Conduire sur la neige : les règles, conseils et astuces

Conduire sur la neige : les règles, conseils et astuces Pour rouler en tout sécurité sur la neige, quelques règles de sécurité sont à respecter. Elles s'accompagnent de petites astuces qui peuvent rendre votre conduite plus sereine.

Conduire sur neige ou verglas peut occasionner quelques frayeurs et sueurs froides. Si le meilleur conseil de prudence resterait de rester chez soi comme le conseille les autorités lors de chaque épisode neigeux important, il peut être parfois indispensable de prendre son véhicule. Dans ce cas, quelques règles sont à respecter.

Conduire sur la neige : conseils de conduite et astuces

  • Adoptez une conduite souple. Évitez les accélérations franches, les dépassements intempestifs et les freinages violents. Même équipé, le véhicule doit être conduit avec souplesse. Cela sera d'autant plus le cas si vous n'avez pas de pneus neige. Dans tous les cas, réduisez impérativement votre vitesse. Accélérez avec modération et évitez tout a-coups et écart de conduite.
  • Roulez doucement et prévoyez plus de temps pour votre trajet. Il est important de respecter des limites de vitesses abaissées lorsque la route est enneigée, verglacée ou tout simplement mouillée. Les limitations de vitesse seront donc de 80 km/h hors agglomération (contre 90 km/h habituellement), 100 km/h sur les rocades et voies rapides (contre 110 km/h) et 110 km/h sur les autoroutes (au lieu de 130 km/h).
  • Augmentez les distances de sécurité. Lorsque les conditions de conduite sont exécrables, il faut absolument prendre conscience que le véhicule mettra davantage de temps pour s'arrêter. Si la visibilité est médiocre, il ne faut pas que la distance entre deux véhicules soit inférieure à 50 mètres. N'oubliez pas : avec la neige, les distances peuvent être de deux à trois fois plus importantes que sur route sèche. Anticipez les freinages des véhicules devant vous et n'hésitez pas à rétrograder pour utiliser au maximum le frein moteur.
  • Anticipez. Comme en deux-roues, regardez bien devant vous. Essayez de repérer les zones potentiellement dangereuses pour éviter toutes situations délicates. Méfiez-vous également des zones de freinages et de décélérations telles que les virages, les descentes, les ronds-points. Une conduite nerveuse sera le meilleur moyen de perdre le contrôle de votre véhicule.
  • Attention aux autres, notamment aux deux-roues. La luminosité n'étant pas toujours au rendez-vous et la nuit tombant plus tôt que le reste de l'année, vous devez davantage faire attention à votre environnement. Vélos, motos, scooters, piétons... Ces usagers vulnérables ne sont pas toujours visibles sur la chaussée et la conduite sur neige les rend encore plus vulnérables. Redoublez d'attention. Lorsque votre visibilité est inférieure à 50 mètres, ne dépassez pas les 50 km/h et pensez à allumer vos feux de croisement s'il le faut.
  • Plus que jamais, pas de smartphone. Les pièges sont nombreux lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises, restez concentré et réduisez les sources d'inattention. Mettez votre smartphone loin de votre main !
  • Empruntez les accès principaux. Quitte à faire quelques détours, mieux vaut privilégier les grands axes et les routes principales. Elles auront davantage de chances d'être dégagées et praticables. Respectez les déviations et les accès restreints. Ne vous aventurez pas hors des sentiers-battus !
  • Sortie de stationnement : attention danger ! Vous souhaitez sortir d'une place de parking ou un garage mais votre voiture patine ? N'hésitez pas à démarrer en seconde pour limiter le couple moteur et assurer un départ en douceur.
  • Tout doux sur la pédale. A chaque accélération et démarrage, faites-le en douceur, jouez de l'embrayage puis anticipez le passage en 2e vitesse pour limiter le couple du moteur. C'est souvent avec un régime moteur trop élevé que survient le dérapage lié à une perte d'adhérence.
  • Pas de freinage brusque. Si vous sentez votre véhicule partir en dérapage, ne faites pas de freinage brusque. Tout appui fort sur la pédale de frein aggravera le dérapage. Au contraire, débrayez et contre-braquez si véhicule se met en travers. Par exemple, si votre véhicule part sur la droite, braquez à gauche en portant votre regard loin devant dans la direction où vous souhaitez aller.

Conduire sur la neige : les équipements recommandés

  • Le premier conseil serait d'équiper votre véhicule de pneus neige. Certes, l'investissement peut être conséquent mais votre véhicule sera bien mieux pourvu. La distance de freinage sera très nettement raccourcie et l'adhérence meilleure. Dans ce cas, équipez impérativement les quatre roues pour garantir la bonne motricité de votre voiture mais aussi son bon équilibre.
  • La raclette bien sûr pour dégivrer votre pare-brise et vos rétroviseurs. Bien voir est le meilleur moyen d'assurer sa sécurité
  • Gants et lampes torches à proximité. Mieux vaut être équipé en cas de problème. N'hésitez pas à vous munir de ces équipements à laisser dans votre véhicule.

Conduire sur la neige : les règles et le Code de la route

  • N'attendez pas d'être bloqué pour renoncer à continuer votre trajet. Respectez les consignes de circulation des autorités. Sur autoroute ou rocade, ne stationnez pas sur la bande d'arrêt d'urgence, restez sur la file de droite.
  • Respectez les véhicules d'intervention, les saleuses, déneigueses et les aagents de d'intervention. Il s'agit tout simplement de respecter le Code de la route et son article R414-17 : "Lorsque, sur la chaussée, une voie de circulation au moins est couverte de neige ou de verglas sur tout ou partie de sa surface : Le dépassement des engins de service hivernal en action sur la chaussée est interdit à tout véhicule". En cas de non-respect, sachez que vous serez puni par une contravention de quatrième classe, et même voir votre permis de conduire suspendu pour une durée de trois ou plus. 
  • Comprendre les différentes conditions de conduite. Les messages officiels peuvent varier en fonction des conditions. Voici comment bien les comprendre : 1) Conditions de conduite délicates : Vous devez être vigilant, présence de verglas ou de neige faibles mais rendant les routes potentiellement dangereuses. 2) Conditions de conduite difficiles : Retardez votre déplacement, présence de verglas ou de neige généralisés pouvant bloquer le trafic routier. 3) Conditions de conduite impossibles : Ne prenez pas le volant, les conditions météorologiques étant épouvantables rendent la circulation impossible.

Sécurité

Annonces Google