Faux plafond : comment bien le choisir

Grâce au faux plafond, il est possible de dissimuler une surface trop endommagée pour être réparée, de diminuer la hauteur d'une pièce ou encore de cacher les câbles électriques du système d'éclairage. En outre, le faux plafond peut servir d'isolant acoustique et thermique, tout en offrant une jolie finition à votre logement.

Les deux types de faux plafond

Deux méthodes s'offrent à vous pour la pose d'un faux plafond.

Le faux plafond suspendu est composé d'une structure métallique légère, sur laquelle on fixe typiquement des lames de PVC ou des plaques de plâtre. Adaptable à tous les types de cloisons et toutes les configurations, il est facile à installer et très accessible. Ce type de faux plafond est le plus répandu dans les maisons et appartements des particuliers.

Le faux plafond tendu est composé d'une toile tendue entre les murs nommée velum. Faite de matériaux thermoplastiques, elle implique une mise en œuvre délicate qui ne peut être réalisée que par des professionnels. La toile est résistante au feu comme aux rayons UV. Le faux plafond tendu gagne petit à petit du terrain sur le marché.

Les critères de choix

- La capacité d'isolation du faux plafond, que ce soit sur le plan phonique ou thermique, afin de faire des économies d'énergie et de se protéger contre les nuisances sonores.
- La durée de vie des deux modèles est assez longue. Votre faux plafond peut durer plusieurs décennies si vous en prenez soin.
- La résistance au feu du faux plafond est également un atout à prendre en compte, pour mieux garantir votre logement contre le risque incendie.
- L'esthétisme des deux modèles n'est plus à démontrer, mais le superbe rendu visuel du velum l'emporte largement sur les plaques de plâtre et le PVC.
- Le facilité de pose est nettement en faveur du faux plafond suspendu, puisqu'il peut aussi être démonté en quelques minutes pour remplacer une pièce abîmée. Cette opération est en revanche impossible à réaliser soi-même avec un faux plafond tendu.

La gamme de prix

Un faux plafond suspendu est très abordable, le prix de base débute à partir de 6 € le m². Le coût d'achat d'un faux plafond tendu est beaucoup plus onéreux, au minimum 70 € le m² en comptant l'intervention indispensable d'une entreprise externe pour la pose.

Où le trouver ?

Vous trouverez tous les éléments et matériels nécessaires dans votre magasin de bricolage habituel, ou à défaut chez des distributeurs spécialisés. Pour le faux plafond tendu, puisqu'il est impossible de le poser vous-même, commandez-le directement chez l'artisan à qui vous souhaitez confier la mise en œuvre.

Bricolage / Travaux

Annonces Google