Poser du parquet collé

Le parquet collé est une technique de pose classique qui ne présente pas de vraies difficultés à condition de respecter certaines règles.

Difficulté : moyenne

© L'Internaute / C. Debise

Les outils et matériaux nécessaires- un cutter ;
- un pistolet à colle ;
- un mètre ;
- une règle et d'une équerre ;
- un crayon ;
- une pince coupante ;
- une spatule crantée ;
- une scie égoïne ;
- un niveau bulle ;
- une pierre ponce ;
- un chiffon humide ;
- une ponceuse à parquet avec différents grains de papier de verre ;
- éventuellement un enduit de ragréage autolissant ;
- de l'isolant ;

© L'Internaute / C. Debise

- des lames de parquet ;
- de la colle vinylique ou à solvant selon le type de parquet choisi.
- un aspirateur ;

Qu'est-ce que du parquet collé ?

Il existe plusieurs techniques de pose de parquet : le parquet flottant, le parquet cloué et le parquet collé. Dans tous les cas, le parquet présente de nombreuses propriétés : esthétiques, anti-allergiques, acoustiques... Enfin, le parquet collé présente l'avantage de pouvoir être posé sur un ancien revêtement : béton, carrelage, dalles...

Les étapes de la pose

- Le sol doit être propre, sec et surtout pas poussiéreux : cela empêcherait la colle de bien adhérer. Il doit aussi être plan : vous pouvez vérifier à l'aide d'un niveau bulle. Si ce n'est pas le cas, il faut utiliser un enduit de ragréage auto-lissant. Après un séchage de 24 heures, vous le poncerez à l'aide d'une pierre ponce ;
- mieux vaut également poser un isolant entre la sol et le parquet ;
- tracez deux axes perpendiculaires afin de déterminer 4 zones de travail. Réfléchissez bien à l'ordre dans lequel vous

© L'Internaute / C. Debise

allez travailler, pour ne pas avoir à marcher sur l'une des zones à la fin de la pose ;
- ensuite, démarrez la pose du parquet par le centre. Si la pièce possède une fenêtre, vous poserez le plancher en fonction du sens de la lumière. Si ce n'est pas le cas, vous le mettrez dans le sens de la longueur. Pensez à bien mettre une cale de 8 à 10 mm entre le mur et les lames. Vous en mettrez tous les 30 cm environ. En effet, le bois est un matériau qui travaille, il faut donc lui laisser un peu d'espace ;
- encollez une partie de la première zone de travail (environ 1 m²), à l'aide de la spatule crantée. Veillez à déposer une couche mince de colle et à incliner la spatule à 45° pour bien marquer les sillons. Il faut compter de 500 g à 800 g de colle par mètre carré, en fonction de la marque ;
- posez le premier morceau de parquet, et tapotez avec un maillet afin qu'il adhère bien à la colle ;
- faites ensuite glisser le morceau suivant sur la colle afin qu'il s'emboîte bien avec le précédent. Pour être sûr qu'ils sont bien enclenchés, tapez légèrement sur le côté, en n'oubliant pas d'interposer une cale pour ne pas abîmer le parquet ;
- pour le dernier morceau de la largeur, vous utiliserez un pied de biche, en prenant appui sur le mur ;

© L'Internaute / C. Debise

- pour les découpes plus complexes, reportez les mesures, à l'aide d'une équerre, sur la face supérieure du morceau. En effet, la scie égoïne scie vers le bas, les résidus de bois se trouvent donc sur l'envers du parquet ;
- terminez vos travaux par la pose de la plinthe, dans l'espace laissé par les cales, que vous enlèverez au fur et à mesure. Cette plinthe sera clouée ou collée au mur ;
- enfin, afin de faciliter l'entretien de votre parquet, il est conseillé de le vitrifier.

A noter : vous éliminerez les traces de colle grâce à un chiffon humide.

Voir aussi : Parquet : idées, conseils et tendances

Parquet