Benoît Magimel : épuisé, l'acteur explique souffrir de toxicomanie

Epuisé, l'acteur Benoît Magimel est apparu lors d'une audience publique au parquet de Paris où il a reçu sa condamnation à trois mois de prison avec sursis. Il y a expliqué consommé de la cocaïne depuis 2016.

[Mis à jour le 19 septembre 2017 à 23h34] Décidément, la vie n'est pas "un long fleuve tranquille" pour Benoit Magimel. L'acteur a été arrêté dans les rues de Paris vers 4h du matin lundi 18 septembre, alors qu'il était au volant de son véhicule en possession de trois "bonbonnes" de poudre blanche. La nouvelle est tombée ce mardi 19 septembre dans l'après-midi. Après plusieurs heures de garde à vue, Benoît Magimel a été entendu devant le parquet de Paris ce mardi matin. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis ainsi qu'à une mise à l'épreuve de 18 mois pour tentative d'acquisition et usage de stupéfiants. Les premiers éléments de l'enquête révèlent en effet que la "poudre blanche" serait de la cocaïne. L'acteur avait choisi de plaider coupable afin d'éviter une procédure pénale.

Par ailleurs, il a été contrôlé négatif au test d'alcoolémie de la police. L'acteur de 43 ans se voit également dans l'obligation de suivre des soins pour sa dépendance aux stupéfiants. Il a finalement été condamné à trois mois d'emprisonnement avec sursis pour "tentative d'acquisition" de stupéfiants et consommation d'héroïne et de cocaïne. Interrogé par l'Express, son avocat Me Pascal Garbarini a déclaré que Benoît Magimel "est en souffrance" avant de poursuive : "C'est une lutte de tous les jours, il consulte, il est sous traitement, il essaie vraiment d'arrêter". "Quand il craque", Benoît Magimel se drogue "chez lui, souvent seul, dans l'angoisse", a ajouté l'avocat. "La peur de la prison existe. Et surtout, c'est de voir dans l'état où il se met qui le chagrine."

Ce n'est pas la première fois que Benoit Magimel a des soucis à cause de la drogue. En 2016, il avait renversé une piétonne en faisant une marche arrière. Les tests effectués avaient révélés qu'il était sous l'emprise de cocaïne. Une addiction que l'artiste ne cache pas, puisqu'il a déjà publiquement dévoilé sa dépendance; notamment devant le tribunal correctionnel : "Ce n'est pas une consommation festive, je consomme seul, avec beaucoup de honte. C'est quelque chose qui me peine et je fais tout pour m'en sortir", avait-il déclaré à la barre en 2016.

Selon Le Figaro, qui revient sur l'audience publique qui a eu lieu au tribunal cet après-midi afin d'homologuer la peine proposée par un magistrat, Benoît Magimel y a été vu "visiblement épuisé", vêtu d'un sweat à capuche. Durant l'audience, l'acteur a reconnu consommer de la cocaïne et de l'héroïne depuis avril 2016 et en avait consommé la dernière fois "il y a un mois." Lorsqu'il a été interpellé par la police, le comédien était en pleine transaction avec un dealer à qui il a voulu acheter quelques grammes de cocaïne. Après vérification de la substance retrouvée par les forces de l'ordre dans la voiture de Benoît Magimel, il s'avère qu'il s'agissait d'un mélange de cocaïne et d'héroïne.

La question se pose désormais sur la promotion future de son prochain film "Carbone" d'Olivier Marchal prévu pour une sortie le 1er novembre 2017. Benoît Magimel y est la tête d'affiche, un entrepreneur dont la boîte est menacée qui se voit obligé de réaliser un casse. Si, dans les faits, Benoît Magimel est tout à fait en mesure d'assurer la promotion de son prochain film puisqu'il n'est condamné qu'à une peine avec sursis, il est également possible qu'il choisisse de ne pas faire face à la presse afin d'éviter des questions trop gênantes quant à l'épisode judiciaire qui vient de se conclure... Quoi qu'il en soit, Carbone est toujours prévu pour la fin d'année.

