24H du Mans : Porsche encore vainqueur, quelles dates en 2018 ?

24H du Mans : Porsche encore vainqueur, quelles dates en 2018 ? 24H DU MANS - Porsche a de nouveau remporté les 24H du Mans en juin. Qu'en sera-t-il l'an prochain ? Retrouvez le résumé, les premières infos sur la billetterie et l'édition 2018.

Les 24 Heures du Mans se tiennent historiquement au mois de juin. Depuis quelques années, elles sont intégrées au championnat du monde d'Endurance de la FIA, le WEC. L'épreuve reste toutefois le sommet de la saison et les constructeurs les plus prestigieux rêvent de s'y imposer plus que sur n'importe quelle autre manche. Toyota s'y est une nouvelle fois cassé les dents en 2017, laissant la victoire à Porsche, vainqueur pour la 19e fois dans la Sarthe, un record. Revivez l'édition 2017 ci-dessous et retrouvez les premières informations sur la 86e édition qui se tiendra en juin 2018. Avec de nouveau Porsche et Toyota ? La confirmation viendra en janvier 2018 lors de l'annonce officielle de la liste des participants au championnat du monde puis lors de l'officialisation de la liste des participants aux 24H du Mans 2018. BMW doit faire son retour en catégorie GT où la marque allemande devrait avoir pour adversaires Aston Martin, Ford, Porsche, Ferrari ou encore Corvette.

Les 24H du Mans 2017 : le résumé

17/07/17 -  15:05 - En LMP2, triplé Oreca avec la n°38 devant la n°13 et la n°37

L'équipe Jackie Chan DC Racing place ses deux voitures sur le podium du classement LMP2. La n°38 de Laurent-Tung-Jarvis, 2e au général, s'impose devant la Vaillante-Rebellion n°13 de Beche-Piquet Jr-Heinemeier Hansson et la n°37 du même team Jackie Chan DC Racing de Gommendy-Cheng-Brundle. Décidément, cette édition des 24H du Mans aura été à suspense... jusqu'au bout. La Vaillante-Rebellion n°13, troisième de ces 24 Heures du Mans et deuxième en catégorie LMP2, a été officiellement déclassée le lendemain de la course après enquête des commissaires. Un trou avait été fait dans la coque pour accéder au démarreur sans ôter le capot moteur. On sait que cette voiture avait en effet été en difficulté en fin de course avec son démarreur, causant des problèmes à chaque arrêt au stand. Or cette intervention sur la coque est interdite au règlement, d'autant qu'une capture vidéo aurait également montré une intervention réalisée dans le parc fermé. Du coup, l'Oreca n°37 du Jackie Chan DC Racing grimpe sur le podium à la 3e place alors que l'Alpine n°35 termine 4e au général et 3e en catégorie LMP2.

15:04 - L'Aston Martin n°97 passe la ligne d'arrivée et remporte la catégorie GTE Pro

Au bout d'une course incroyable, l'Aston Martin n°97 remporte la catégorie GT Pro après avoir pris le commandement à l'aube du dernier tour à la Corvette n°63 qui perd même la deuxième place au profit de la Ford n°67.

15:01 - Porsche remporte les 24 Heures du Mans 2017 au bout d'un scénario fou !

C'est fait, la Porsche n°2 remporte les 24 Heures du Mans 2017, Timo Bernhard a franchi la ligne. Quel scénario pour cet équipage Bernhard-Bamber-Hartley qui avait perdu une heure samedi soir suite à un problème de moteur électrique. Reparti du fond de classement, ils ont remonté uns à uns leurs rivaux, profité des problèmes des Toyota avant de s'imposer. La Porsche a pris la tête peu avant 14h devant l'Oreca n°38 qui termine 2e et remporte la catégorie LMP2.

13:52 - Bernhard passe en tête à 1h07 de l'arrivée

Timo Bernhard avale Ho-Pin-Tung après le virage de Mulsanne et prend les commandes de ces 24 Heures du Mans alors qu'il reste une heure et 6 minutes de course. Une Porsche est de nouveau en tête de l'épreuve. Reste à tenir...

11:55 - Abandon officiel de la Porsche n°1, l'Oreca n°38 en tête des 24 Heures du Mans avant midi !

L'ACO transmet l'officialisation de l'abandon de la Porsche n°1 de Lotterer. C'est fini pour cette voiture qui semblait foncer vers la victoire avec 14 tours d'avance. Du coup, l'Oreca n°38 prend les commandes devant la Porsche n°2 qui vient de ravir la 2e place à la Vaillante n°13, pénalisé d'un stop and go !

