plus des sanctions pénales, l'annulation de votre permis, pour une durée pouvant atteindre dix ans.
  • Auteur de dommage corporel : l'amende sera portée à 30 000 euros si vous occasionnez des blessures graves et vous serez passible d'un emprisonnement pouvant aller jusqu'à 10 ans et d'une amende pouvant atteindre 150 000 euros si vous provoquez la mort d'un autre usager de la route. 
  • ATTENTION : Si vous refusez de vous soumettre à une vérification du taux d'alcoolémie, sauf en cas de contre-indication médicale précise, vous encourez les mêmes sanctions qu'en cas de dépassement du taux de 0,8 g pour mille d'alcool dans le sang.

Infractions