Actualité ADSL Week-end Voyage Insolite Livres Photo numérique Femmes Emploi
Comparatifs Cartes de voeux Copains d'Avant Cuisine Photos Fonds d'écran Télécharger

 
Untitled Document

  Internet pratique
  Sortir - Loisirs
  Conso
  Femmes
  Ma high-tech
  Auto
  Cuisiner
  Voyager
 
Insolite
  Meilleur du web
  Photo numérique
  Savoir
  Téléchargement
  Guides d'achat
  Argent
  Junior
  Interviews
  Chat
     
  Actu en images
  Sport en images
  Images insolites
  Culture-Loisirs
     
  Cartes de vœux
  Cartes postales
  Photos : pays
  Photos : thèmes
  Photos : galerie
  Fonds d'écran
  Economiseurs
  Webcams
     
  Avis de recherche
  Copains d'avant
  Comparer les prix
  Familles
  Horoscope
  Livres
  Maigrir
  Meilleures boutiques
  Pages Jaunes
  Pages Blanches
  Programmes TV
  Sondages
  Tests, QI
     
  Tous les services

  Nous écrire
  Courrier Lecteurs
  Ma question
  Témoignez
  Page "Contacts"

  Nos autres sites
  Management
  EmploiCenter
  Le Journal du Net

  Vos préférés
  Les mots
les plus recherchés
  Concours
  La Terre vue de l'espace
  Le magazine Copains d'avant
  ADSL
  Recettes de cuisine
  Restaurants
  Dossier Maigrir
  Jeux
  Evènements



L'Internaute > les interviews

COPAINS DE STAR
Claude: "
Bacri m'a interdit d'entrer parce que j'étais mal rasé !"
Début des années 1970. Claude Trouet effectue son service militaire en Allemagne. Sa route croise celle de Jean-Pierre Bacri qui, à l'époque, était chargé de la formation des nouvelles recrues. Interview.

Dans quelles circonstances avez-vous rencontré Jean-Pierre Bacri ?
Claude Trouet. J'ai rencontré Bacri au cours de mon service militaire en 1972-1973. J'étais au 2ème Régiment de Cuirassiers stationné à Reutlingen près de Tubingen, en Allemagne. Ce fut dans l'ensemble une période très agréable.


Vous aussi, retrouvez vos amis en vous
inscrivant
à Copains d'avant
Etiez-vous très proches à l'époque ?
Je ne peux pas dire que Jean-Pierre Bacri était un copain. Nous nous rencontrions assez peu. J'étais chargé du secrétariat du régiment et lui était "margie" (Maréchal de Logis, ndlr) à l'escadron de formation des nouvelles recrues. De par ce poste, il était connu de tous. C'était en quelque sorte le loup blanc de la caserne.

Comment était-il perçu au sein du régiment ?
Comme je vous l'ai dit, tout le monde le connaissait. Il passait pour être quelqu'un de chaleureux et de bon vivant. Physiquement, il est resté quasiment le même. Il semble, également, avoir gardé sa "tchatche". Le bruit courait à l'époque qu'il était instituteur dans le civil et faisait du théâtre en amateur. Mais, en réalité personne n'en savait rien.

Quel souvenir gardez-vous de lui ?
Il y a une anecdote assez drôle. Un dimanche midi où il était de garde, il a "osé" m'interdire l'entrée de "l'hostellerie Cardinal" parce que j'étais mal rasé. Quand on connaît sa pilosité...

Souhaitez-vous lui adresser un message particulier ?
Tout d'abord, je lui adresse toutes mes félicitations pour sa carrière ! Qu'elle continue et soit longue encore ! Et, en restant dans le contexte de notre rencontre, j'aimerais bien lui demander si le nombre 69466 précédé de SP évoque pour lui un quelconque souvenir. C'était notre adresse au régiment. Les acteurs sont censés avoir de la mémoire, n'est-ce-pas ?            Propos recueillis par M B.-C.

Vous aussi vous avez croisé une star ?
Cliquez ici pour témoigner


Franck Dubosc

Patrick Timsit

Toutes les interviews

 

Retour : le magazine de copains d'avant



Dossiers

La photo numérique pas à pas
Créer sa propre radio sur le Net
Divix, le MP3 du cinéma
Tout sur le DVD


Comparatifs
 
Le guide d'achat des baladeurs MP3
Le guide d'achat
des appareils photo numériques
12 successeurs de Napster testés


En images


La Galerie-photos
L'annuaire des Webcams
Les fonds d'écran
Les économiseurs d'écran


Services
 
Comparez les prix
Météo
Logithèque