Partager cet article

RSS

L'Internaute > Dictionnaire > Noms Propres > Biographie > Jean de La Fontaine > Dates

Rechercher un nom
 
Thème | Pays | Nom au hasard | Abécédaire | Top recherche | Mettre en favori

Jean de La Fontaine
© ND / Roger-Viollet

Poètes - France

Jean de La Fontaine

Poète (08/07/1621 - 13/04/1695)


Jean de La Fontaine,


1621

8 juillet

Naissance de La Fontaine
Jean de La Fontaine naît à Château-Thierry dans l'Aisne. Sa mère a déjà une fille, Anne de Jouy, née d'un premier mariage dont elle est veuve. En plus de sa demi-sœur, Jean aura un petit frère, Claude, qui naîtra en 1623. La petite famille mène une vie aisée grâce à la fortune personnelle de la mère, Françoise, et grâce à la charge de Maître des eaux et forêts exercée par Charles, le père.

1647

 

Mariage avec Marie Héricart
Lorsqu'il a 26 ans, le père de Jean lui organise un mariage avec Marie Héricart, qui elle n'a que 14 ans. Ce mariage arrangé sera un échec et les deux époux se sépareront vers 1664. Leur rupture est due à leur différence d'âge, leur manque d'affinité et surtout au comportement volage du poète, dont les frasques amoureuses étaient loin d'être discrètes.

1653

 

Naissance de son fils Charles
Bien que son mariage avec Marie Héricart soit un échec, il donne quand même au poète un fils unique, Charles. Cependant, La Fontaine, qui passe alors sa vie entre Château-Thierry, où vivent sa femme et son fils, et les salons littéraires parisiens, délaisse son enfant. On racontera plus tard qu'un jour il ne le reconnut pas en le croisant dans la rue.

1662

 

La Fontaine prend la défense de Nicolas Fouquet
En 1659, La Fontaine avait signé un contrat de "pension poétique" avec le surintendant des finances Nicolas Fouquet. Il composait ainsi des vers et des œuvres en prose contre une pension régulière. En 1662, son protecteur tombe en disgrâce, probablement à cause d'un complot monté entre le roi Louis XIV et Colbert, qui prend alors la place de Fouquet aux finances. Le poète reste cependant fidèle à son mécène et prend sa défense en 1662 dans l’"Elégie aux nymphes de Vaux" et l’"Ode au roi" en 1663.

1668

 

Sortie du premier recueil des Fables
La Fontaine publie son premier recueil de Fables, illustré par François Chauveau. L'ouvrage est dédié au dauphin, Louis de France, âgé de seulement 8 ans. Il contient 124 fables didactiques dont "Le Corbeau et le Renard", "Le Chêne et le Roseau", ou encore "Le Lièvre et la Tortue". Le recueil connaît un succès immédiat.

1678

 

Sortie du deuxième recueil des Fables
Dix ans après la publication du premier recueil, La Fontaine présente au public le deuxième volume de ses "Fables". Il regroupe 87 fables dédiées à Mme de Montespan, la maîtresse du roi. L'accueil du public est moins bon que pour les premières "Fables", qui avaient le charme de la nouveauté. Ce recueil contient pourtant des pièces restées célèbres telles que "Les Animaux malades de la peste" et "Le Rat et l'Huître". Le dernier livre de fables sera publié en 1693.

1684

2 mai

La Fontaine entre à l'Académie française
La Fontaine, devenu très populaire grâce à la publication de ses Fables dès 1668, est élu à l'Académie française en 1683. Il y entre officiellement le 2 mai 1684 occupe le fauteuil n°24, précédemment occupé par Colbert. Prendre la place de l'ancien ministre des finances, c'est aussi pour le poète une petite revanche sur le complot qu'avait orchestré Colbert en 1662 contre son protecteur, Nicolas Fouquet.

1687

27 janvier

La querelle des Anciens et des modernes
Le 27 janvier 1687, Charles Perrault présente à l’Académie française son poème "Le siècle de Louis le Grand" qui déclenche une polémique dans le domaine littéraire. Dès lors, deux groupes d'écrivains s'opposent sur la direction à prendre dans ce domaine. Les Anciens, dont font partie La Fontaine, Boileau ou encore Racine, prônent l'imitation et l'adaptation d'œuvres antiques dans leurs ouvrages. Les Modernes, emmenés par Perrault, soutiennent que les oeuvres de l'Antiquité grecque et romaine peuvent être dépassées en qualité par des formes artistiques nouvelles.

1695

13 avril

Mort du plus grand des fabulistes
Jean de La Fontaine, décède à l'âge de 74 ans. Il laisse derrière lui un héritage littéraire comptant près de 250 fables, de nombreux recueils de contes et bien d'autres poèmes, textes en prose ou en vers. Il sera reconnu par les générations à venir comme le plus grand fabuliste français.


 
Homonyme : Pierre Fontaine
 
Voir aussi : Poètes - Poètes de France - Personnages de France - France

Biographie

Proches


Copyright Benchmark Group
  Envoyer à un ami |  Imprimer  
Haut de page

Rechercher un nom
 



 
 CE JOUR-LA...