11:10 - La Porsche n°1 de tête à l'arrêt !

La Porsche n°1 est au ralenti à l'entrée des Hunaudières. André Lotterer ne peut plus accélérer. Porsche est en train de perdre les 24 Heures du Mans. Va-t-il tenter de rentrer aux stands ? Le tour est très lent et la Porsche ralentit de plus en plus.

01:15 - La Toyota n°9 prend feu ! Lapierre à l'arrêt

Nicolas Lapierre s'arrête. La Toyota fume et on aperçoit des flammes à l'arrière gauche de la TS 050 n°9. Le Français est contraint de s'arrêter après le virage d'Arnage.

00:44 - La Toyota de tête au ralenti !

La Toyota n°7 est au ralenti La Toyota de tête avance à vitesse très réduite à la chicane Dunlop. Kamui Kobayashi est au ralenti en tout début de tour et va vivre un calvaire pour rentrer aux stands. Il n'avance que sur la force du moteur électrique.

17/06/17 -  22:41 - Buemi s'arrête, les freins sont en feu ! La Toyota n°8 aux stands

Buemi hurle à la radio. L'ingénieur rassure d'abord son pilote à la radio et tente de le convaincre que le problème est minime. Finalement, on lui hurle en urgence de rentrer aux stands. Les freins avant sont rouges, ça fume sur la Toyota n°8 arrivée à son box ! Buemi hurle à la radio "je vous l'avais dit!". La TS050 est rentrée dans son box! C'est un vrai tournant dans cette course alors que cette Toyota était en deuxième place. Est-ce un souci de freins ou de récupération d'énergie ? Les réparations pourraient être longues.

17/06/17 -  18:32 - Une Porsche à l'arrêt, la n°2 est rentrée dans son box !

Coup de théâtre au Mans ! La Porsche n°2, quatrième au classement général, s'arrête et est rentrée dans son box. Earl Bamber sort même du baquet de la 919 hybrid. Le capot avant est retiré. La manoeuvre va sans doute prendre du temps. On inspecte visiblement le train roulant. Les images au ralenti montrent un ralentissement brutal à la sortie du virage de Mulsanne.

17/06/17 -  15:02 - C'est parti, le départ est donné aux 24 Heures du Mans, Porsche lance l'attaque !

Les Toyota conservent les commandes au premier freinage, la Toyota n°9 est dépassée par la By Kolles qui manque son freinage au Tertre Rouge, visiblement une crevaison est intervenue. Neel Jani s'empare de la deuxième place avant les Hunaudières. La Toyota n°7 mène devant la Porsche n°1.

Classement 24H du Mans et résultats

Voici le classement final des 24H du Mans 2017 :  1. Porsche n°2, 2. Oreca n°38 Jackie Chan DC Racing, 3. Vaillante-Rebellion n°13 (finalement déclassée), 4. Oreca n°37 Jackie Chan DC Racing, 5. Alpine n°35, 6. Ligier United Autosports n°32, 7. Manor n°24, 8. Oreca Graff n°40, 9. Toyota n°8, 10. Dallara n°47. En GTE Pro, l'Aston Martin n°97 s'impose devant la Ford n°67 et la Corvette n°63. En GTE Am, Ferrari réalise un triplé avec dans l'ordre les n°84, n°55 et n°62. Après inspection des commissaire, la Vaillante-Rebellion n°13 a finalement été déclassée pour une intervention interdite en parc fermée et un trou réalisé dans la coque pour accéder au démarreur. L'Oreca n°37 grimpe sur le podium, l'Alpine n°35 termine 3e en catégorie LMP2.

