Poser des tomettes

Utilisées depuis des siècles, les tomettes restent une valeur sûre pour un revêtement de sol rustique. Ce carrelage en terre cuite rouge de forme hexagonale apporte une dimension chaleureuse à une pièce.

Difficulté : difficile.

Matériel nécessaire :

- des tomettes ;
- un bac pour faire tremper les tomettes ;
- deux chevrons pour faire le niveau ;
- 10 seaux de 10 litres de sable fin ;
- 17 litres d'eau ;
- un sac de 35 kg de chaux naturelle hydraulique ;
- une paire de gants pour se protéger de la chaux ;
- du ciment sec ;
- une colle à carrelage spéciale terre cuite ;
- des croisillons en plastique (optionnel) ;
- une règle de 2m ;
- un niveau ;
- un maillet ;
- une planche en bois ;
- du mortier à joint ;
- une raclette ;
- une serpillère.

Préparation

© Baptiste Graffin-Genet / Fotolia

Il faut tout d'abord laisser tremper les tomettes au minimum 24h dans un bac rempli d'eau. Si vous utilisez des tomettes de récupération, elles devront être trempées plus longtemps dans de l'eau tiède mélangée avec 5% d'acide chlorhydrique.

L'étape suivante consiste à la préparation du sol. Une chape de mortier doit être coulée sur celui-ci. Pour poser 8 m² de tomettes, vous aurez besoin de 10 litres de sable fin, 17 litres d'eau, un sac de chaux naturelle hydraulique de 35 kg. Mélangez le tout. Puis disposez des tasseaux pour servir de guide avant de commencer à verser le mortier sur le sol.

Pose

La pose ne se fera pas avant le lendemain de la mise en place de la chape pour éviter d'abîmer cette dernière. Une fois les 24h passées, dispersez sur la chape du ciment sec. Puis, si vous ne l'avez pas encore fait, il vous faudra déterminer le calepinage des tomettes, c'est-à-dire leur disposition sur le sol. Une pose à blanc est nécessaire pour permettre de mélanger les différentes teintes des carreaux.

Vous pouvez alors commencer à poser les tomettes en commençant par un angle de la pièce. Utilisez une colle spéciale pour le carrelage en terre cuite que vous allez déposer progressivement sur le sol. Vous pouvez disposer des croisillons de plastique entre les tomettes pour réserver un espace régulier pour le joint de mortier qui sera ajouté ensuite.

Si vous tombez sur une tomette moins épaisse, ajoutez du mortier à son emplacement avant de la positionner, ce dans le but d'équilibrer le sol. Pour mettre toutes les tomettes à la même hauteur : frappez à l'aide d'un maillet en caoutchouc sur une planche en bois placée au-dessus des tomettes. Vérifiez également que votre surface est plane à l'aide d'un niveau.

Une fois ceci terminé, passez plusieurs fois la serpillière sur les tomettes afin d'enlever l'excès de mortier.

Après séchage de la colle mais tant que les tomettes sont encore humides, il vous faudra poser des joints de 4 à 6 mm entre les tomettes.

Préparez le mortier de joint. Il se présente généralement sous forme de poudre à diluer à de l'eau. Sinon, vous pouvez le faire vous-même, en mélangeant 35 kg de ciment, 4 seaux de 10 litres de sable et 17 litres d'eau.

A l'aide d'une raclette, étalez le mortier sur les tomettes faites en sorte de bien remplir les espaces laissés pour les joints entre chaque carreau. Au fur et à mesure du séchage, supprimez le surplus de mortier de joint avec une éponge humide. Vous nettoierez les surplus résiduels avec de la sciure de bois que la pose sera finalisée et que le joint aura commencé à sécher.

Après toutes ces étapes, il vous faudra encore attendre un mois avant de pouvoir marcher sur votre carrelage en tomettes ou d'installer des meubles. Ce délai est nécessaire pour que les tomettes soient bien fixées au sol et qu'elles soient totalement sèches, tout comme les joints.

Pour l'extérieur voir aussi : Poser des tomettes sur une terrasse

Voir aussi : Carrelage : idées, conseils et tendances

Divers