Partager cet article

RSS

L'Internaute > Citations > Existence > Pierre Corneille


Rechercher une citation
 
Tous les thèmes | Tous les auteurs | Les mieux notées | Les plus commentées | Exploration | Top recherches Les derniers avis

Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années."

Pierre Corneille
Donnez votre avis
 Auteur Pierre Corneille
 Avis des internautes
 Theme Existence
 pays France


  Vos avis  
 34 avis | DONNEZ VOTRE AVIS 
L'avis de Francis Gimenez (St Pierre De La Réunion) 
"Nul. Je suis un roturier donc âme mal née, et malmenée par la vie. Et donc, j'ai dû attendre mes 80 ans. Mais cela était valable pour le héros cornélien. Et a été illustré à la télé récemment par ce jihadiste de 3 ans brandissant une Kalachnikov." (05 octobre 2015)
 
L'avis de Erk Ael (Paris) 
"Malheureusement pour l'espèce, tous ceux qui ont été orientés du côté primates et veulent se croire supérieurs parce qu'appartenant à l'espèce, tous ceux là sont capables de réciter la phrase sans une erreur, mais pour la comprendre... Ils ne sont capables que de reconnaître la taille de l'individu. Autrement dit, se contentent de répondre aux âmes bien nées : "t'es petit-e et tu te tais quand les grands parlent. On va t'apprendre à être poli-e et à respecter tes aînés !" Navrante humanité dont la culture (connaissance des phrases et idées d'autres) a fait oublier de comprendre le présent qui l'entourait. Sic :'( Post scriptum, le "respect" qu'on se prend dans la tête n'a rien de la valeur qu'il est censé être. Parce que le respect, pour qu'il soit une valeur, c'est aux plus quoi que ce soit (forts, grands, intel...) d'être tolérants vers ceux qui ne le sont pas encore. Surtout quand ce sont encore des enfants dont il n'y a rien à craindre. Aux lieu de cela, depuis la préhistoire nous collectionnons les grandes phrases de certains d'entre nous, et nous continuons de nous transmettre les frustrations qui nous habitaient alors (de ce temps où le langage n'existait pas) et qui ne sont pas nôtres (les frustrations). Après, ce que j'en dis... je ne suis personne. Du moins, socialement. Post scriptum II, le langage, tant qu'on accepte de mentir, c'est très galvaudé. Surtout pour réussir à être supérieur. Ca ne permet même pas de se convaincre soi-même. Alors les seuls qui peuvent y croire, je ne parle pas de leur valeur. Il n'y a jamais eu d'être humain. La seule chose que nous fassions, c'est essayer de paraître, selon la direction où nous croyons que l'être se situe. La seule chose que nous puissions faire pour être dans le vrai, après avoir décidé de ne plus mentir, c'est essayer de devenir. Trouver les directions que nous ayons à prendre pour le faire... et surtout protéger les enfants qui sont source d'inspiration dans leur façon de faire... plutôt que leur enseigner qu'ils sont petits et qu'ils doivent se plier à nos frustrations en attendant d'être grands. Pour avoir un monde épanoui, il faut essayer de l'aider à s'épanouir. Non vouloir s'y épanouir soi, contre qui ou quoi que ce soit qui ne fait pas de mal. Nous sommes notre propre ennemi et nous ne pourrons jamais oublier les bassesses que nous avons commises pour atteindre les "sommets". En revanche, nous pouvons nous dépasser. Quoi que ce soit que nous ayons fait. Mais pas tant qu'on accepte de mentir. Ni tant qu'on croit à l'argent. Parce que la solution du monde ne se dirige pas là. Ca ne permet qu'à certains imbéciles de prolonger leurs frustrations et d'amplifier le mouvement chez ceux qui n'en ont pas. Découvrons autre chose et essayons de trouver un moyen pour nous enseigner à partager. Parce qu'alors les âmes pourront bien naître et devenir et s'éveiller à autre chose que la survie préhistorique du "moi ! moi ! moi !" Quand ils sont petits, les enfants ne sont pas des menaces. Quand ils deviennent grands, entre les violeurs, les menteurs, dissimulateurs ou politiciens, les agressifs... Quand ils deviennent "grands" et que tout plein de parts de masse les reconnaissent comme "âmes bien nées", alors ça produit des catastrophes qu'aucun enfant ne serait capable de commettre à lui tout seul. Et qu'il une voie qu'il n'aurait eu aucune chance de conserver s'il n'avait pas dû suivre le chemin de la frustration imposée. Nous sommes notre monde. Mais nous détruisons aussi celui qui nous porte. Celui sur lequel nous nous trouvons. Qui peut dire le contraire à voir la vitesse à laquelle se déplacent les nuages maintenant ? Préservons les enfants et il y aura peut-être une prolongation du présent. Continuons comme nous le faisons depuis cette préhistoire que nous nous transmettons de plus grands en plus petit (déjà remarqué combien il faut de "plus grands" pour convaincre la bonne foi d'un enfant ?)... et nous en viendrons bientôt à nous bouffer entre nous parce qu'il n'y aura plus rien d'autre à manger. Que cette sacro-sainte humanité qui s'est octroyé tous les droits au nom d'une supériorité accordé par un quelconque quoi que ce soit." (28 septembre 2015)
 