LE RESUME : Tout commence par une folle nuit au Mans débutée avec les soucis de la Toyota n°8 de Sebastien Buemi. Se plaignant de problèmes de freins durant de longues minutes, le pilote suisse est finalement rappelé d'urgence à son stand à 22h40. A sa grande fureur, l'avant-droit fume et manque de prendre feu à son entrée dans les stands. Le moteur électrique placé sur les roues avant est en fait touché. L'intervention dure plus de deux heures et écarte les leaders du championnat WEC de la course à la victoire alors qu'une seule Porsche restait en course pour la victoire, la n°1. La n°2 avait en effet perdu 18 tours suite à un problème sur le moteur électrique survenu à 18h30 et qui lui a causé une heure d'arrêt. Mais alors que la Toyota n°8 repart avec 30 tours de retard, c'est la Toyota n°7, celle de tête, qui est signalée au ralenti à 00h30. Kamui Kobayashi est en proie à un problème de puissance, ne parvenant pas à relancer sa TS050 à la fin d'une neutralisation. Le Japonais tente en vain durant de longues minutes de ramener au stand la TS050 sur la seule énergie du moteur électrique. Le calvaire dure près de 30 minutes avant l'abandon de la Toyota. Il ne reste alors que la n°9 pilotée par Nicolas Lapierre pour faire la vie dure à la Porsche n°1 passée en tête. Mais, quelques minutes seulement plus tard, Lapierre (victime d'un contact ?) part à la faute à la chicane Dunlop en raison d'une crevaison à l'arrière gauche. Là encore, il faut boucler un tour complet au ralenti. Trop pour la Toyota abîmée qui perd peu à peu ses rapports puis sa puissance. Lapierre, après une longue agonie, jette l'éponge à la sortie du virage du Karting.

C'est le désastre pour Toyota. Il est 01h20 du matin au Mans. La mi-course n'est pas passée que Toyota est déjà out pour la victoire. Seule la n°8 reste en course dans les profondeurs du classement et va tenter de rallier l'arrivée. Pour l'honneur. Les malheurs de Toyota font le bonheur de la catégorie LMP2. Derrière une Porsche n°1 privée de toute concurrence et qui peut adopter un train de sénateur avec un matelas de 10 tours d'avance, les P2 se font la guerre pour la victoire de catégorie et le podium au général. Nicolas Prost tient les commandes à 4h mais le pilote de la Vaillante-Rebellion n°31 est contraint d'effectuer un arrêt pour des problèmes de freins. Le temps perdu dans les stands permet à l'autre Vaillante-Rebellion la n°13 et à l'Oreca n°38 du Jackie Chan DC Racing de passer devant avant de se jeter dans la bataille pour le commandement. Le sprint final promet alors d'être acharné, il sera magnifique. Avant midi, André Lotterer stoppe sa Porsche n°1 qui possède 14 tours d'avance. C'est l'abandon en raison d'un problème moteur. L'Oreca n°38 prend les commandes mais la Porsche n°2, revenue de nul part après ses problèmes la veille, imprime un rythme d'enfer, reprend plus de dix secondes d'avance et prend la tête avant la dernière heure de course. Bamber-Bernhard-Hartley offrent un 19e succès à Porsche au Mans.

Dates 24H du Mans 2018

Les 24 Heures du Mans 2018 auront lieu les lieu les samedi 16 et 17 juin 2018 sur le circuit du Mans. Les amateurs de sport auto seront gâtés en juin 201788 puisque le Grand Prix de France de F1 fera son retour la semaine suivante le 24 juin au Castellet. La 86e édition des 24 Heures du Mans débutera avec la journée-test (une séance d'essais libres qui sert aux écuries à se roder et aux novices à se qualifier via un nombre de tours requis), sans doute le dimanche 3 juin, suivie des vérifications techniques et administratives les dimanche et lundi précédant la course puis des essais libres et qualificatifs les mercredi et jeudi avant le week-end de course.
Retrouvez ci-dessous le programme officiel de l'épreuve 2017 avant l'officialisation du programme 2018 :
Dimanche 4 juin 2017 : Journée test (de 9h à 13h et de 14h à 18h).
Dimanche 11 juin 2017 : Vérifications administratives et techniques ("Pesage") au centre-ville du Mans sur la Place de la République du Mans (de 14h30 à 19h).
Lundi 12 juin 2017 : Vérifications administratives et techniques ("Pesage") au centre-ville du Mans sur la Place de la République du Mans (de 10h à 18h).
Mercredi 14 juin 2017 : essais libres (de 16h à 20h) avant la 1ere séance d'essais qualificatifs des 24 Heures du Mans (de 22h à minuit, première séance nocturne).
Jeudi 15 juin 2017 : 2e séance d'essais qualificatifs (de 19h à 21h) avant la 3e et dernière séance (de 22h à minuit).
Samedi 17 juin 2017 : warm-up (de 9h à 9h45) puis départ des 24 Heures du Mans 2017 (15h).
Dimanche 18 juin 2017 : arrivée des 24 heures du Mans 2017 (15h).

