Actualité ADSL Week-end Voyage Insolite Livres Photo numérique Femmes Emploi
Comparatifs Cartes de voeux Copains d'Avant Cuisine Photos Fonds d'écran Télécharger

 
Untitled Document

  Internet pratique
  Sortir - Loisirs
  Conso
  Femmes
  Ma high-tech
  Auto
  Cuisiner
  Voyager
 
Insolite
  Meilleur du web
  Photo numérique
  Savoir
  Téléchargement
  Guides d'achat
  Argent
  Junior
  Interviews
  Chat
     
  Actu en images
  Sport en images
  Images insolites
  Culture-Loisirs
     
  Cartes de vœux
  Cartes postales
  Photos : pays
  Photos : thèmes
  Photos : galerie
  Fonds d'écran
  Economiseurs
  Webcams
     
  Avis de recherche
  Copains d'avant
  Comparer les prix
  Familles
  Horoscope
  Livres
  Maigrir
  Meilleures boutiques
  Pages Jaunes
  Pages Blanches
  Programmes TV
  Sondages
  Tests, QI
     
  Tous les services

  Nous écrire
  Courrier Lecteurs
  Ma question
  Témoignez
  Page "Contacts"

  Nos autres sites
  Management
  EmploiCenter
  Le Journal du Net

  Vos préférés
  Les mots
les plus recherchés
  Concours
  La Terre vue de l'espace
  Le magazine Copains d'avant
  ADSL
  Recettes de cuisine
  Restaurants
  Dossier Maigrir
  Jeux
  Evènements



L'Internaute > les interviews

Les interviews

"Au service militaire, j'ai fait un billet de train gratuit à
Luc Besson pour qu'il se rende au Festival de Cannes..."

Gilles a partagé pendant 6 mois la chambre de Luc Besson, alors jeune appelé au 13ème bataillon de Chasseurs alpins de Chambéry. Il était déjà beaucoup question de cinéma, de sport (oui, oui), et d'un fameux sachet de thé que l'on réutilisait dans la journée...
 

Dans quelles circonstances avez-vous rencontré Luc Besson ?
Gilles. C'était en 1978-1979. Nous étions tous les deux appelés au sein du 13ème bataillon de Chasseurs alpins de Chambéry. A l'époque, il était inconnu au bataillon, si j'ose dire... Nous avions tout juste 20 ans. Nous sommes de la même année : 1959.


Vous aussi, retrouvez vos amis en vous
inscrivant
à Copains d'avant
Il parlait déjà de cinéma à l'époque ?
Il en était déjà complètement imprégné. Comme moi, il était affecté à la compagnie d'instruction et avait pour mission de photographier les nouveaux incorporés (des photos qui laissent sont toujours des souvenirs mémorables...) Il a également réalisé des diaporamas sur les différentes sections du bataillon : 300 ou 400 photos de "combats" illustrées par une bande-son qui, à l'époque, a littéralement révolutionné le monde des chasseurs alpins... Cela devait être un morceau de Stanley Clarke. Les gradés n'avaient pas spécialement apprécié.

On sentait déjà l'originalité et le talent ?
Le talent, oui. L'originalité certainement. Je me rappelle de sa petite carte de visite où était inscrit "Luc Besson Assistant Réalisateur". Ce que je peux dire du point de vue purement cinématographique, c'est que pendant ces 6 mois où nous avons partagé la même chambre, il a écrit le scénario d'un film pour lequel il a été, me semble-t-il, co-scénariste plus tard : il s'agit de "Kamikaze" avec Galabru. Le film racontait l'histoire d'un téléspectateur qui assassinait des speakerines qui ne lui plaisaient pas. Je me souviens aussi que le soir, il se "tapait" tous les films des salles d'art et d'essai de Chambéry. Il enchaînait parfois 3 films dans la soirée.

Et au quotidien, il était comment Luc Besson à 20 ans ?
Il avait la même morphologie qu'aujourd'hui avec cette particularité de pouvoir effectuer un saut périlleux sur le mur de la caserne...

Luc Besson, sportif ?
Passionné de natation et même nageur hors pair, oui. Je crois me souvenir que ses parents étaient dans le sport.

Est-ce vous avez gardé le contact ?
On est resté en contact un petit moment. On a eu quelques échanges de courriers. Il est revenu dans la région parce qu'il avait eu un prix au Festival fantastique d'Avoriaz pour "Le dernier combat" avec Jean Reno et Jean Bouise. Je l'ai aperçu à Cannes aussi quand il a présenté le "Grand Bleu". Mais finalement, nous avons perdu le contact. Peut-être que je lui rappelais des périodes qu'il appréciait moyennement : il n'était pas spécialement du genre militariste militant...

Une anecdote particulière?
Il l'a déjà racontée lors des rares émissions auxquelles il participe, mais je m'en souviens très bien. Il voulait se rendre au Festival de Cannes et il a naturellement demandé la permission au chef de corps de la caserne. Refus ! Il est tout de même parti, "déguisé" en chasseur alpin. Il s'est changé à la gare de Cannes en arrivant pour mettre un jean et des baskets. Le tout, en bénéficiant d'un billet de train gratuit auquel il n'avait théoriquement pas droit : c'est moi qui avais la charge d'établir les billets... J'espère qu'il y a prescription !

Un message à faire passer ?
Je reprendrais bien un thé avec lui. A la caserne, à 10h00 du matin, c'était notre habitude. En plus, il réutilisait le même sachet de thé pour la pause de 16h00. C'est une anecdote très personnelle et j'espère qu'il ne m'en voudra pas de l'avoir racontée.

Vous aussi vous êtes Copains d'avant d'une star ?
Cliquez ici pour témoigner


Retour



Dossiers

La photo numérique pas à pas
Créer sa propre radio sur le Net
Divix, le MP3 du cinéma
Tout sur le DVD


Comparatifs
 
Le guide d'achat des baladeurs MP3
Le guide d'achat
des appareils photo numériques
12 successeurs de Napster testés


En images


La Galerie-photos
L'annuaire des Webcams
Les fonds d'écran
Les économiseurs d'écran


Services
 
Comparez les prix
Météo
Logithèque