Isolation : toiture, comble... Conseils pour mieux isoler votre habitat

Isolation : toiture, comble... Conseils pour mieux isoler votre habitat Mieux isoler son habitat, c'est aussi diminuer sa facture de chauffage, éviter les problèmes d'humidité et améliorer le confort de votre maison. Comment choisir le bon isolant ? Comment le poser et calfeutrer portes et fenêtres ?

[Mis à jour le 03 octobre 2017 à 12h12] Une bonne isolation, c'est la garantie d'un logement confortable et économique. Si calfeutrer une porte et isoler une fenêtre sont des opérations plutôt simples à réaliser, cela n'est pas suffisant pour vous procurer un confort thermique sur le long terme. La toiture, les murs, les sols, les combles, chaque coin d'un logement doit être isolé. Et si vous souhaitez être isolé du bruit extérieur, il existe différentes méthodes d'isolation phonique.

L'isolation thermique

Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), des murs mal isolés représentent 16% de déperditions thermiques dans un logement. Il est donc important de bien choisir un isolant selon ses caractéristiques techniques. Chaque produit a pour but de vous isoler durablement et vous assurer un confort thermique qui vous correspond. Vous pouvez choisir de poser un isolant mince, de la laine de verre, du chanvre... Il est possible d'isoler un logement par l'intérieur ou par l'extérieur. Si on ne veut pas perdre trop de surface et opter pour une pose facile, la meilleure solution est l'utilisation de grands panneaux collés. Rapide également, l'ossature métallique est une technique d'isolation thermoaccoustique qui a fait ses preuves.

> Plus d'infos sur les différentes solutions pour l'isolation thermique et un mode d'emploi pour isoler un mur

L'isolation extérieure

© Pavel Chernobrivets - 123RF

Généralement installée sur la totalité des murs de façade, l'isolation par l'extérieur améliore considérablement l'efficience thermique d'un logement en éliminant le phénomène de ponts thermiques. En diminuant les fuites de calories, ce procédé permet de conserver une chaleur homogène au sein du logement. Outre ses performances techniques, l'isolation extérieure ne réduit pas la surface habitable contrairement à une isolation intérieure. L'isolant fixé sur le support est couvert d'un parement : laine de roche, laine de verre, polystyrène expansé etc. 

Quel que soit l'isolant choisi, ce dernier est positionné sur le mur à l'aide d'un bardage qui sera ensuite enduit d'un parement. Sachez que certains constructeurs proposent des produits prêts à l'emploi qui combinent à la fois l'isolant et le parement.
Les enduits minces : dans ce cas, l'isolant extérieur, généralement composé de polystyrène expansé, se pose sur les murs extérieurs d'une construction. Une fois cette étape franchie, il se voit adjoindre un enduit en fibre de verre ainsi qu'un enduit de finition qui seront encollés.
Les enduits isolants : dans ce cas-ci, l'isolant est directement intégré dans le mortier qui sera appliqué sur la façade en plusieurs couches. Cette technique est moins efficace que les autres mais peut être envisagée dans le cas où l'habitation dispose d'une isolation intérieure de qualité.

Notez que l'isolation extérieure peut demander l'obtention d'une déclaration préalable de travaux ou même d'une demande de permis de construire dans le cas où les travaux modifieraient l'allure de la façade. Renseignez-vous au préalable auprès de votre mairie.

> Plus d'infos pour bien choisir son isolation par l'extérieur.

L'isolation intérieure

Contrairement à l'isolation par l'extérieur qui transforme la façade, l'isolation intérieure n'altère pas l'aspect esthétique d'une construction. Relativement facile à mettre en place, l'isolation intérieure vise l'amélioration de la performance thermique d'un logement. Si ce type de procédé atténue quelque peu la surface habitable, ce désagrément est largement compensé par son efficacité. L'isolation intérieure représente l'alternative la plus efficace pour un coût raisonnable.

