En savoir plus

Suggestions de diaporamas

Jean-Sébastien Baschet, directeur de l'agence PixPlanete, nous emmène dans les coulisses du Festival de Cannes cette année. A travers ses chroniques, il nous relatera le quotidien d'un photographe de presse lors de ce grand rendez-vous glamour. Interview express.

Linternaute.com : Vous êtes directeur de l'agence PixPlanete mais aussi photographe. Pourquoi couvrez-vous le Festival de Cannes ?

Jean Sébastien Baschet : Cannes est l'événement médiatique le plus important de l'année en France. En tant que directeur d'agence photo, il est tout simplement incontournable. C'est l'occasion également pour moi de prendre les boîtiers, de me remettre dans le bain du terrain, de renforcer le contact avec mes confrères de la presse, notamment internationale.
Cannes est aussi un événement de relations publiques. De très nombreuses marques sont présentes et c'est l'occasion pour elles de réaliser des opérations corporate de communication. Pour moi, c'est tout à fait complémentaire avec mes autres activités de conseil et stratégie auprès des dirigeants d'entreprises du CAC 40*.

Plus de 300 photographes sont accrédités chaque année à Cannes. Ne craignez-vous pas d'avoir tous les mêmes photos au final ?

Non, les boîtiers et les objectifs sont tous différents. Sur le tapis rouge, les marches sont très longues, les angles de prise de vue ne sont pas les mêmes, et il est possible de capter une démarche, une attitude, un regard particulier, que les autres photographes n'auront pas forcément.
A Cannes, nous profitons vraiment de la concentration de personnalités sur une courte période de temps et d'espace. C'est un événement exceptionnel car nous pouvons immortaliser de très nombreuses stars réunies à cette occasion.

Peut-on encore être surpris ou émerveillé à Cannes en tant que photographe professionnel ?

C'est un événement "industriel". Tout est parfaitement réglé au millimètre. On sait à quoi s'attendre, le rendez-vous laisse peu de place à l'improvisation. Mais il arrive parfois quelques surprises.

Et puis Cannes, c'est un moment très glamour. C'est une occasion pour nous, photographes de PixPlanete, d'immortaliser les paillettes, de saisir de jolies choses. On est là pour vendre du rêve. Cela nous permet de changer de terrain, car le reste de l'année nous couvrons des sujets plus difficiles (Syrie, Ukraine). Mais les deux démarches ne sont pas incompatibles.

Cannes n'est donc pas un rendez-vous artificiel ?
Non, malgré les paillettes, c'est le reflet de l'histoire du temps. Les films sélectionnés par exemple traduisent les grandes tendances de notre époque. Même les polémiques qui secouent Cannes sont finalement liées à l'air du temps et montrent l'évolution de notre société.

* Jean-Sébastien Baschet est "multi-casquettes". Formé à l'Essec, il conseille de grands dirigeants économiques et politiques, est le directeur de L'Illustration, dirige l'agence PixPlanete et est également photographe autodidacte. Cela fait 10 ans qu'il photographie le Festival de Cannes. Il couvre aussi des sujets très variés : politique, mode (et notamment les fashions weeks), cinéma, et l'actualité en général. Ses photos ont été publiées dans les plus grands magazines (Paris Match, Elle...)

Suggestions de contenus