Poser du parquet flottant

Le parquet flottant est la technique de pose la plus récente. Cela n'est pas très difficile à condition de respecter certaines règles. Qu'il soit en bois ou en en PVC, les étapes sont identiques.

Difficulté : moyenne

© L'Internaute / A. Azzis

Les outils nécessaires- un aspirateur ;
- un niveau bulle ;
- une pierre ponce ;
- une règle ;
- un crayon ;
- une spatule crantée ;
- un chiffon humide ;
- une ponceuse à parquet avec différents grains de papier de verre ;
- un enduit de ragréage auto lissant ;
- colle vinylique ou à solvant selon le type de parquet choisi.

Qu'est-ce que du parquet flottant ?

Le parquet flottant est constitué de lames de bois collées les unes aux autres mais pas au sol. N'en étant pas solidaire, il à l'avantage d'absorber le bruit. En revanche, le parquet flottant résiste moins aux chocs que le parquet en bois massif.

Etape 1 : préparer le sol

Afin de réaliser correctement la pose de votre parquet, il est nécessaire de respecter quelques règles :
- le sol doit être propre, sec et plan. En effet, il ne doit pas être poussiéreux, ni être marqué par la colle d'un ancien revêtement. De plus, l'humidité est très mauvaise pour le bois, il faut donc s'assurer, grâce à un humidimètre, que son taux n'est pas trop élevé (pas plus de 3%). Si un risque existe, il est nécessaire de poser, sous le parquet un film d'étanchéité. Enfin, le sol doit être bien plan et régulier. Si ce n'est pas le cas, il faut utiliser un enduit de ragréage auto lissant ;

Etape 2 : poser les lames de parquet

- ensuite, démarrez la pose du parquet contre le mur le plus droit. Si la pièce possède une fenêtre, vous poserez le plancher en fonction du sens de la lumière. Si ce n'est pas le cas, vous le mettrez dans le sens de la longueur. Pensez à bien mettre une cale de 8 à 10 mm entre le mur et les lames. Vous en mettrez tous les 30 cm environ. En effet, le bois est un matériau qui travaille, il faut donc lui laisser un peu d'espace ;

Etape 3 : coller le parquet

- avant de coller une lame, vérifiez d'abord « à blanc » que toutes les mesures correspondent bien. Puis, mettez de la colle, en biberon de préférence, sur sa rainure et emboîtez-là dans la lame précédente ;

- une fois la lame emboîtée, tapez légèrement sur le côté, en n'oubliant pas de mettre une cale entre l'outil et le parquet, afin d'améliorer l'adhérence des lames entre elles ;

- d'un rang à l'autre, les joints doivent être décalés d'une trentaine de centimètres ;

- pour la dernière lame de la longueur, mesurez la dimension nécessaire et coupez la lame. La chute vous servira pour démarrer la rangée suivante ;

- pour la dernière lame de la largeur, vous utiliserez un pied de biche, en prenant appui sur le mur ;

- pour les découpes plus complexes, reportez les mesures, à l'aide d'une équerre, sur la face supérieure de la lame. En effet, la scie égoïne scie vers le bas, les résidus de bois se trouvent donc sur l'envers de la lame. Avant de la coller, vérifiez que la découpe correspond bien à ce que vous attendiez ;

Etape 4 : les finitions

- enfin, terminez vos travaux par la pose de plinthe, dans l'espace laissé par les cales, que vous enlèverez au fur et à mesure. Cette plinthe sera clouée ou collée au mur.

A noter : vous éliminerez les traces de colles grâce à un chiffon humide.

Voir aussi : Bien choisir son parquet
Voir aussi : Parquet : idées, conseils et tendances

Parquet