En matière d'isolation intérieure, vous avez le choix entre l'isolant installé derrière une contre-cloison et les panneaux composites.
L'isolant installé derrière une contre-cloison est majoritairement utilisé en construction. Le procédé consiste à coller directement l'isolant choisi sur un support. Ce dernier est alors recouvert par une contre-cloison composée de plaques de plâtre ou de briques plâtrières par exemple. L'isolant installé derrière une contre-cloison dispose de plusieurs avantages. D'une part, cette technique s'adapte aux murs inégaux car elle permet de récupérer les imperfections. D'autre part, elle facilite l'intégration des câbles électriques sans altération de l'isolation. En matière d'isolants, les constructeurs rivalisent d'innovations. Vous pourrez opter pour les matériaux classiques tels que la laine de verre, le polystyrène ou le polyuréthane. Pour conforter une démarque écocitoyenne, le lin, la laine ou le chanvre peuvent représenter une alternative intéressante. 

Les panneaux composites se composent d'un panneau isolant en polystyrène, polyuréthane ou laine minérale. Ils sont recouverts de plâtre. La fixation de ce type de panneaux peut être effectuée par encollage ou par vissage sur des tasseaux. Cette technique est extrêmement facile à mettre en œuvre soi-même.

L'isolation des combles

© Roman Milert - 123RF

Les combles habitables : pour que des combles deviennent habitables, il faut bien entendu qu'ils bénéficient d'un système de chauffage. Pour cela, le préalable consiste à installer une isolation positionnée directement sous la charpente. Sachez qu'il est impératif de conserver un espacement de 3 cm minimum entre la toiture et l'isolant choisi, afin de permettre une bonne ventilation de la couverture. En matière d'isolant, la laine minérale s'impose comme le matériau le plus utilisé. 

Vous pourrez choisir de poser la laine minérale en rouleaux ou sous forme de panneaux mais il nécessitera l'adjonction d'un revêtement pare-vapeur. A noter que certains constructeurs intègrent directement le filtre pare-vapeur à leur isolant. Pour optimiser l'isolation sous les pentes, certains professionnels préconisent de poser deux couches d'isolants que vous croiserez. Une fois cette étape effectuée, il ne vous reste plus qu'à poser votre parement en bois ou en plaque de plâtre.

Les combles perdus : si les combles perdus n'ont pas vocation à être habités, il n'en demeure pas moins que leur isolation est indispensable, ne serait-ce que pour éviter les déperditions de chaleur au niveau de votre logement. A ce titre, il est donc indispensable d'isoler le sol de vos combles perdus. Plusieurs solutions s'offrent à vous. Vous pouvez opter pour une isolation à base de laine minérale en panneaux ou en rouleaux. Si vous choisissez une disposition en vrac de votre laine, il vous faudra un appareil soufflant qui projette l'isolant sur toute la surface. Dans le cas d'un plancher non solide, disposez simplement une première couche d'isolant entre les solives puis une seconde par dessus mais en prenant soin de la croiser avec la précédente.

> Voir notre fiche pratique : Comment bien choisir l'isolation de ses combles ?

L'isolation des combles à 1 €

Depuis la loi POPE de 2005, l'Etat pousse les propriétaires à faire des travaux énergétiques grâce à des aides financières. L'isolation des combles pour 1 € est un dispositif mis en place par l'enseigne de bricolage Leroy Merlin pour les combles perdus. Le tarif est basé sur trois critères bien spécifiques : le lieu de résidence, le revenu fiscal et le nombre de personnes composant le ménage. L'isolation de vos combles perdus pour 1 € (produit + pose) est sans avance de frais si vous êtes éligible à l'offre. Si vous ne l'êtes pas, un autre tarif vous sera proposé.

> Faire la simulation sur le site Leroy Merlin.

Le crédit d'impôt pour l'isolation

En 2018, le crédit d'Impôt Transition Energétique (CITE) pour l'isolation sera de nouveau prolongé. Il s'adresse aussi bien au propriétaire occupant, qu'au locataire ou occupant à titre gratuit habitant principalement dans une maison individuelle ou un appartement dont la construction est terminée depuis plus de deux ans.