Acheter ses billets pour les 24H du Mans

Les billets "Enceinte Générale" qui permettent d'accéder au circuit et de se promener sur de larges espaces (de Maison-Blanche avant la ligne droite des stands au virage du Tertre Rouge en passant par les stands, la chicane Dunlop et les S de La Forêt) sont généralement très prisés.  L'accès est gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés d'un adulte payant. Une astuce est bien connue des habitués : vous pouvez entrer avec des sièges pliants. Libre à vous ensuite de vous promener le long de la piste pour ne rien manquer du spectacle. Des écrans géants sont également positionnés aux endroits stratégiques du circuit. Avec ce billet, vous pourrez également accéder aux zones de Mulsanne, du virage d'Arnage (des navettes bus peuvent vous y conduire gratuitement) mais aussi aux virages Porsche. Le billet "Enceinte générale" revenait à 78 euros (journée test et essais compris) en 2016, il est passé à 82 euros pour l'édition 2017. Le tarif 2018 n'est pas encore connu. A ce billet, vous pouvez ajouter un ticket place assise en tribune et des accès payants au parking et/ou camping. Si vous cherchez des billets en tribune, sachez que la plupart affichent complet avant la course. Les tribunes les moins chères Panorama (à la chicane Dunlop) mais aussi de la Chapelle et au Tertre Rouge vont de 75 à 105 euros, à ajouter au billet Enceinte Générale (82 euros). Pour un accès aux seuls secteurs Mulsanne-Arnage, le tarif était de 34 euros en 2017 contre 32 euros en 2016. Pour un accès Pitwalk (comprenant un accès au paddock et à la ligne des stands de 14h à 16h lors des essais et de 12h à 13h lors de la course), il faut débourser 550 euros. Nouveauté en 2017, les billets semaine "Enceinte Générale" offraient une entrée gratuite au musée des 24H du Mans. 7000 places de parking étaient aussi proposées gratuitement.

24H du Mans : grille de départ et résultats des essais

Les essais qualificatifs des 24 Heures du Mans se tiennent les mercredi et jeudi précédant la course. Le mercredi, la première séance d'essais libres de 16h à 20h ne compte pas pour établir la grille de départ. Seuls les essais qualificatifs de 22h à minuit puis jeudi de 19h à 21h et de 22h à minuit sont comptabilisés. En 2017, c'est Toyota qui a tiré son épingle du jeu avec la pole position et même le record du tour pour Kamui Kobayashi en 3'14'791, un chrono réalisé jeudi soir. La Toyota n°8 est partie deuxième devant la Porsche n°1. En LMP2, l'Oreca n°26 du G-Drive Racing a réalisé le meilleur temps alors qu'Aston Martin a dominé la catégorie GTE Pro grâce à la Vantage n°95, en tête devant la Ferrari d'AF Corse et l'autre Aston Martin. Enfin en GTE AM, c'est la Corvette n°50 qui a établi le meilleur temps.

  • 1. Conway-Kobayashi-Sarrazin n°7 (Toyota) : 3'14''791 (1ere LMP1)
  • 2. Buemi-Davidson-Nakajima n°8 (Toyota) : 3'17''128
  • 3. Jani-Lotterer-Tandy n°1(Porsche) 3'17''259
  • 4. Bernhard-Bamber-Hartley n°2 (Porsche) 3'18''067
  • 5. Lapierre-Kunimoto-Lopez n°9 (Toyota) 3'18''625
  • 6. Webb-Kraihamer-Bonanomi n°4 (CLM Nismo ByKolles) 3'24''170
  • 7. Rusinov-Thiriet-Lynn n°26 (Oreca-Gibson du G-Drive Racing 3'25''352 (1ere LMP2)
  • 8. Gonzalez-Trummer-Petrov n°25 (Oreca-Gibson Manor TRS) 3'25''549 (2e LMP2)
  • 9. Tung-Laurent-Jarvis n°38 (Oreca-Gibson Jackie Chan DC) 3'25''911 (3e LMP2)
  • 10. Prost-Canal-Senna n°31 (Oreca-Gibson Vaillante Rebellion) 3'26''736.
  • 32. Turner-Adam-Serra n°32 (Aston Martin Racing Vantage) 3'50''837 (1ere GTE Pro)
  • 33. Calado-Pier Guidi-Rugolo n°51 (Ferrari AF Corse) 3'51'028 (2e GTE Pro)
  • 34. Thiim-Sorensen-Stanaway n°95 (Aston Martin Racing Vantage) 3'51'038 (3e GTE Pro)
  • 45. Rees-Brandela-Philippon n°50 (Corvette Larbre Compétition) 3'52'843 (1ere GTE Am)
  • 46. Dalla Lana-Lamy-Lauda n°98 (Aston Martin Racing Vantage) 3'53'233 (2e GTE Am)
  • 47. Mac Neil-Sweedler-Bell n°62 (Ferrari Scuderia Corsa) 3'53'312 (3e GTE Am).

