Patchwork : nos astuces pour réussir vos créations

Découpe, couture, montage et piquage : réussir un patchwork suppose de réussir ces quatre étapes. Le but étant de réaliser une pièce de tissu doublée et matelassée, aux motifs formés de morceaux de tissus assemblés.

A voir aussi : Doudou : nos trucs et astuces pour le fabriquer

La technique du patchwork

À l'origine technique de recyclage de chutes de tissus, le patchwork s'est rapidement développé comme un art de l'aiguille à part entière. Il peut être piécé, lorsque les morceaux de tissu sont cousus entre eux avant d'être doublés, ou appliqué, lorsque les pièces sont cousues sur un autre morceau de tissu. Chaque méthode dispose de techniques dérivées propres à certaines cultures, et chaque culture de ses motifs ou points spécifiques.

Patchwork : la découpe et la couture

Créer un patchwork suppose l'existence d'un patron pour chaque morceau de tissu à intégrer dans le motif. Prenez le temps de tracer, puis de découper des patrons précis. Vous en aurez besoin pour calculer vos métrages de tissus. À moins d'un geste sûr, épinglez votre patron sur le tissu lors de la découpe, ou tracez ses contours au crayon. Il est possible de découper plusieurs épaisseurs de tissu en une fois, si celui-ci n'est pas trop épais n'est pas trop épais. Le patchwork est affaire de minutie, prenez votre temps. Enfin, utilisez un point serré lors de l'assemblage des morceaux, aussi bien en piécé qu'en appliqué.

Patchwork : le montage et le piquage

Le montage consiste à doubler le patchwork, en plaçant une épaisseur de molleton entre le motif et la doublure et le matelassage à broder le patchwork à travers les trois épaisseurs de motifs décoratifs. Utilisez un point régulier pour un quilting réussi, ou réalisez-le à la machine à coudre. Dissimulez les noeuds dans les coutures à chaque changement de fil. Si votre patchwork est multicolore, préférez un fil de nylon transparent. Quant à achever votre ouvrage, repliez les bords avec un point de broderie ou dissimulez-les sous un biais.

Astuces : Lors du matelassage, choisissez une aiguille suffisamment fine pour ne pas laisser de trous visibles, mais au chas assez grand pour ne pas gêner le coulissage du fil. Vous pouvez aussi utiliser des chutes de feutrine pour varier un peu votre patchwork

Couture