D'après le paragraphe 1 de l'article 200 quatre du Code Général des Impôts (CGI), les travaux éligibles sont notamment :

  • L'acquisition de chaudières à haute performance énergétique
  • L'acquisition de matériaux d'isolation thermique des parois vitrées, de volets isolants ou de portes d'entrée donnant sur l'extérieur
  • L'acquisition d'appareils de régulation de chauffage`

Pour les travaux d'isolation en rénovation, le CITE est applicable :

  • Les planchers bas sur sous-sol (cave, garage, buanderie), sur vide sanitaire ou sur passage ouvert dans les immeubles.
  • Les murs existants en façade ou en pignon.
  • La toiture et plus précisément un toiture terrasse isolées par l'extérieur, les rampants et plafonds de combles aménagés et les planchers de combles perdus.

Le CITE vous permet de déduire de votre impôt sur le revenu 30% des dépenses de travaux de rénovation énergétique éligibles pour l'année au cours de laquelle les travaux sont réalisés et payés. Notez qu'en 2018, la réduction d'impôt sera de 15% pour les portes, volets et fenêtres.

L'isolation phonique

© Iegor Samoilenko - 123RF

On distingue principalement trois domaines en matière d'isolation phonique : les murs et les cloisons, les sols, et les fenêtres. Ces trois éléments sont autant de points d'accès pour isoler phonétiquement une pièce. Côté murs, les panneaux isolants prêts à l'emploi et les isolants sur ossature métallique derrière la plaque de plâtre s'adjugent une bonne partie du marché. Côté sols, des revêtements comme le parquet permettent d'augmenter l'isolation phonique d'un espace. Une dalle flottante, désolidarisée des murs, offre un meilleur résultat encore, mais nécessite une mise en oeuvre un peu plus complexe. Côté fenêtres enfin, la qualité du vitrage conditionne systématiquement les performances d'isolation. 

Les différents matériaux d'isolation phonique :

- la laine de verre : avec une capacité d'absorption du son de très haute qualité, c'est la référence dans la plupart des habitations actuelles et c'est l'isolant le moins cher avec la laine de roche (entre 5 et 10 € le m²).
- la laine de roche : elle combine isolation phonique et isolation thermique ;
- la mousse composite polyuréthane : légère, elle est davantage appréciée pour ses performances en isolation thermique.
Le chanvre : un isolant naturel facile à poser et qui étouffe les sons.

- Le double vitrage acoustique. Il exige un investissement minimal de 100 € le m².

Les critères de choix :

- L'épaisseur du verre des fenêtres est déterminante pour l'efficacité phonique du double vitrage. Le bois est de loin le matériau le plus intéressant pour le châssis.
-L'étanchéité des portes sur tous les côtés, y compris et surtout au seuil. La masse des portes compte aussi, mais c'est un critère secondaire.
-La longévité des isolants des murs et du plafond est également à prendre en compte, notamment leur résistance à l'humidité et contre les rongeurs.
- La résistance au feu des isolants est primordiale pour des raisons de sécurité. Attention, certains produits dégagent des fumées toxiques lorsqu'ils s'enflamment !
- La performance thermique des isolants est aussi importante. Il est préférable d'acheter des isolants ayant à la fois de bonnes performances phoniques et thermiques pour ne pas avoir à installer deux revêtements distincts. Dans l'idéal, optez pour des isolants minéraux ou naturels.
- La facilité de pose des revêtements sur le sol, les murs ou le plafond n'est pas négligeable. Plus un produit est facile à poser, meilleure sera sa performance phonique.

> Voir aussi notre mode d'emploi pour isoler phoniquement un mur.

L'isolation de la toiture

Bien isoler la toiture est primordial pour garantir le confort thermique d'une habitation et réduire sa consommation énergétique. En effet, on compte jusqu'à 30% de déperditions thermiques par le toit. C'est plus précisément sur les combles que vous allez devoir agir. Le solution le plus efficace pour le toit est de procéder à une isolation par l'extérieur sous la couverture et sur les chevrons. Envisagez ce type de travaux lorsque vous refaites complètement la toiture. Il existe deux types de pose par l'extérieur :

  • le panneau en prêt-à-poser qui se fixe directement sur les chevrons.
  • le sarking dont chaque composant isolant est choisi séparément.

> Voir le mode d'emploi pour isoler une toiture.

Plus d'infos :

Toiture / Logement