Norma (Grand Théâtre du Liceu de Barcelone)

Les internautes
0/5 (0 vote)

Synopsis

« Norma doit être chantée et jouée avec fanatisme » disait Lilli Lehmann à la fin du XIXème siècle : car Norma est un personnage hors norme, riche, sculptural et au moins aussi écrasant que les rôles de tragédienne les plus lourds. A une époque où le bel canto se régale de comédies et de virtuosité, Vincenzo Bellini frappe un grand coup avec sa Norma. Son génie dramatique donne vie à une figure qui semble ressusciter les vestales de l'Antiquité, tandis que son incomparable muse mélodique pare chœurs et cantilènes de la plus exquise liqueur. Pour autant, les subtiles arabesques vocales peuvent laisser la place à de foudroyantes imprécations lorsque s'élève la voix de Norma : c'est que son personnage porte les deux actes du drame sur ses épaules et l'irradie en permanence de ses éclats, à la manière d'une Médée déchirée entre l'amour et le devoir. Egérie de l'opéra romantique italien et sorte de forteresse imprenable, Norma est considérée comme le rôle des rôles par tout grand soprano. C'est pourquoi c'est toujours l'interprète du rôle-titre qui fait l'intérêt d'une représentation de Norma : après les Pasta, Grisi ou Malibran du XIXème siècle, c'est Maria Callas qui a donné au XXème siècle ses lettres de noblesse à ce rôle écrasant. En ce début du XXIème siècle, une soprano américaine reprend le flambeau, Sondra Radvanovsky : c'est pour vous la faire entendre dans ce rôle que j'ai choisi de vous proposer cette représentation filmée à Barcelone.


Avis Norma (Grand Théâtre du Liceu de Barcelone)

Répondre au sujet
Ma note :
0 caractère

Les internautes ont également aimé


Annonces Google