Mettre à niveau un plancher

Il existe plusieurs possibilités. Le choix dépendra de la nature des poutres. Si l'on peut considérer comme étant suffisamment porteuses, on peut alors s'appuyer dessus. Si ce n'est pas le cas il faudra recréer un plancher porteur au dessus du plafond existant.

Solution 1 : la compensation, pour un hors niveau régulier

Il s'agit ici de "dessiner" la déformation sur les chevrons.
Au rabot électro-portatif, on retaille les chevrons afin qu'ils aient exactement la bonne forme pour rattraper la cuvette. Cette technique est moins longue que le calage mais nécessite plus de manutention des chevrons, demande un traçage précis.

Solution 2 : avec un faible hors niveau et pour une petite surface

Si les poutres existantes sont largement surdimensionnées et n'ont pas de clous cachés (ce qui est rare), on peut rattraper le niveau du point le plus bas en attaquant au rabot électro-portatif, tout ce qui dépasse.
C'est valable pour des petites surface avec un faible hors niveau.

Solution 3 : le coffrage, avec une déformation importante du sol

Le principe est de prendre en sandwich les poutres existantes avec des planches boulonnées.
A l'aide de serre-joints on positionne les planches de niveau. On peut également utiliser le rabot pour un résultat plus propre.
La partie de la planche qui porte sur le flanc de la poutre existante est fixée avec des tire-fonds et rondelles, avec des avant trous. On enlève les serre-joints.
La partie supérieure qui se trouve "dans le vide" est entretoisée pour éviter les déformations. Des chutes de planches peuvent faire l'affaire.
Si les poutres sont très espacées on aura du mal a éviter les chevrons (lambourdes) croisés.
Si elles sont relativement rapprochées, on peut fixer directement le parquet sur les champs des planches.
Si les poutres sont plus longues que 4 mètres alors ne pas mettre en vis a vis les rajouts : toujours les croiser.
Pour information :
Les planches à coffrage en 27 millimètres, pour 20 centimètres de large et 4 mètres de longueur coûtent de mémoire quelques 7 euros HT l'unité. Pour les très gros rattrapage on peut même aller jusqu'à 25 cm de large qui coûte environs 9,50 euro.
Remarque :
Un plafond en lattes plâtrées est une vrai passoire à chaleur. Le risque est d'avoir un pièce relativement fraîche ou inchauffable en dessous, et un chambre ultra-chaude au dessus. Mieux vaut donc remplir le vide entre le plafond et le plancher d'isolant thermique et/ou phonique.
Il en existe de nombreuses sortes : coupeau de chanvre (chenevote), ouate de cellulose....
On peut aussi imaginer de placer sur le champ des planches à coffrage un isolant phonique pour éviter que la transmission des sons ne soit trop importante dans la pièce du bas.

Voir aussi : Poser un sol en galets

Divers

Annonces Google