Des effets spéciaux plus vrais que nature

a l'origine, le petit garçon de a.i. intelligence artificielle devait être un
A l'origine, le petit garçon de A.I. Intelligence artificielle devait être un véritable robot ! Mais même Steven Spielberg n'a pas réussi cet exploit. © Warner Bros Pictures

Comme il n'a pas été formé à l'école classique des réalisateurs, Spielberg  ose plus facilement tenter de nouvelles techniques. Ce qui vaut aussi bien pour l'utilisation des caméras que pour l'incroyable qualité des effets spéciaux de ses films. L'expression "des effets spéciaux à la Spielberg" est même devenue courante !

A l'aise avec les gros et les moins gros budgets, il jongle habilement avec les procédés : animatroniques, marionnettes, costumes et images de synthèses sont utilisés pour rendre le plus réaliste possible les scènes qu'il filme. 

Le réalisme, c'est ce qui frappe d'ailleurs dans la réalisation d'un film comme Il faut sauver le soldat Ryan  (notamment avec la scène incroyable du Débarquement en ouverture) ou Munich, où la violence bien que mise en scène choque comme dans un documentaire.