Couvertine : comment bien la choisir

Pour étanchéifier votre muret ou votre acrotère (mur situé en bordure des toits et toits-terrasses), il va vous falloir poser une couvertine adaptée. Cette étape est essentielle si vous ne souhaitez pas vous retrouver face à des contraintes d'infiltration d'eau. Suivez le guide pour savoir quelle couvertine choisir dans votre situation.

Les modèles de couvertines

© tobago77 - Fotolia

La couvertine symétrique, qui présente une retombée de même taille de chaque côté, et le même débord intérieur et extérieur. La couvertine asymétrique, dont la retombée extérieure est plus longue que la retombée intérieure. Particulièrement efficace dans l'optique d'y installer une gouttière d'évacuation des eaux de pluie. La couvertine console ou platine. Dotée d'une conception qui lui permet l'intégration de matériaux isolants, cette couvertine réduit le pont thermique et évite la formation de condensation entre elle et l'acrotère.

Les critères de choix

Une couvertine peut se décliner en une multitude de matériaux, dont chacun pourra répondre à une utilisation spécifique :
- en aluminium, qui est le composé le plus léger mais aussi le plus durable dans le temps pour une couvertine. L'aluminium est surtout utilisé dans les espaces modernes ou sur les toits des bâtiments industriels.
- en béton, pour une couvertine prête à poser en plusieurs éléments. La couvertine béton, le plus souvent teintée dans la masse, convient parfaitement aux murets de jardin bien visibles.
- en granit ou en marbre, pour la même utilisation que le béton, avec des objectifs esthétiques différents.
- en acier laqué, cette couvertine s'adapte aux toitures de toutes sortes.

La gamme de prix

Sur la base d'une vingtaine de mètres à couvrir, la couvertine en aluminium vous en coûtera environ 250 €, tandis qu'une couvertine en béton avoisinera le double de ce tarif.

Où la trouver ?

Vous pourrez trouver votre couvertine dans tous les magasins de bricolage et chez les spécialistes des toitures.

Murs