Rosier grimpant : plantation, entretien et taille

La culture et la floraison du rosier diffèrent selon l'espèce, qu'il soit buissonnant, à grandes fleurs, couvre-sol ou encore grimpant. Focus sur le rosier grimpant, particulièrement adapté le long d'un mur, et dont la taille peut atteindre jusqu'à 6 mètres.

Plantation du rosier grimpant

© bouleyp - Fotolia

La période idéale pour planter un rosier grimpant se situe à l'automne, qui permet de favoriser son enracinement l'hiver. S'il est acheté en conteneur, il est également possible de procéder aux autres saisons, en évitant toutefois les périodes de gel. Aussi, il doit être mis en place dans un endroit de préférence ensoleillé, à l'abri du vent, et au sol riche et bien drainé même s'il s'adapte à tout type de terre. Creusez alors un trou de 50 centimètres de profondeur et de diamètre, exempt de toute mauvaise herbe, de cailloux et de racines, situé à une vingtaine de centimètres du support afin de permettre la circulation de l'air. Incorporez ensuite dans le trou, du compost si la terre est de nature sablonneuse, de la tourbe ou de la terre de bruyère si elle est calcaire. Enfin, veillez à supprimer toutes les racines abîmées de votre rosier grimpant avant de le planter. Une fois la mise en terre terminée, arrosez la plante abondamment.

Entretien du rosier grimpant

Durant les deux années suivant sa plantation, arrosez le rosier grimpant à raison d'une fois par semaine environ, voire plus en période de sécheresse, puis réduisez la fréquence avec le temps. S'il s'agit d'une espèce dite remontante, c'est-à-dire qui fleurit du printemps à l'automne, ôtez les fleurs fanées au fur et à mesure, en coupant à chaque fois au-dessus d'une feuille à l'aide d'un sécateur, pour favoriser l'apparition de nouvelles. Surveillez régulièrement la plante, souvent atteinte de la rouille, pour la traiter si besoin.

Taille du rosier grimpant

La taille du rosier grimpant dépend de son espèce, et intervient chaque année à partir des trois ans de la plante. Procédez à la fin de l'hiver pour les variétés remontantes, et dès la fin de la floraison pour les non-remontantes. Supprimez alors les branches mortes et les plus âgées pour n'en conserver que cinq ou six qui constituent le socle de la plante, sur lesquelles viendront se développer les jeunes pousses. Astuce : dans un bouquet, les roses s'associent à merveille avec les pivoines.

Plantes grimpantes

Annonces Google