Linternaute.com > Biographie > Eric Ciotti

Rechercher un nom
 
Thème | Pays | Nom au hasard | Abécédaire | Top recherche | Mettre en favori

Eric Ciotti
© Linternaute.com

Hommes Politiques - France

Eric Ciotti

Homme Politique (28/09/1965)


Eric Ciotti

Né à Nice le 28/09/1965

L'homme dans l'ombre de Christian Estrosi. C'est ainsi que l'on pourrait qualifier le début de la vie politique d'Eric Ciotti. Car c'est comme directeur de cabinet de Christian Estrosi, président du conseil général des Alpes-Maritimes, de 2003 à 2007, que cet ancien collaborateur parlementaire a fait ses armes avant de se lancer dans l'arène. En 2007, le Niçois est élu député dans la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes en obtenant au second tour 60,92 % et intègre la commission des lois à l'Assemblée nationale. Fort de ce succès électoral, Eric Ciotti rejoint la liste de Christian Estrosi lors de l'élection municipale à Nice, en 2008. Elu, il est nommé premier adjoint au maire, en charge du développement durable, de l'aménagement urbain, des travaux et des déplacements.

Mais cette victoire cache un revers : il connaît une défaite lors des élections cantonales où il a présenté sa candidature dans le canton de Nice 1. Devenu conseiller général consécutivement à la démission de Gaston Franco, Eric Ciotti est élu à la présidence du conseil général des Alpes-Maritimes en 2008. Afin des respecter la règle de limitation des mandats, Eric Ciotti abandonne son poste de conseiller municipal de Nice. Parallèlement à sa carrière en province, Eric Ciotti est également secrétaire national de l'UMP. Chargé des questions de sécurité, celui que l'on surnomme "le monsieur sécurité de l'UMP" fait souvent la une des journaux pour ses propositions de lois controversées. En 2010, Éric Ciotti présente une loi visant à punir "de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende le fait par le père ou la mère de laisser son enfant mineur, lorsque celui-ci a été poursuivi ou condamné pour une infraction, violer les interdictions et les obligations auxquelles il est soumis". Après avoir soulevé de vifs débats, cette loi sera retoquée. A l'inverse, la loi "Ciotti" qui prévoit de suspendre les allocations familiales en cas d'absentéisme prolongé a été adoptée en juin 2010.

En 2011 et 2015, Éric Ciotti est réélu aux élections cantonales dans le canton de Saint-Martin-Vésubie. Il reste président du conseil général des Alpes-Maritimes. Il a également été réélu député aux législatives 2012 et 2017 dans la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes.


Vie perso

 

› Vit à : Nice
› Parents : Bernard Ciotti & Annie Airaudi
› Frères/soeurs :
› Conjoint(e) : Caroline Magne
› Enfants : Benedicte Ciotti, Jeanne-Marie Ciotti
› Loisirs :
› Etudes : baccalauréat - Lycée du Parc impérial à Nice, diplômé - Institut d'études politiques de Paris (1988)
 
Vie pro

 

› Fonctions actuelles : Président du conseil général des Alpes-Maritimes, Député de la première circonscription des Alpes-Maritimes, Conseiller départemental des Alpes-Maritimes
› Salaire : 13 026 €
› Fonctions antérieures : Conseiller municipal de Saint-Martin-Vésubie, premier adjoint au maire de Nice, vice-président de la communauté d'agglomération Nice-Côte d'Azur, secrétaire national de l'UMP en charge des questions de sécurité
› Métier d'origine : directeur de cabinet
› Parti : LR


Le prénom Eric : origine & statistiques

Voir aussi : Hommes Politiques - Hommes Politiques de France - Personnages de France - France


Copyright Benchmark Group
  Envoyer à un ami |  Imprimer  
Haut de page

Rechercher un nom
 



 
SavoirVoir un exemple
TélévisionVoir un exemple

 CE JOUR-LA...