Scooter electrique : comment le choisir, à quel prix ?

Le scooter électrique est une bonne alternative pour se déplacer en ville sans polluer. Silencieux et économique à l'usage, il reste cependant cher à l'achat.

100 km d'autonomie

La voiture électrique commence à percer et le scooter électrique sort lui aussi de l'anonymat grâce à de nouvelles générations de batteries qui lui offrent désormais une autonomie satisfaisante. Dotés de batteries lithium-ion, les scooters électriques peuvent afficher un rayon d'action d'une centaine de kilomètres après une recharge complète de moins de quatre heures, sur une prise domestique.

Catégorie 50 cm3 ou 125 cm3

Les scooters électriques répondent aux mêmes classifications que leurs homologues thermiques : 50 cm3 et 125 cm3. Les obligations sont donc identiques pour les conduire. Les modèles appartenant à la catégorie 50 cm3 (jusqu'à 4000 watts de puissance) peuvent être conduits à partir de 14 ans, avec un BSR (brevet de sécurité routière). Pour la catégorie 125 cm3 (au dessus de 4000 watts), le permis moto est obligatoire ou le permis auto (B) complété d'une formation de sept heures. Voir aussi : quel permis pour conduire les deux-roues ?

Conduite silencieuse

Avantage du scooter électrique, il reste silencieux et exempt de vibrations. Sa conduite est identique à celle d'un modèle thermique et les accélérations sont parfois plus franches grâce à la réactivité du moteur électrique. La vitesse de pointe est en revanche moins élevée sur les modèles de la catégorie 125 cm3.

Tarifs plus élevés

Autre inconvénient, les batteries ont tendance à être volumineuses et le volume du coffre s'en trouve souvent réduit. Côté budget, le coût d'utilisation se montre très avantageux grâce à des recharges qui reviennent généralement à moins d'un euros. Le prix d'achat est en revanche plus élevé que pour un modèle thermique. Comptez un surcoût d'environ 2500 euros pour un modèle 125 cm3 et 800 euros de supplément pour un modèle 50 cm3.

Scooter