Détecteur de fumée : un risque de rupture de stock ?

Détecteur de fumée :  un risque de rupture de stock ? Alors qu'il ne reste plus que 10 jours pour s'équiper, seulement un Français sur deux aurait déjà acheté son détecteur de fumée. Devant ces chiffres, certains s'attendent à une pénurie.

D'après une étude de consommation diffusée par le magazine LSA, 49,8% des Français auraient acheté leur détecteur de fumée. Dans les 50,2 % qui restent, 14,7 % comptent s'équiper incessamment sous peu et 6,4 % dans les semaines à venir. Il y a donc fort à parier que les grandes surfaces de bricolage voient leur fréquentation augmenter ces prochains jours. Certains fournisseurs seraient d'ailleurs déjà en rupture de stock.

Toutefois, l'éventualité d'une pénurie n'est pas une raison pour acheter un détecteur de seconde zone et à n'importe quel prix. La première des choses à faire avant de choisir votre appareil est de vous assurer qu'il répond bien aux normes obligatoires CE et EN 14 604, et pour plus de sécurité, mais en option, à la norme NF. Attention aussi à ne pas confondre les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée avec les détecteurs de monoxyde de carbone, les détecteurs de chaleur ou encore les détecteurs de gaz. Comme tous ces boîtiers se ressemblent, il est possible de se tromper.

L'étude complète du magasine LSA

EN VIDEO - Détecteurs de fumée : la campagne de prévention des pompiers

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google