L'Internaute > Auto >
> Les énergies alternatives > Chat Daniel Ballerini
CHAT
 
Mai 2006

"Les consommateurs doivent savoir qu'ils utilisent déjà des biocarburants en mélange avec les carburants."

Avec la montée du prix du baril de pétrole, la recherche sur les énergies alternatives s'accélère. Daniel Ballerini, auteur du livre " Les biocarburants, état des lieux, perspectives et enjeux du développement " a répondu aux questions des lecteurs.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

Qu'appelle-t-on les biocarburants?

Daniel Ballerini : Les biocarburants sont produits à partir de matière végétale. L'éthanol peut être fait à partir de sucre de betteraves, de cannes à sucre, ou encore de plantes céréalières telles que le blé ou le maïs. Il peut être ajouté en mélange avec les essences. Un deuxième biocarburant est utilisé : le biodiesel, produit à partir d'huile végétale, en particulier d'huile de colza et de tournesol. Il est utilisé en mélange dans le gazole. La production d'autres biocarburants est à l'étude mais à l'heure actuelle, il n'existe pas de production industrielle. Ces carburants seraient produits à partir de biomasses lignocellulosiques telles que les résidus agricoles (paille) et les résidus forestiers.

Au brésil, ils ont de l'essence à base de canne sucre? Un tel développement est-il possible en France ?

Photo © L'Internaute
"Aujourd'hui, environ 15 millions de m3 d'éthanol sont produits au Brésil. "

En ce qui concerne le Brésil. Il faut rappeler que les voitures particulières fonctionnent soit à l'éthanol pur, soit à l'éthanol en mélange avec les essences. Il n'y pas de voitures particulières au Brésil qui roulent au gazole. L'éthanol utilisé est produit uniquement à partir de la canne à sucre. Le sucre, contenu dans la canne, est transformé en éthanol par un processus biologique de fermentation qui utilise des levures. Au Brésil, la canne à sucre représente d'énormes surfaces cultivées qui se sont développées principalement depuis 20 à 25 ans. C'est la canne à sucre qui présente parmi toutes les espèces végétales le meilleur potentiel de production d'éthanol. Cette production a été mise en œuvre depuis très longtemps au Brésil, mais essentiellement développée à partir des années 1970. Si l'éthanol a été développé au Brésil, c'est aussi avec le souci d'améliorer l'indépendance énergétique du pays mais c'est aussi le moyen de maintenir, ou plutôt de stabiliser les cours du sucre. Cette matière première étant utilisée soit pour l'alimentation, soit pour la fabrication d'éthanol. Aujourd'hui, environ 15 millions de m3 d'éthanol sont produits au Brésil.

Les agriculteurs utilisent de l'huile toute simple pour leur tracteurs ainsi que certains automobilistes hors la loi. Ca marche donc facilement. Qu'est-ce qui empêche qu'on passe massivement en quelques années au carburant comme l'huile ? Les lobbies pétroliers ?
Plusieurs problèmes se posent quant à l'utilisation directe des huiles végétales dans les moteurs diesel. En premier, les caractéristiques de l'huile comme carburant : un mauvais indice de cétane, et une forte viscosité. Ces caractéristiques font que la combustion des huiles dans le moteur diesel n'est pas complète. Il va se produire un encrassement conséquent du moteur avec, entre autre, des gommages de pistons. De plus, les caractéristiques de ces huiles font qu'elles ne sont pas adaptées aux nouvelles motorisations diesel. La majorité des constructeurs de moteurs pour tracteurs et voitures ne donnent pas leur aval et ne garantissent pas l'utilisation des huiles dans ces moteurs. Autre problème : en utilisant des huiles directement en mélange avec le gazole les problèmes de combustion rencontrés font que les émissions gazeuses des moteurs ne respectent pas les spécifications et les normes relatives à ces émissions (particules, hydrocarbures imbrûlés).

Les biocarburants peuvent résoudre le problème de la limite des réserves de pétrole. Mais les surfaces de plantation nécessaires sont gigantesques ! Il y aura des champs de colza, ou de coco partout !

Effectivement, on rencontrera des difficultés dans la mesure où l'on voudra substituer tous les carburants d'origine fossiles par des biocarburants. A moyen-long terme, en 2015 par exemple, on envisage un taux de substitution de l'ordre de 15 % qui devrait passer à 20 % à partir de 2020.

Photo © L'Internaute
"Le GPL n'amène pas des gains vraiment significatifs au niveau des bilans environnementaux."

Pourquoi le GPL a-t-il connu un tel échec ?
Il est essentiellement dû au fait que c'est un gaz. Et que les consommateurs ou les propriétaires de véhicules préfèrent utiliser des carburants liquides. D'autre part, l'utilisation des GPL n'amène pas des gains vraiment significatifs au niveau des bilans environnementaux, et des émissions de gaz à effet de serre.

