L'Internaute > Cinéma > 
Dossier adaptations > L'adaptation en questions
ARTICLE
 
29/09/2006

L'adaptation en questions

Loin d'être récentes, les adaptations cinématographiques de romans sont aussi massives que logiques. Voici quatre questions/réponses pour mieux comprendre ce phénomène.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  
Melies, le cinémagicien
© G.C.T.H.V.

Depuis quand adapte-t-on des livres au cinéma ?

Depuis toujours... Même si le cinéma connaît actuellement une recrudescence du phénomène d'adaptation, cet art s'est toujours abreuvé aux sources littéraires. La preuve : en 1902, Georges Méliès, pionnier du cinéma avec les Frères Lumière, réalisait Le Voyage dans la lune, une adaptation du célèbre roman de Jules Verne De la Terre à la lune. Et sans remonter aussi loin, beaucoup de classiques que l'on croit originaux s'inspirent en fait d'un livre ou d'une pièce plus ou moins célèbre : West Side Story, Full Metal Jacket, Les Dents de la mer, Mary Poppins...

 

Quels sont les livres le plus adaptés au cinéma ?

De tous les livres jamais écrits, Roméo et Juliette est certainement le plus adapté. On compte pas moins d'une cinquantaine de films tirés de cette pièce de William Shakespeare. Preuve de l'intemporalité du thème choisi par l'auteur : l'amour passionnel impossible. Derrière, on ne compte plus les adaptations des Trois mousquetaires d'Alexandre Dumas ou encore des Misérables de Victor Hugo. Le personnage littéraire le plus adapté reste en revanche Sherlock Holmes avec plus de 200 adaptations (dont un improbable Sherlock Holmes contre Dracula). Ensuite vient le renard rusé Zorro (même le cinéma érotique s'en est emparé avec Les Aventures galantes de Zorro).

 

Pourquoi le cinéma adapte tant la littérature ?

D'abord c'est une question de chronologie. De tous les arts, le cinéma est le dernier qui a vu le jour. D'emblée, il a donc puisé ses références dans les textes déjà existants avant de développer ses propres histoires. Aujourd'hui, si les adaptations se multiplient, c'est d'abord pour des raisons économiques. En adaptant un best-seller, les producteurs s'assurent un retour sur investissement garanti. A quoi bon prendre des risques avec une histoire originale quand il est si simple de reprendre un texte existant, connu et populaire ? L'exemple le plus récent et le plus cynique dans ce domaine est l'adaptation bâclée du Da Vinci Code par Ron Howard.

 

Le Parfum
© Metropolitan Filmexport

Les droits d'adaptation d'un livre, combien ça coûte ?

Best-seller oblige, les droits d'adaptations des romans ont connu une incroyable inflation ces dernières années. Logique au vue des bénéfices générés par les films qui en sont tirés. Le Da Vinci Code de Dan Brown s'est ainsi négocié à 1,6 millions d'euros, comme Et Si c'était vrai de Marc Levy. Parmi les films à sortir, les droits du Parfum de Patrick Süskind ont été vendus pour la somme hallucinante de 8,2 millions d'euros. Quant au Concile de Pierre de Jean-Christophe Grangé, ses droits ont coûté 600 000 euros. A côté, Pars vite et reviens tard de Fred Vargas et ses 300 000 euros semblent bien petits...

Magazine Cinéma Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Regardez-vous la bande-annonce d'un film avant d'aller le voir ?

Tous les sondages