Radar discriminant : fonctionnement, amendes, points perdus

Radar discriminant : fonctionnement, amendes, points perdus Les radars discriminants sont des radars de vitesse fixes qui sont capables de distinguer les différentes catégories de véhicules permettant ainsi de contrôler la vitesse des poids lourds, par exemple.

Comment fonctionnent ces radars discriminants et combien de points sont-ils susceptibles de retirer du permis de conduire en cas d'infraction ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce type méconnu de radars.

Radar discriminant : comment ça marche ?

Les radars discriminants, ou radars poids lourds, sont des radars de vitesse fixes qui permettent de calculer la vitesse des différents usagers de la route en fonction de la catégorie de leur véhicule (VL pour véhicules légers ou PL pour poids lourds). Ainsi, un radar discriminant est capable de flasher à des vitesses différentes les poids lourds et les voitures ou les motos, par exemple. En effet, ces radars sont équipés de trois capteurs qui évaluent :

  • la vitesse.
  • la catégorie de véhicule (selon qu'il s'agit d'un véhicule léger ou d'un poids lourd).
  • la voie sur laquelle il se trouve (le radar repère sur quelle voie circule le véhicule en infraction et il ne flashe que celui-ci).

Radar discriminant : marge de tolérance et voies contrôlées

Par ailleurs, ces radars peuvent flasher les conducteurs dans les deux sens de circulation et simultanément sur plusieurs voies.
De plus, ils permettent d'identifier précisément le véhicule en infraction, s'ils sont plusieurs à apparaître sur un cliché (ce qui, avec les autres radars, ne permet pas de délivrer d'amende). Comme les autres radars fixes, les radars discriminants doivent être signalés par des panneaux d'annonce radars. À l'instar des radars automatiques, une marge de plus ou moins 5 % (au-dessus de 100 km/h) ou de plus ou moins 5 km/h (en dessous de 100) est tolérée.

Radar discriminant : quelles amendes ?

Les radars discriminants, lorsqu'ils flashent un véhicule, transmettent le cliché au Centre automatisé de constatation des infractions routières (CACIR) de Rennes. C'est ensuite aux employés et aux officiers de police judiciaire de faire le tri entre les différents véhicules flashés, selon qu'il s'agit de camping-cars (VL), de fourgon ou de vrais poids lourds, par exemple.
Les amendes qu'entraînent les radars discriminants sont les mêmes qu'avec les autres radars à savoir que :

  • si l'excès de vitesse est inférieur à 20 km/h dans une zone où la vitesse maximale autorisée est supérieure à 50 km/h, l'amende est de 68 euros avec le retrait d'un point de permis.
  • si l'excès de vitesse est inférieur à 20 km/h dans une zone limitée à 50 km/h, l'amende est de 135 euros avec le retrait d'un point de permis.
  • si l'excès de vitesse est compris entre 20 et 30 km/h le montant de l'amende est le même, mais ce sont deux points de permis qui sont retirés.
  • si l'excès de vitesse est égal à 30 km/h et inférieur à 40 km/h, l'amende est identique, mais 3 points de permis sont retirés.
  • si l'excès de vitesse est égal à 40 km/h et inférieur à 50 km/h, l'amende est toujours la même, mais ce sont 4 points de permis qui sont retirés.

Types de radars