Radar de stop : fonctionnement, amende, points perdus

Un nouveau type de radar automatique a fait son apparition il y a peu de temps : le radar de stop. Si vous ne marquez pas l'arrêt, vous recevez un PV automatisé.

Une phase expérimentale

Depuis le mois de février 2016, le premier radar de stop a été installé sur le territoire français. C'est à Yerres, dans l'Essonne, qu'une expérimentation est menée en la matière. A terme, ce nouveau type de radar pourrait proliférer comme les radars fixes, les radars mobiles, les radars embarqués et les radars de feu rouge avant lui. Avant, le cas échéant, de se transformer aussi en radar de passage piéton, surveillant les voitures ne laissant pas la priorité aux passants.

Comment fonctionne le radar de stop ?

A certaines intersections indiquées par une signalisation dite stop, tout conducteur doit marquer un temps d'arrêt à la limite de la chaussée abordée. Il doit ensuite céder le passage aux véhicules circulant sur l'autre ou les autres routes et ne s'y engager qu'après s'être assuré qu'il peut le faire sans danger. L'article R415-6 du Code de la route est formel : à un stop, on s'arrête ! Le radar de stop, un dispositif composé d'une caméra vidéo et d'un système de reconnaissance automatique des plaques d'immatriculation, transmet aux autorités les images et la plaque des véhicules ne respectant pas cette règle. Un PV électronique peut alors être rédigé par des policiers sur la foi de ces informations.

Quelle sanction pour les fautifs ?

Si vous vous faites pincer pour non-respect de l'arrêt obligatoire par un radar de stop, vous risquez d'être puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe, c'est-à-dire 135 euros. Auxquels s'ajoute la perte de quatre points sur le permis de conduire. Le procès-verbal est adressé au titulaire de la carte grise associée au véhicule pris en infraction. Ce dernier peut donc, comme pour les autres radars automatiques, entamer une procédure de contestation. Ainsi, il peut expliquer qu'il n'était pas au volant pour ne pas perdre de points -le cliché étant pris de l'arrière du véhicule, on ne peut reconnaître le conducteur. S'il fournit la preuve qu'il ne pouvait pas être au volant à ce moment-là, il ne payera pas d'amende non plus.

Types de radars