24h du Mans : diffusion TV, streaming, live internet

Les 24 Heures du Mans sont surtout diffusées sur Eurosport en France. La chaîne, disponible sur abonnement via Canalsat, a renouvelé son contrat jusqu'en 2020 et diffusera bien cette édition 2017. Le dispositif est complet avec la retransmission en direct des essais puis de la course en intégralité sur Eurosport 1 et Eurosport 2. La chaîne propose également de suivre la course sur internet via le player Eurosport disponible sur abonnement ou pour un mois. Vous devriez également pouvoir suivre les grands moments sur France Télévisions. La chaîne publique est généralement en direct du Mans pour différents moments de la course dont le départ samedi 17 juin et l'arrivée le dimanche 18 juin mais aussi durant la nuit sur France 3.

 

24H du Mans : le circuit, les changements, un tour en caméra embarquée

Le circuit des 24H du Mans associe des portions de circuit permanent (dont une partie du circuit Bugatti qu'empruntent notamment les motos lors des 24H moto ou lors du GP de France MotoGP) et de routes nationales. Il mesure 13km 629 et représente un véritable défi pour les pilotes. Depuis 1923 et la première édition, le circuit a bien évolué, notamment pour renforcer la sécurité. La célèbre ligne droite des Hunaudières a par exemple été coupée par deux chicanes. Mais ce tracé reste l'un des plus exigeants au monde avec ses courbes rapides notamment dans le célèbre enchaînement des virages Porsche. Les noms des virages résonnent aux amateurs de sport automobile : courbe Dunlop, virage du Tertre Rouge, de Mulsanne, d'Indianapolis ou d'Arnage sont aussi de noms mythiques. En octobre 2016, la piste du circuit Bugatti a été resurfacée lors des traditionnels travaux hivernaux. Les pilotes devraient donc bénéficier d'un asphalte impeccable sur la portion de la ligne droite des stands cette année.

Championnat WEC 2017 : calendrier, résultats et classement

Le championnat du monde d'Endurance (WEC pour World Endurance Championship) comprend 9 manches en 2017 réparties sur trois continents : Europe, Amérique et Asie. Chaque manche permet de récolter des points mais une seule rapporte des points doublés : les 24 Heures du Mans en juin, sommet de la saison. Les concurrents sont répartis par catégorie : LMP1, LMP2, GTE Pro et GTE Am. Des couronnes pilotes, écuries et constructeurs sont décernées à la fin de la saison à ceux qui comptabilisent le plus de points. La saison débute en avril avec un prologue à Monza suivi de manches à Silverstone, Spa, Le Mans, Nurburgring, Mexico, Austin, Fuji et à Bahrein.  

  • Le calendrier: 6 Heures de Silverstone (16 avril, Royaume Uni), 6 Heures de Spa-Francorchamps  (6 mai, Belgique), 24 Heures du Mans (17-18 juin, circuit de la Sarthe, France), 6 Heures du Nürbürgring (16 juillet, circuit du Nürbürgring, Allemagne), 6 Heures de Mexico (3 septembre, circuit de Mexico, Mexique), 6 Heures du circuit des Amériques (16 septembre, circuit d'Austin, Etats-Unis), 6 Heures de Fuji (15 octobre, circuit du Mont Fuji, Japon), 6 Heures de Shanghai (5 novembre, circuit de Shanghai, Chine), 6 Heures de Bahreïn (18 novembre, circuit de Sakhir)
  • Le classement (après la manche du Nurburgring 4/9): 1. Porsche 154 points. 2. Toyota 114,5 points. Chez les pilotes, le trio Brendon Hartley, Earl Bamber et Timo Bernhard (Porsche)  mène avec 108 points devant Anthony Davidson-Kazuki Nakajima et Sebastien Buemi (Toyota), 78 points.

Audi / Toyota