Photo Sara Berner

Sara Berner

Acteur.

Filmographie de Sara Berner


Articles

http://i-cms.linternaute.com/image_cms/50/10475121-sara-forestier-evoque-sa-virginite.jpg
Sara Forestier évoque sa virginité publié le 27/02/2017

http://i-cms.linternaute.com/image_cms/50/2032711-bernie-mac-une-cible-de-choix.jpg
Bernie Mac, une cible de choix publié le 13/03/2017

http://i-cms.linternaute.com/image_cms/50/1670217-france-gall-par-sara-forestier.jpg
France Gall par Sara Forestier publié le 13/09/2016

http://www.linternaute.com/cinema/image/v2/film/alire.jpg
Jeunes et jolies : les étoiles de demain publié le 15/03/2017

Elisha Cuthbert, Jessica Biel, Anne Hathaway, Sara Forestier... parmi ces grands espoirs du cinéma se cachent les futures Nicole Kidman et Carole Bouquet de demain.

http://www.linternaute.com/cinema/star-cinema/albert-dupontel-et-sandrine-kiberlain-interview-albert-dupontel-et-sandrine-kiberlain/image/9moisfermes01-cinema-stars-1830592_120.jpg
Le rapport au public - Interview Albert Dupontel et Sandrine Kiberlain publié le 15/10/2013

Albert Dupontel : Une fois que Bernie a été fait, ces pulsions radicales sont passées. Depuis ce film, on me dit à chaque fois : "Oh, c'est pas Bernie". D'accord, mais les mêmes gens qui me reprochent un adoucissement justement pourraient me reprocher aussi de faire systématiquement la même chose. Il n'y a pas de calcul. Dans Le Créateur, il y avait une fin qui était assez noire. Avec Enfermés dehors, je voulais faire un cartoon social. Le Vilain, c'était la rencontre de Tex Avery et de Capra, donc je ne voyais pas comment on aurait pu "trashiser" le film. Je ne vous cache pas que j'essaye parfois. Dans Le Vilain, à la fin la mère mourrait et puis, objectivement, ça ne tient pas la route. Comme quand j'ai voulu faire vivre Bernie à la fin de Bernie, ça ne collait pas. C'est de l'ordre de l'inconscient. Bernie a très bien marché, donc on pourrait se dire au contraire qu'on va mettre un seau d'hémoglobine sur chaque film. Non. Il y avait finalement une vraie cohérence dans le film. Il est assez juste dans ses excès. Les films qui plaisent aux gens, ce sont les films qui sont justes finalement, même quand ils sont excessifs. Et 9 mois ferme est assez juste finalement dans cette histoire d'amour qui est hautement improbable. Une fois qu'elle est incarnée, on ne demande qu'à y croire.


Annonces Google