Installer un puits canadien

Pour une climatisation naturelle, pensez à installer un puits canadien chez vous !

© Kotoyamagami / Fotolia

Difficulté : difficile

.

Installer un puits canadien : rôle et principe
Le rôle du puits canadien est d'utiliser la température du sol afin de pré-traiter l'air qui sert à ventiler les bâtiments. Lorsqu'il fait froid, la température du sol à 1,60 mètre de profondeur est plus élevée que la température ambiante, et inversement, lorsqu'il fait chaud dehors, en profondeur il fait plus frais. Un tuyau est enterré à environ deux mètres de profondeur. Attention à ne pas le choisir avec un diamètre trop élevé, car cela compliquerait les échanges thermiques. L'idéal est qu'il fasse environ 15 centimètres de diamètre. Quant à la matière, la fonte ductile est idéale car elle est rigide, résistante et a une capacité thermique élevée. Vous pouvez aussi le choisir en terre cuite, en polyéthylène ou encore en polypropylène.

Installer un puits canadien : éléments à considérer

Parce qu'il est enfoui sous la terre, le tuyau doit être très résistant. Il ne faut donc pas le choisir en PVC qui, de plus, peut dégager des vapeurs nocives. Veillez à ne pas enfouir la partie dite active du tuyau sous la maison ni tout au long des fondations parce que cela créerait l'effet inverse de celui souhaité : ce serait alors le puits qui pomperait la chaleur ou la fraîcheur de la maison. Assurez-vous aussi que le tuyau est parfaitement étanche et que les angles et les coudes ont été évités, car plus il y en a, et plus il y a de pertes de charges. Pour calculer les dimensions de l'installation, plusieurs éléments sont à prendre en compte : le volume de l'habitation, le débit nécessaire (hiver comme été), la localisation géographique et la nature du sol, le budget, la ventilation de l'habitation (naturelle, VMC ou autres), l'architecture et enfin la place disponible pour enfouir le tuyau dans le sol. N'hésitez pas à contacter un professionnel pour venir installer un puits canadien chez vous.

Climatisation / ventilation