Vivre à Naples et mourir

Les internautes
0/5 (0 vote)

Synopsis

En 1978, lors de la présentation du Règne de Naples à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes, Werner Schroeter accorde un entretien à Gérard Courant. Ce dernier a mis la bande sonore en images. « Le cinéaste parle longuement du "film napolitain" (c'est ainsi qu'il désigne Le Règne de Naples) et de ses autres poèmes cinématographiques : Eika Katappa (également filmé ? en partie ? à Naples), Salomé, Willow Springs, L'Ange noir, La Mort de Maria Malibran, Flocons d'or) sans oublier son théâtre (Mademoiselle Julie, Lohengrin, Salomé). Il s'explique aussi sur ses méthodes de travail et de production et sur ses rapports avec quelques-unes de ses comédiennes fétiches : Magdalena Montezuma, Ingrid Caven et Bulle Ogier. » G. Courant



Avis Vivre à Naples et mourir

Répondre au sujet
Ma note :
0 caractère