En quoi exactement les biocarburants sont écologiques ? Leur combustion dégage autant de CO² et en plus ils augmentent la consommation.
Les biocarburants présentent un intérêt au niveau des bilans environnementaux. Bien entendu la combustion de ces biocarburants comme la combustion des carburants génèrent du gaz carbonique, le principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. En revanche, les biocarburants sont issus de matières premières d'origine végétale et donc renouvelables. Ces matière premières d'origine végétale utilisent essentiellement pour leur croissance et leur développement le gaz carbonique de l'atmosphère via le processus de photosynthèse. On est donc en présence d'un cycle où le gaz carbonique produit lors de la combustion dans les moteurs est relargué dans l'atmosphère avant d'être à nouveau utilisé par la biomasse pour sa croissance et son développement. Pour ce qui concerne les carburants d'origine fossile, c'est le carbone qui a été stocké dans les gisements depuis des millions d'années qui est relargué dans l'atmosphère.

Et le moteur électrique? Il éviterait pollution d'une part et plantations excessives ?
Au niveau de la production d'énergie avec les moteurs électriques effectivement il n'y a pas de pollution. En revanche, cette pollution va apparaître lors de la production d'énergie qui sera transformée en suite en énergie électrique. Une partie du chemin est faite avec les voitures hybrides, qui utilisent à la fois carburant et énergie électrique. En ce qui concerne les voitures alimentées par des piles à combustible le problème se pose au stade de la production d'hydrogène qui sera ensuite oxydé pour produire de l'énergie et faire fonctionner les moteurs. En effet, la production d'hydrogène peut se révéler polluante au niveau des émissions de gaz carboniques.

Quelle est la proportion des biocarburants aujourd'hui en France ?
Elle est actuellement de l'ordre de 1 à 1,5 % du total des carburants utilisés. Le gouvernement français en novembre 2005 a fixé des taux d'incorporation de biocarburants de 5,75 % en 2008 et 7 % en 2010.

La France se situe où par rapport aux autres pays européens en terme de développement des biocarburants ?
Alors que la France se situait en tête, il y a 5 ans, elle se situe maintenant en 2ème position après l'Espagne pour la production d'éthanol et toujours en 2ème position après l'Allemagne pour la production de biodiesel.

Photo © L'Internaute
"Les pétroliers sont de plus en plus favorables à l'incorporation de biocarburants."

Les biocarburants sont-ils viables économiquement ?
Même avec la hausse récente des courts du pétrole, les biocarburants ont des coûts de revient supérieurs à ceux des essences et du gazole. A titre de rappel, ce sont les coûts des matières premières végétales qui représentent entre 50 et 75 % du coût global des biocarburants. Le coût des biocarburants deviendra compétitif avec les coûts des carburant d'origine fossile à condition que les prix des matières premières végétales augmentent moins vite que le pétrole.

Comment réagissent les lobbies du pétrole?
Les pétroliers sont de plus en plus favorables à l'incorporation de biocarburants en particulier de biodiesel. Il faut savoir qu'en France, comme en Europe, il existe un déficit en gazole d'où la nécessité d'importer, d'où l'intérêt de rajouter un biocarburant. En ce qui concerne les essences, la France, comme beaucoup de pays européens, est excédentaire et doit exporter les essences. Ces exportations se font principalement en direction des Etats-Unis. De plus, l'éthanol présente plusieurs inconvénients lors du mélange avec les essences : augmentation de la tension de vapeur qui fait que le mélange éthanol essence ne répond plus aux spécifications et règlementations concernant ces carburants. Pour contourner cet obstacle technique, l'éthanol est transformé en ETBE par réaction avec un produit d'origine pétrolière dans des unités industrielles implantées dans les raffineries.

A quel(s) biocarburant(s) prêtez-vous le plus d'avenir ?
Dans un avenir à moyen terme (2015) ce sont les biocarburants issus de la transformation de la biomasse lignocellulosique qui présenteront le plus fort potentiel de développement. Cette transformation pourra se faire soit par voie thermochimique (pyrolyse et gazéification de la biomasse) soit par voie biochimique (production d'éthanol). La production de biodiesel risque d'être rapidement limitée du fait des disponibilités restreintes en ressources végétales (colza, tournesol ...).

A quand du diester ou du bioéthanol à la pompe ?
Les consommateurs doivent savoir qu'ils utilisent déjà des biocarburants en mélange avec les carburants. La règlementation actuelle précise en effet qu'il n'est pas obligatoire d'indiquer cet ajout tant que le taux d'incorporation ne dépasse pas 5 %. Pour l'instant, en France l'utilisation directe de l'éthanol en mélange dans les essences n'est pas pratiquée. En revanche, c'est de l'ETBE qui est ajouté aux essences.

Daniel Ballerini : Pour plus de détails et d'informations consultez le livre paru en janvier 2006 aux éditions Technip, Paris 15ème, dont le titre est "les biocarburants - Etat des lieux , perspectives et enjeux du développement".

Magazine Automobile Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Newsletters

Newsletter inscription

Sondage

Etes-vous séduit par la location longue durée ?

Tous les sondages