Gérard Lanvin : des propos très violents contre Torreton, Bacri et Vallaud-Belkacem

Nouvelle prise de position dans "l'affaire Depardieu" : l'acteur Gérard Lanvin a décidé, lui aussi, de donner son avis.

Gérard Lanvin fait actuellement la promotion de son dernier film, "Amitiés sincères", qui sortira le 30 janvier 2013 dans les cinémas français. L'occasion de donner des interviews, de s'exprimer publiquement et donc de donner son avis sur ce que l'on peut désormais appeler "l'affaire Depardieu". Lors d'une conférence de presse, à Avignon, l'acteur de 62 ans, deux fois récompensé par un César, a fait une véritable déclaration d'amour à son ami Gérard Depardieu. Comme le raconte le quotidien La Provence : "Gérard, je l'aime, il fait ce qu'il veut dans un pays démocratique. S'il veut être russe et se cailler les couilles, il y va, il a le droit. C'est ridicule !"  

En bref, Gérard Lanvin n'a pas apprécié les critiques dont son collègue a fait l'objet ces dernières semaines et il le fait savoir. Entre autres coups de gueule, il a notamment critiqué la prise de position de l'acteur, Philippe Torreton, qui avait condamné l'exil de Depardieu et que Lanvin qualifie aujourd'hui de "délateur". "Monsieur Depardieu est 1 000 fois plus brillant que lui". C'est dit. Et Gérard Lanvin approuve le choix de son ami Depardieu, tout en finesse : "Les impôts, je suis d'accord pour les payer, dit-il, mais pas pour qu'on me prenne pour une pute !" Toujours selon La Provence, l'acteur français a également confié : "J'ai honte de notre pays, je conseille à mes enfants de partir." Il avoue cependant ne pas être concerné, pour l'instant, par l'imposition à 75 % sur les revenus dépassant le million d'euros : "Moi, même à 75 %, je ne risque rien. J'ai une maison comme tout le monde, mais c'est tout. Par contre, si on me propose deux films, je risque d'en refuser un, et là, ça mettra 90 ou 100 personnes dans l'embarras."

Durant cette conférence à Avignon, Gérard Lanvin a également taclé la ministre du Droit des femmes, Najat Vallaud-Belkacem ("Je ne peux plus la voir"), et Jean-Pierre Bacri ("Il a fait trois films en train de râler, mais il n'a jamais changé de fringues"). Sans évidemment oublier François Hollande : "au lieu de faire les 75 %, qu'il s'occupe des appartements vides, des gosses qui couchent dehors".

(Image : Gérard Lanvin dans "Le Fils à Jo", ©2010 Gaumont)

Acteur / Gérard Depardieu