Annabelle : panique, bagarres, cris, le film déprogrammé dans plusieurs salles

Annabelle : panique, bagarres, cris, le film déprogrammé dans plusieurs salles Le film d'horreur Annabelle suscite des comportements étranges et jugés intolérables de la part de certains gestionnaires de cinéma. Pour éviter les dégradations, plusieurs salles en France préfèrent déprogrammer le film.

Cela arrive heureusement rarement, mais toujours avec des films d'horreur : plusieurs salles de cinéma de France ont jugé bon de déprogrammer "Annabelle" à cause des incidents causés par certains spectateurs. Les gestionnaires de salles pointent le comportement inapproprié d'adolescents venant en groupe assister au film pour rigoler avec leurs copains et s'amusant à se faire peur. Sauf que la bonne-humeur a vite été remplacée par cris et dégradations ce week-end. A Strasbourg, le cinéma UGC a préféré retirer le film de sa programmation "jusqu'à nouvel ordre", invoquant des "bagarres dans la salle précise le journal Le Parisien.

A Marseille, le cinéma Le Prado invoque des raisons techniques pour justifier le retrait du film, tout en expliquant que "ça amène une clientèle de jeunes pas faciles" selon Metronews. Les 3 Palmes a également retiré le film pour "raison de sécurité" explique le même journal, qui cite un twittos témoin de scènes incongrues dans une salle de cinéma : "une pote qui était dans la salle d'Annabelle m'a dit qu'il y avait eu plein de bagarres". Sur Twitter, d'autres internautes révèlent que ces mêmes débordements ont eu lieu à Epinay, à Paris, à Lyon, à Montpellier (voir ci-dessous). A chaque fois, les exploitants de salles évoquent des débordements insupportables avec des dégradations dans les salles, des cris, des commentaires à haute-voix durant le film et, parfois, des spectateurs en venant aux mains.

EN VIDEO - "Annabelle" raconte l'histoire d'une poupée possédée par le démon, un scénario qui manifestement fait perdre son sang froid au jeune public :

Article le plus lu - Jean-Marie Le Pen hospitalisé sur demande des médecins › Voir les actualités

Annonces Google