Palmier : plantation, entretien et taille

Plante exotique par excellence, le palmier peut cependant aussi être cultivé sous un climat plus froid, voire en appartement.

La plantation du palmier

© tsach - Fotolia

La première précaution à prendre lors de la plantation du palmier est de l'effectuer dans un sol bien drainé : à défaut, le palmier devient plus sensible au froid. Choisissez donc un terreau riche et bien irrigué, fait d'un mélange de tourbe et de sable humide, et attendez le printemps si vous plantez votre palmier à l'extérieur. À l'intérieur, les palmiers à petit développement peuvent être plantés en pot : dans ce cas, prévoyez un bon drainage obtenu à l'aide de billes d'argile ou de cailloux. Le palmier doit être planté à un emplacement bien ensoleillé, voire à la mi-ombre selon les espèces. Prévoyez la culture d'autres végétaux à proximité du palmier : cela créera un microclimat. Plantez un trou 2 à 3 fois plus grand que la motte et surélevez légèrement la base du tronc afin d'éviter la pourriture et de pallier le tassement de la plante dans ses premières années. Arrosez copieusement.

Entretien

L'arrosage du palmier n'a pas besoin d'être trop fréquent, hormis à la plantation et durant l'été. Pour conserver l'humidité du sol, préparez un paillis composé de copeaux de pin et placez-le à la base de la plante. Si vous avez choisi une espèce non rustique, protégez le tronc d'un matelas de paille et d'une bâche épaisse en plastique lorsque la période de gel arrive. Si vous cultivez une espèce rustique, une simple bâche en plastique est suffisante. Si vous constatez que les feuilles du palmier jaunissent, apportez un engrais riche en oligo-éléments et en potassium à l'automne. En cas d'attaque d'araignées rouges ou de cochenilles, appliquez un traitement insecticide dès l'arrivée des premiers symptômes.

Taille

Le palmier ne demande pas de taille particulière. En revanche, il est important de retirer les feuilles jaunies ou séchées. Ne touchez pas au tronc ni aux feuilles saines.

Arbres