Fosse toutes eaux : normes et installation

Différente de sa concurrente la fosse septique, la fosse toutes eaux est destinée à recueillir toutes les eaux usées domestiques avant leur traitement et leur évacuation vers une station d'épuration. Son installation répond à certaines normes réglementaires. Voici lesquelles.

Difficulté : moyenne

antos777 - 123RF

Les outils nécessaires

- une fosse toutes eaux
- une pelleteuse
- du gravier
- un tissu tressé imputrescible

Les étapes de l'installation d'une fosse toutes eaux

Réglementée, l'installation d'une fosse toutes eaux débute toujours par des démarches administratives. Avant d'entamer la pose de votre fosse toutes eaux, il est ainsi obligatoire de vous rendre en mairie pour signaler votre installation et connaître la réglementation qui s'applique dans votre commune.
Une fois l'accord de votre mairie obtenu, délimitez l'emplacement de votre fosse toutes eaux. Idéalement, celle-ci doit se trouver à une certaine distance de l'habitation (plus de 5 m), pas trop proche d'un voisin ou d'un arbre (au moins 3 m) et la plus éloignée possible des sources d'eau (35 m au minimum). À l'aide d'une pelleteuse, creusez l'emplacement de la fosse toutes eaux. Au fond du trou, déversez un premier lit de gravier filtrant pour faciliter l'écoulement des eaux dans le sol.
Déposez ensuite la fosse toutes eaux dans son emplacement, et procédez au raccordement des différents tuyaux.
Au-dessus de la fosse toutes eaux, déversez un nouveau lit de gravier, et placez un tissu tressé imputrescible. Ce dernier a pour principale fonction d'empêcher la terre de tomber dans l'excavation.
Pour terminer, étalez de la terre de remblai pour masquer la présence de votre fosse toutes eaux.
Astuce : il est fortement déconseillé de planter des arbustes ou de la végétation à grandes racines au-dessus d'une fosse toutes eaux. Les racines pourraient en effet endommager l'équipement.

Voir aussi :
Vidange fosse septique : comment la réaliser

Voirie et Réseaux Divers

Annonces Google