Partager cet article

RSS
L'Internaute > High Tech
> Caméscopes numériques
 DOSSIER 
Janvier 2006

Les conseils pour bien choisir son camescope numérique

Avant d'acheter un camescope numérique, il faut connaître les caractéristiques des produits pour choisir le bon modèle. Voici ce qu'il faut savoir.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Dossier
- Sommaire
- Bien choisir
- Mini DV
- Guide d'achat

La qualité vidéo : un bon capteur avec une bonne optique
Un caméscope numérique, c'est avant tout une caméra, ses performances sont donc soumises à la qualité de son optique. Ainsi, on appréciera les constructeurs qui font des efforts sur ce point, par exemple, en s'associant avec des grands fabricants de lentilles comme Leica ou Zeiss.

L'autre grande caractéristique à prendre en compte, liés à la technologie numérique, c'est, bien sûr, la qualité du capteur, l'organe qui transforme la lumière en une suite de "bits", exploitée ensuite par le microprocesseur de la machine. Ainsi, la très grande majorité des caméscopes numériques du marché sont équipés de capteur CCD dont la principale variable est le nombre de pixels utilisés. Plus cette valeur sera grande, plus belle sera l'image. Attention, ceci est vrai en théorie ! En pratique, les choses sont un tout petit peu différentes…

En réalité, la plupart des caméscopes sont conçus pour produire des fichiers vidéo compatibles avec le format PAL. Or les spécifications de ce format autorisent une résolution maximale de 720x576 pixels. Ainsi quelle que soit la résolution du capteur de votre caméscope, la résolution des vidéos ne dépassera pas cette valeur.

Certains constructeurs proposent toutefois des dispositifs qui permettent d'améliorer la qualité de l'image en contournant cette donnée. C'est le cas des capteurs tri-CCD.

Un stabilisateur pour mieux utiliser le zoom
Les zooms sont de plus en plus puissants (surtout en définition numérique qui permet d’agrandir jusqu’à 700 fois la taille d’origine) et leur usage est très pratique. Cependant, ils altèrent fortement la qualité de l’image (plus floue) et accentuent l’effet du tremblement. Pour éviter que l’image ne bouge trop, la plupart des caméscopes sont désormais équipés d’un stabilisateur numérique ou optique.

Néanmoins, les stabilisateurs à technologie numérique sont bien moins efficaces que ceux à technologie optique, qui offrent une meilleure qualité d’image. Seul remède à tous ces désagréments : utiliser un pied pour filmer avec zoom…

Un caméscope plus sensible pour filmer de nuit
La sensibilité du caméscope à la lumière se mesure en lux.
Plus le nombre de lux est faible, plus on pourra filmer dans des endroits sombres. Avec un mode 0 lux, on peut même filmer dans l’obscurité totale et de nombreux appareils sont maintenant dotés d’un mode nuit qui règle automatiquement la sensibilité du caméscope.

Mais ces technologies ne sont pas toujours efficaces. Dans bien des cas, il faudra avoir recours à une torche (si elle n’est pas intégrée) que l’on branche au porte-accessoires.

Fonction appareil photo : les limites du "deux en un"
C'est une des évolutions majeurs de ce type d'appareil : aujourd'hui, on en trouve pratiquement plus aucun qui ne propose une option photo. Attention à bien vérifier les caractéristiques avant l'achat : une bonne résolution du capteur est nécessaire pour faire de bonne photo. Et cette fois-ci la résolution du capteur compte : plus elle sera élévée, plus la résolution de l'image - paramètre déterminant pour la qualité - sera grande.

A noter : le constructeur Panasonic offre sur certains modèles de sa gamme une option intéressante : il est possible de prendre une image fixe en même temps que l'on tourne une vidéo.

Une vidéo pour quoi faire…
Autre réflexion à mener avant l'achat : que souhaitez-vous faire des vidéos, une fois tournées ? Votre caméscope sera-t-il plus souvent branché sur la télé du salon pour des séances de visionnages en famille, ou bien sur votre ordinateur afin de procéder à de savants montages ? Selon les cas, vos besoins seront différents. Par exemple, au niveau de la connectique : dans le cas d'un utilisation orientée "télévision", une sortie s-vidéo sera appréciable pour obtenir une bonne qualité d'image à l'écran. Dans le cas d'un usage sur ordinateur, il pourra en revanche être utile de disposer d'une entrée DV sur le caméscope, afin de pouvoir effectuer des "allers retours" entre l'ordinateur et le caméscope : dans un sens pour effecteur le montage, dans l'autre pour récupérer le film monté sur cassette DV, et le visionner sur la télé.