L'avis de Christian  (Saint-pierre-chérignat) 
Autre citation plus précise
"Dominique a raison, mais la citation exacte est : "A vaincre sans péril on triomphe sans gloire" (même scène, vers 436)" (16 mars 2015)
 
L'avis de Jerome Klein (Pontault Combault) 
"Une bien belle phrase qui en effet n'a pas besoin d’exégèse. Quand on est bon, on est bon, pas besoin d'attendre. Cette phrase est généraliste sur la/les qualités de la personne et non pas sur son niveau social." (12 février 2015)
 
L'avis de Dominique  (Strasbourg) 
Commentaires hors contexte !
"Rodrigue propose au Comte un duel ; le Comte excelle dans cet art et refuse par crainte de tuer Rodrigue, ce qui lui fait dire : qui vainc sans péril, triomphe sans gloire. Il s'agit donc bien de talents dont il est question, et non d'argent, de rang, de noblesse... Il faudrait relire le Cid avant de faire des commentaires !!" (04 janvier 2015)
 
L'avis de Alain  (Paris) 
La lutte des classes déjà au temps de corneille?
"On ne peut être affligé quand on lit le commentaire myope de "Annie Goldbaum de Meaux" sous-tendu par le concept de la lutte des classes. Corneille voulait tout simplement exprimer le fait que le talent et les dons innés n'ont pas besoin d'attendre les années de maturité pour devenir évidents. Cela se vérifie tous les jours. Pour exemple, les merveilleux Stabat Mater et Salve Regina de Pergolèse, contemporain de Corneille, composés à l'âge de 25 ans, juste avant sa mort prématurée." (21 novembre 2013)
 
L'avis de Thomas G. (Rennes) 
"Pour Corneille et ses contemporains naissance, force de caractère, sang, âme, tout ça c'est tout un ! Quand il dit bien né il veut dire "né d'une bonne famille" (noble, aristocrate, patricienne, ce que vous voulez du moment que c'est de titres qu'on parle et pas d'argent, ou simplement d'une ascendance prestigieuse en générale) et donc par nature valeureux. Le Roi est né pour commander, ça peut-être un Roi plus ou moins bon mais sa capacité à tenir les rênes du pays vient bien de ses ancêtres et de son lignage. En gros : les plus nobles (au sens général de personne de valeur) sont naturellement précoces. Et n'oubliez pas qu'on parle ici du Cid, un bretteur (donc on parle pas de valeur intellectuelle) et pas un aristocrate. Ce n'est pas parce qu'on est un génie en avance sur son temps qu'on est automatiquement un démocrate, surtout à l'époque..." (25 avril 2013)
 
L'avis de François Champoux (Trois-rivières) 
Valeur et vieillesse
(27 février 2013)
 
L'avis de Mikaël Ménier (Saint Lormel) 
Aux âmes mortes...
"Je crois plutôt qu'il s'agisse des "bonnes" âmes auxquelles l'on reconnait la valeur sans attendre des années pour la découvrir... Une preuve d'amour en quelque sorte." (08 octobre 2012)
 
L'avis de Wilfrid Gasse (Bécancour, Québec) 
"Prise dans son contexte d'origine, on parle bien sûr d'argent: tu es né riche donc, peu importe ton âge, tu es valeureux. La célèbre phrase a traversé le temps et aujourd'hui, je crois qu'on lui fait dire que si tu es né avec une  intelligence supérieure ou dans un ''bon'' milieu d'apprentissage, tu peux très jeune devenir important, influent ou.... riche..." (30 juillet 2012)
 
Pages 1 | 2 | 3 | 4 sur 4
Page suivante


Rechercher une citation
 





SavoirVoir un exemple
TélévisionVoir un exemple




Citation du Jour
L'art est tout humain; et la science est inhumaine."
André Suarès
Donnez votre avis


Thème du jour
Politique  (702 citations)
 "L'assistanat est le cancer de la société."
Laurent Wauquiez
702 citations sur le thème Politique