Engrais : comment bien le choisir et l'utiliser

Si l'engrais existe depuis des millénaires et qu'il est essentiel au développement de nombreux végétaux, celui-ci n'est cependant pas un produit anodin. En effet, à chaque type de plantes correspond un engrais spécifique.Il convient de s'en servir dans des conditions bien définies, en termes de dosage notamment. Focus sur les différents produits existants.

A voir aussi : limaces : comment s'en débarrasser

Les modèles d'engrais

© sassyphotos - Fotolia

Tous les engrais sont composés d'azote (N), de phosphore (P) et de potassium (K), appelés composantes de base, et d'autres éléments complémentaires comme le magnésium, le fer ou le calcium. Aussi, on distingue :
- les engrais organiques, issus des déchets végétaux et animaux, comme les cendres de bois ou le fumier ;
- les engrais minéraux ou chimiques, produits par l'industrie ;
- les engrais organo-minéraux, qui sont une combinaison des deux précédents types.
Ceux-ci peuvent se présenter sous forme liquide, de granules ou de bâtonnets.

Engrais : les critères de choix

Si les engrais sont utilisés à la plantation pour favoriser l'enracinement des végétaux, ou lors de leur croissance pour améliorer leur développement, le choix du produit dépend de plusieurs autres éléments.
D'une part, il convient de tenir compte des besoins spécifiques de chaque plante. Ainsi, outre l'engrais universel qui comprend la même proportion de NPK, il existe d'autres produits dont la quantité de chaque composante est variable pour répondre aux besoins spécifiques de chaque famille de végétaux.À chaque plante correspond un engrais : pour plantes fleuries, fruitiers, gazons, plantes d'intérieur... Si tous les engrais sont composés entre autres d'azote (N), de phosphate (P) et de potassium (K), ils ne le sont pas tous dans les mêmes proportions, pour répondre aux besoins nutritifs spécifiques de chaque plante. Ainsi, il convient de choisir le bon produit. Par exemple, les gazons requièrent plus d'azote tandis que les fruitiers réclament plus de phosphore.D'autre part, la nature du sol est très importante. En effet, en cas de carences, un engrais adéquat, de fond par exemple, c'est-à-dire à action plus lente et agissant sur la durée, est indispensable pour apporter à la plante tous les éléments nutritifs nécessaires.
Enfin, tenez compte de l'impact écologique de chaque produit, les engrais organiques étant souvent plus respectueux de l'environnement, à condition d'en connaître leur provenance.

Comment utiliser l'engrais ?
Les engrais chimiques doivent être utilisés avec la plus grande précaution. Veillez ainsi à bien en lire la notice d'utilisation pour entre autres respecter les quantités, les périodes et les fréquences. Il est en effet primordial d'appliquer scrupuleusement les doses prescrites pour ne pas nuire aux plantes et ne pas trop appauvrir les sols, mais aussi afin de limiter la pollution que ces produits engendrent. Portez également des gants pour toute manipulation. Aussi, ceux-ci doivent être conservés hors de portée des enfants et des animaux pour éviter tout risque d'ingestion. Pour les engrais organiques, procédez avec la même vigilance, car même s'ils paraissent plus respectueux de l'environnement, ils peuvent toutefois contenir des germes ou des résidus dangereux selon leur origine. Enfin, vous avez toujours la possibilité de réaliser votre engrais par vous-même (fumier de cheval, compost), mais cela nécessitera du temps pour la décomposition.

Engrais : la gamme de prix

Vendu au kilo, un engrais coûte entre 3 et 12 euros. Au litre, comptez entre 25 et 45 centimes d'euros par litre, outre ceux pour plantes en pot dont le prix varie entre 6 et 12 euros le litre.

Où trouver de l'engrais ?

Les engrais minéraux se trouvent généralement en grandes surfaces alimentaires et de bricolage, ou en jardineries. Pour les engrais organiques comme le fumier, il est possible de s'en procurer dans les écuries par exemple.
Astuce : vous pouvez réaliser par vous même un engrais 100% naturel et très efficace, le purin d'ortie.

A voir aussi : hydroponie : comment réussir vos cultures

Produits de jardin