Compteur électrique : principe et fonctionnement

Indissociable de toute installation électrique, le compteur électrique permet aux fournisseurs d'électricité de facturer la consommation électrique d'une personne ou d'un foyer. Voici les principales informations à connaître sur ce petit boîtier dont les chiffres affichés sont toujours synonymes de factures à payer.

Tout savoir sur le compteur électrique

Apparu à la fin du XIXe siècle, le compteur électrique accompagne la naissance de la distribution d'électricité. Les premiers modèles, électromécaniques, sont reconnaissables à leur disque qui tourne selon la consommation d'énergie. Les compteurs électroniques ont ensuite peu à peu remplacé ces premiers modèles. Ils présentent une plus grande sensibilité aux surintensités et surtensions, et permettent un affichage de la consommation électrique mécanique ou numérique (LCD). Aujourd'hui, toute nouvelle installation d'un compteur électrique propose un affichage digital (LCD), qui a pour principal avantage de pouvoir révéler de nombreuses informations comme les tarifs, la tension électrique, etc.

A quoi sert un compteur électrique ?

Qu'il soit associé à une habitation familiale, un local commercial ou à un bâtiment industriel, le compteur électrique sert dans tous les cas à quantifier l'électricité consommée sur ce lieu, afin de la facturer. Bien que le Joule soit celle qu'il convient légalement d'utiliser, l'unité d'énergie électrique est plus couramment exprimée en kilowatt-heure, de symbole kWh. La tarification de l'électricité est variable et correspond à un code couleur selon qu'elle concerne une consommation résidentielle ( compteurs bleus ), industrielle ou professionnelle (tarifs verts et jaunes).

Astuce : en cas de dysfonctionnement, le remplacement d'un compteur électrique est assuré gratuitement par les services du fournisseur ou du distributeur d'énergie électrique.

Installation électrique