Wonder Woman déprogrammé des salles en Tunisie

Après une interdiction au Liban, le film Wonder Woman semble s'attirer les foudres de la Tunisie. Officiellement, il s'agit d'un problème administratif. Info ou intox ?

Alors que Wonder Woman rencontre un succès fulgurant aux Etats-Unis et explose les records au box-office, le film ne rencontre pas le même accueil chaleureux dans certains pays arabes. Après avoir été interdit de sortie au Liban à cause des origines de Gal Gadot, c'est au tour de la Tunisie de déprogrammer Wonder Woman. Le film devait sortir dans les salles obscures ce jeudi 8 juin, mais le parti nationaliste Al-Chaab en a décidé autrement. L'avant-première avait déjà été annulée à Tunis et le boycott continue. La raison de cette décision serait due aux prises de positions politiques de l'actrice principale, ex-membre de l'armée israélienne. Elle s'était notamment exprimée sur l'attaque de son pays contre l'enclave palestinienne de Gaza en 2014. Le distributeur Lassaad Goubantini a déclaré : "C'est une décision qui se base sur des accusations bidons. Aujourd'hui, ils empêchent un film à cause d'une actrice, demain, ils inventeront une autre excuse, c'est une atteinte aux libertés."

En attendant l'interdiction totale ou non du film en Tunisie, Wonder Woman est simplement suspendu de diffusion. Une commission doit examiner la demande. Le ministère de la Culture tunisien explique : "[La demande] a été déposée il y a deux jours seulement. L'obtention d'un visa d'exploitation requiert un délai de huit jours. C'est une affaire purement administrative." Un simple problème de papiers donc ?

Article le plus lu : Millas : premiers éléments pour expliquer le drame : voir les actualités

Gal Gadot / Wonder Woman

Annonces Google