D'autres options feront que votre caméscope répondra plus ou moins bien à ces différents besoins : certains caméscopes sont capables de coder la vidéo directement au format Mpeg2 ce qui facilitera les opérations de montages (des conversions de formats fastidieuses seront alors inutiles). D'autres disposent d'un mode de prise de vue au format 16:9, ce qui vous évitera d'avoir à supporter de disgracieuses bandes noires horizontales lors du visionnage si vous possèdez un téléviseur dans ce format.

A noter : si vous voulez faire du montage numérique sur votre ordinateur, bien vérifier qu'il dispose d'une prise FireWire (appelée aussi IEEE 1394 ou DV) qui permet des échanges de fichiers à grande vitesse.

Dossier
- Sommaire
- Bien choisir
- Mini DV
- Guide d'achat

Support d'enregistrement : Mini DV, DVD, carte mémoire ou disque dur
Alors que les cassettes Mini DV sont les reines de l'enregistrement vidéo pour caméscopes numériques, on assiste à l'émergence de nouveaux supports. Ainsi plusieurs marques proposent des caméscopes munis de lecteur/graveur de DVD-R ou DVD-Ram. Avantage : l'ergonomie, puisque, pour visionner la vidéo, plus besoin de s'emberlificoter dans des câbles, il suffit de mettre le disque dans le tiroir du lecteur DVD du salon ou de l'ordinateur. L'inconvénient : devant la profusion des normes de DVD enregistrable, il faut, au moment de l'achat, faire bien attention à la compatibilité des disques du caméscope avec ses propres appareils…

Un autre moyen de sauvegarde est la carte mémoire. Tout d'abord, la plupart des appareils offrent un port de connexion "carte mémoire" afin d'y enregistrer les images prises en mode "photo", option très pratique, et que certaines marques ont poussé jusqu'au bout. Elles proposent des appareils fonctionnant exclusivement avec ce type de support ! Toutefois, actuellement, les performances des cartes mémoires pour stocker la vidéo de caméscope numérique restent un peu limitées, en particulier au niveau du temps d'accès et du volume de stockage autorisé. Toutefois, certaines solutions à base de MicroDrive atteignent d'ores et déjà un bon niveau de prestation.

Nouveau venu dans les modes de sauvegarde : le disque dur. De 4 à 30 Go, il permet de sauvegarder facilement toutes les données sans se soucier d'un éventuel support. C'est actuellement la seule solution de stockage qui permet d'enregistrer jusqu'à 37 heures d'enregistrement (pour un disque de 30 Go). A l'heure actuelle aucun support amovible ne propose une telle capacité.

Une autonomie suffisante…

Vu le nombre des systèmes embarqués (écran et viseur LCD, torche intégrée, système d'entraînement de la cassette,…), les caméscopes numériques sont par essence de gros consommateurs d'énergie. On prendra donc garde à ce que son autonomie soit au moins suffisante pour assurer une heure de tournage. Petit conseil d'utilisation : lorsque vous filmez, privilégiez l'emploi du viseur plutôt que de l'écran LCD, qui est un gros consommateur de puissance.

Un point important : le confort d'utilisation
Un caméscope est destiné à vous accompagner partout dans des repas de familles, mariages, fêtes, etc. Sa taille, son poids et son ergonomie seront donc des arguments à observer avec attention. Car sa discrétion et sa capacité à se faire oublier seront aussi des critères de satisfaction lorsque vous l'utiliserez dans ce genre d'occasions.

Si vous utilisez l'écran LCD à la visée, privilégiez l'achat d'un camescope muni d'un large écran. En effet, beaucoup de modèles proposent aujourd'hui un écran de 6,35 cm de diagonale pour une meilleure utilisation.

Dossier
- Sommaire
- Bien choisir
- Mini DV
- Guide d'achat

Effets spéciaux
Pour personnaliser un film, rien de tel que des effets spéciaux. Vous pourrez, lors du montage, insérer des titres, donner un genre "vieux film", passer de la couleur au noir et blanc ou encore mettre un film au format 16/9ème, en négatif, sépia... Si votre caméscope ne dispose pas de nombreux effets spéciaux, ne vous en faites pas, tout est possible avec les logiciels ad-hoc sur le disque dur de votre ordinateur.

Les petits plus qui font la différence
Certains proposent des options originales qui font parfois la différence… Par exemple, en extérieur, on pourra parfois avoir besoin d'une fonction "coupe vent" pour améliorer la prise de son.. Enfin, originalité amusante plus que réellement utile, certains caméscopes peuvent même se transformer en webcam !

 
 Rédaction L'InternauteHigh Tech
 
Autour du même sujet
Magazine High-Tech
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
High Tech Voir un exemple
L'internaute Voir un exemple
Photo Voir un exemple
Toutes nos newsletters