Parquet : flottant, massif, contrecollé... Notre guide

Parquet : flottant, massif, contrecollé... Notre guide Qu'il soit massif, contrecollé ou flottant, le parquet est un incontournable des revêtements de sol et offre de nombreux avantages. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur le parquet.

[Mis à jour le 5 juillet 2017 à 11h30] Quand on rentre dans une maison ou un appartement où le parquet a été choisi comme revêtement de sol, l'effet est souvent immédiat ! Le parquet a acquis depuis bien longtemps ses lettres de noblesse et a su conquérir le cœur de tous les passionnés de déco. Il est incontournable, facile à vivre et s'adapte à tous les styles de décoration intérieur grâce à sa palette de finitions variées.

Il est important de vous poser les bonnes questions pour choisir le modèle adapté à vos besoins. Certains modèles de parquet sont par exemple adaptés aux pièces humides, parfaits pour la salle de bains. D'autres, offrent un confort thermique et acoustique. Pour les maisons équipées du chauffage au sol, il convient de choisir un parquet adapté qui résistera à la chaleur. Et pour ceux qui ne veulent pas s'encombrer de trop de technique, il existe des parquets à clipser, ce qui rendra la pose beaucoup plus facile et beaucoup plus rapide. Tour d'horizon de ce qui est le plus demandé.

Parquet flottant

Gare aux raccourcis, le parquet flottant n'est pas à proprement parler un type de parquet. Il désigne en réalité le système de pose du parquet. Les parquets peuvent en effet être fixés au sol (cloués ou collés) ou simplement posés.  Afin de maintenir les lames de parquet entre elles, on utilise ainsi la technique de pose flottante. Ce système est simple et rapide. Les parquets flottants sont toujours des parquets contrecollés et non massifs. Les parquets massifs peuvent seulement être cloués ou collés.

Parquet massif

© Iriana Shiyan - Fotolia

D'une robustesse exceptionnelle, le parquet massif apporte une touche d'authenticité que les solutions alternatives ne peuvent fournir. C'est également un excellent isolant naturel.

  • Le parquet massif à rainures et languettes : disposant d'un système d'assemblage sur tout le pourtour, les lames s'emboîtent facilement les unes aux autres. On les fixe au sol avec des clous, qui sont dissimulés au fur et à mesure par les rangées suivantes de lames.
  • Le parquet massif à chants plats : les lames sont dotées de rives plates et sont fixées au sol avec de la colle. Certaines peuvent être rainées afin d'améliorer leur stabilité.

Les critères de choix

  • L'essence du bois : le chêne, le hêtre, le châtaigner, le pin maritime et l'épicéa sont les plus courantes. Toutefois, on trouve dans le commerce une multitude d'autres essences.
  • La classe de dureté : A, B, C ou D. La classe A est la moins dure, on y trouve l'épicéa, le sapin et le pin sylvestre. La classe B comporte le merisier, le bouleau, le châtaignier et le pin maritime. La classe C est celle du chêne, du charme, du hêtre et de l'érable. Enfin, la classe D inclut les essences tropicales comme le wengé, le merbau et le jatoba.
  • La largeur des lames : de 70 à 250 mm. Globalement, la largeur des lames doit accompagner autant que possible celle de la pièce. Dans une petite pièce, des lames fines sont préférables pour donner une impression d'espace supplémentaire.
  • L'épaisseur des lames : de 10 à 25 mm. Plus une lame est large, plus son épaisseur augmente, et vice versa. L'épaisseur du parquet a son importance en raison des contraintes techniques : seuils des portes, présence ou non d'un plancher chauffant, etc.

Ils peuvent être poncés et revernis ou teintés de nombreuses fois. Ce sont aussi les plus chers.

La gamme de prix
De 15 à 50 € par mètre, le parquet massif s'adapte à tous les budgets. Certaines essences rares comme le teck et le palissandre sont plus onéreuses : 100 € le mètre environ. Il s'agit là du prix d'achat, qui n'incorpore pas les coûts annexes comme la main-d'oeuvre pour la pose.

Le parquet massif bâton rompu Louvres avec une jolie finition huilée. © CarréSol

Parquet contrecollé

© dipressionist - 123FR

Les parquets contrecollés sont constitués de trois couches de bois collées entre elles. Si les couches inférieures sont faites en matériaux moins nobles, la couche de parement (ou couche d'usure) est celle qui sera visible. Plus elle est épaisse, plus le parquet sera résistant. 

Les critères de choix

  • L'essence du bois : du chêne classique au teck plus exotique. La première couche est souvent constituée de bois noble. 
  • La largeur des lames : plus la lame est large, plus elle est adaptée aux grandes surfaces. Enfin, la pose est un élément déterminant. 
  • L'épaisseur des lames : de 10 à 24 mm.
  • L' adaptation aux différents types de pose : pour installer un parquet contrecollé, vous pouvez procéder à une pose clouée, collée ou flottante.
  • Le prix : il est moins cher que le parquet massif

La gamme de prix
De 15 à 100 € par mètre, le prix du parquet contrecollé varie en fonction des essences choisis.

