50 Shades of Grey : les incroyables exigences du distributeur

50 Shades of Grey : les incroyables exigences du distributeur Pour anticiper les mauvaises critiques ? Le film le plus attendu de ce début d'année doit composer avec les volontés du distributeur Universal France.

C'est ce qu'on peut appeler une sortie surveillée de près. Alors que depuis des semaines, le visionnage du film "50 Shades of Grey" (ou 50 Nuances de Grey) est réservé aux seuls membres de la Motion Picture Association of America (structure qui classe les films selon la tranche d'âge autorisée aux Etats-Unis), voilà que le long métrage a été présenté à la presse française. Mais attention : les journalistes qui ont vu le film ont interdiction de parler du contenu avant la date officielle de sortie, c'est à dire mercredi 11 février.

Si l'embargo est un impératif, le distributeur Universal Pictures International France a pris soin de faire éteindre les téléphones des journalistes avant de les laisser entrer dans la salle de projection et s'est assuré qu'aucune capture photo ou vidéo ne serait faite durant la projection. Un gigantesque message était affiché sur le grand écran pour mettre en garde ceux qui ne prendraient pas les injonctions d'embargo au sérieux. Pourquoi un tel niveau de précaution ? Le distributeur craint-il que les critiques formulées par les professionnels soient de nature à faire baisser le nombre d'entrées ?

Quoi qu'il en soit, l'atmosphère de secret et de mystère qui entoure le film semble surtout être un sacré bon outil marketing. D'étranges informations ont fait le tour des médias ces dernières semaines, les acteurs assurant avoir tourné des scènes dans des endroits "protégés et sécurisés", avec des plateaux de tournage fermés.

EXTRAIT DU FILM :

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google