Faire une toiture végétalisée

Une toiture végétalisée se compose de quatre couches successives à poser sur un toit en pente douce. Son installation nécessite force et patience. Mieux vaut s'y mettre à plusieurs.

Difficulté : moyenne.

Préparer le support de la toiture végétalisée

Une toiture végétalisée ne peut pas se poser sur n'importe quelle toiture. La structure doit être en béton, en bois ou en acier, et la pente ne doit surtout pas excéder 35°. Si a contrario vous n'avez pas du tout de pente, il vous faut au préalable en créer une qui permettra l'écoulement de l'eau, grâce à des tasseaux entre lesquels vous verserez des granulats. Votre charpente doit pouvoir supporter un poids de 400 kg au mètre carré. En cas de doute, n'hésitez pas à consulter un professionnel.

Isoler sa toiture

Les deux premières couches servent à étanchéifier sa toiture et à permettre le drainage du toit. Commencez par poser des plaques d'isolant, par exemple des couches bitumeuses (il en existe en rouleaux). La seconde doit être traitée anti-racines, et la couche d'étanchéité doit faire au moins 14 cm d'épaisseur. Installez ensuite la couche de drainage, qui va servir de support de culture. Le plus simple est d'utiliser un filtre géotextile micro-perforé en rouleau ; plusieurs épaisseurs sont disponibles. N'oubliez pas de le relier à une nourrice d'alimentation en eau.

Finaliser sa toiture végétale

La troisième couche est celle du substrat, que vous étalez au râteau sur une épaisseur minimale de 5 cm, l'idéal étant 10 cm. Si votre toiture est trop en pente, il sera peut-être nécessaire de poser au préalable un treillis pour le retenir. Reste ensuite à installer les plantations, soit en faisant votre choix parmi des micro-mottes, soit en étalant des rouleaux pré-cultivés composés de sédum par exemple.

Avertissement : ce mode d'emploi concerne une toiture végétalisée simple. Si vous envisagez un toit végétal semi-intensif ou intensif, faites appel à un professionnel pour vérifier la portabilité de votre structure.

Toiture