"Whiplash" : du jazz et du sang

Whiplash commence par une impressionnante séquence de répétition à la batterie, qui se termine douloureusement pour le personnage principal. Tout le film, récompensé aux derniers Oscars, s'écrit entre la beauté du geste, la passion et l'acharnement sadique représenté sous les traits d'un professeur de musique (JK Simmons) dont les méthodes n'acceptent aucune faiblesse. Damien Chazelle, le réalisateur, orchestre ainsi une magnifique partition tâchée de sang imaginée par Joris Laquittant sur son site Dé'Ciné
©  Joris Laquittant / Dé'Ciné