Le parquet stratifié est également de plus en plus utilisé. N'hésitez pas à regarder nos fiches :

Sous couche parquet

Peu importe le type de parquet que vous avez choisi et le type de pose que vous avez utilisé, la sous-couche parquet est indispensable. Elle est une bonne isolation thermique pour votre sol et évite ainsi les déperditions. C'est aussi un moyen de réduire les bruits est donc une bonne solution d'isolation phonique. Pour rattraper les irrégularités du sol, la sous-couche est idéal.

Les critères de choix

  • Parquet flottant : ce type de parquet demande une isolation particulière. En effet, la sous-couche doit être en mesure de combler les irrégularités du sol et assurer une bonne isolation phonique et thermique. Tournez-vous vers des sous-couches associant liège et mousse ou bien multi-plis. Par ailleurs, il est nécessaire d'appliquer un film pare-vapeur. 
  • Parquet cloué : si celui-ci est sur lambourdes, choisissez une sous-couche parquet sous forme de mousse/colle polyuréthane. Entre les lambourdes, comblez le vide avec un isolant épais de type laine végétale ou minérale. Si le parquet est sur solives, comblez le vide avec des granulés naturels ou synthétiques ou également avec de la laine minérale ou végétale. La pose d'un ou deux pare-vapeur est nécessaire.
  • Parquet collé : quand vous souhaitez installer un plancher chauffer, la pose de parquet se fait souvent par collage. Optez pour un isolant mince, composé généralement de mousse synthétique. Cette sous-couche se doit d'être perméable pour laisser passer la chaleur qui se dégagera du sol.

En termes de prix, vous pouvez acheter une sous-couche parquet à partir de 0,45 centimes d'euros mais comptez en moyenne entre 5 et 10 euros pour une sous-couche parquet de bon rapport qualité/prix.


Parquet salle de bain

© ThinMan - Fotolia

Le choix de votre parquet dépend essentiellement de la pièce à laquelle il est destiné. Dans les endroits passants, comme le salon ou la cuisine, il est recommandé de choisir un parquet résistant et facile d'entretien, donc vitrifié ou verni. Dans les chambres, vous pouvez opter pour un parquet brossé ou huilé qui garde l'aspect du bois brut. Enfin, il existe également des parquets adaptés à la pose dans une salle de bains, comme le teck ou le bambou.

Carrelage imitation parquet

Lorsqu'on possède un joli parquet, on craint la moindre tache. Il existe pourtant des solutions pour se débarrasser de n'importe quelle tache même sur un sol en bois. Si cela vous effraie tout de même, sachez que le carrelage peut être une option. Les fabricants proposent aujourd'hui des carrelages imitation parquet. On y voit que du feu et on acquière tous les avantages du carrelage en termes d'entretien.

Très tendance depuis quelques années, le carrelage imitation parquet permet de bénéficier du style naturel et chaleureux du bois, tout en profitant de la facilité d'usage et de la robustesse du carrelage. Il résiste à l'usure du temps, et sa couleur ne change pas au fil des ans. Pour parvenir à cette prouesse technologique, les fabricants ont recours à une nouvelle technique d'émaillage digitale capable de reproduire sur le carrelage des photographies ultra-réalistes de tranches de bois en haute définition. Les veinures et les nuances du bois sont imitées à la perfection !

Généralement fabriqué en grès cérame émaillé ou en grès cérame pleine masse, le carrelage imitation parquet s'adapte à l'ensemble des surfaces de la maison : le sol du salon ou des chambres, les murs de la salle de bains et de la cuisine, etc. Avec ses multiples tons et coloris, il s'intègre aisément à la décoration d'intérieur et peut être customisé en fonction des pièces. D'autre part, il est parfaitement compatible avec les systèmes de chauffage au sol ! Et il existe même des versions antidérapantes et résistantes au gel pour une pose extérieure, sur la terrasse par exemple.

  • Carrelage imitation parquet : toutes les essences représentées !

Le carrelage imitation parquet emprunte désormais l'apparence et la texture d'une grande variété d'essences de bois, y compris des essences tropicales, même si les teintes les plus courantes dans le commerce restent similaires au bois de pin, de hêtre ou de chêne. On trouve des carreaux de taille variable, le plus souvent dans un format rectangulaire : 25 x 100 cm, 22 x 90 cm ou encore 16 x 50 cm. Le prix du carrelage imitation parquet peut varier du simple au triple en fonction de la qualité des finitions et du matériau de base choisi, de 20 € le m² à 70 € le m² hors taxes environ.

En termes de décoration et de revêtement de sol, le parquet remporte tous les suffrages et inspire grand nombre de fabricants et de créateurs. Les gammes naturelles à l'aspect brut ou légèrement vieilli connaissent un grand succès et s'immiscent dans la tendance retour aux sources très en vogue actuellement. Le parquet aux tons gris ou métallisés et les lames larges donnent un air contemporain à votre intérieur, et si vous aimez la tendance scandinave, préférez un modèle légèrement blanchi pour renforcer le côté naturel du bois. Enfin, si vous ne voulez pas passer à côté de la tendance du moment, optez pour un parquet certifié PEFC. En plus d'embellir votre intérieur, vous participez au maintien de l'écosystème et à la protection des forêts.

  • Voir aussi :

Parquet