L'arrestation de Benoît Magimel

Les faits ont eu lieu aux alentours de 4 heures du matin d'après les informations de Closer. Le comédien Benoît Magimel a été interpellé par la police dans la nuit du 17 au 18 septembre après avoir été aperçu en train de circuler en sens interdit. Les policiers de la BAC ont par la suite effectué un contrôle du véhicule et une fouille de l'acteur et de l'homme qui l'accompagnait. Cette fouille a révélé qu'ils étaient en possession de trois bonbonnes de poudre blanche. Il s'agirait de cocaïne si l'on en croit les premiers éléments de l'enquête. Une identification scientifique a été demandée pour vérifier cette substance.

Benoît Magimel n'était pas seul dans la voiture au moment des faits. Il était accompagné d'un ami qui n'a pas souhaité décliner son identité aux forces de l'ordre. Si son ami ne s'est pas montré coopératif, Benoît Magimel s'est prêté aux tests d'alcoolémie et de stupéfiants, qui ont tous deux été négatifs. Toutefois, la présence de ces trois bonbonnes remplies de poudre blanche interpelle. Une source policière a affirmé au Parisien "on attend la confirmation" quant à la nature de cette substance. Selon une source judiciaire interrogée par LCI, le comédien a été placé en garde à vue pour "transport de stupéfiants".

Benoît Magimel déjà condamné par le passé

En mars 2016, Benoît Magimel avait eu affaire aux forces de l'ordre lorsqu'il avait renversé une piétonne de 62 ans en effectuant une marche arrière à bord d'un véhicule de location. N'attendant pas l'arrivée de la police, l'acteur était rentré chez lui, non loin du lieu de l'accident dans le 16e arrondissement de Paris. L'acteur avait par la suite passé 48 heures en garde à vue suite à un contrôle positif aux stupéfiants. Il s'agissait alors déjà d'une récidive puisqu'en février 2014 l'acteur avait été arrêté au volant et contrôlé positif aux stupéfiants.

Suite à l'accident de 2016, la victime de 62 ans a reçu 5 jours d'interruption totale de travail. Benoît Magimel, quant à lui, a été condamné le 24 mai 2016 à 4 250€ d'amende et six mois de suspension de permis de conduire, décision dont il a fait appel. En juin 2017, le comédien a perdu son procès en appel et a vu sa peine alourdie à 5 000€ d'amende pour avoir renversé la piétonne. Suite à cette décision, son avocat, Maître Garbarini, s'était toutefois dit "très satisfait que la cour ait confirmé qu'il n'avait jamais commis de délit de fuite".

Benoît Magimel et la drogue : "J'essaie de me soigner"

Lors de son procès en 2016, Benoît Magimel avait expliqué la teneur de sa consommation de narcotiques au tribunal : "Je n'ai pas une consommation festive. Je consomme seul, avec beaucoup de honte et j'essaie de me soigner." Même discours en 2014 lors de son contrôle positif aux stupéfiants au volant. Il expliquait alors prendre "un traitement de substitution et je me rends régulièrement aux Narcotiques Anonymes."

Benoît Magimel commence sa carrière d'acteur à la fin des années 1980. Il cumule tout d'abord les petits rôles (dans La Haine de Mathieu Kassovitz par exemple) avant d'exploser et d'être porté aux nues avec La Pianiste de Michael Haneke, film pour lequel il est récompensé du prix d'interprétation masculine à Cannes en 2001. Sa filmographie prend ensuite un tournant plus grand public avec Les Chevaliers du ciel ou encore Les Petits Mouchoirs si bien que Benoît Magimel s'impose dans la nouvelle génération d'acteurs dans l'esprit du public. Plus récemment, on a pu le voir dans La Tête haute d'Emmanuelle Bercot qui lui a valu un César du meilleur acteur dans un second rôle. Il a également été la tête d'affiche de la première série française de Netflix : Marseille, dont une saison 2 est en préparation.

Article le plus lu : Tariq Ramadan accusé de viol et de menaces : voir les actualités

Acteur / Parquet