L'Internaute > Histoire > L'année 1689

Jour Par Jour, l'année 1689

Dates décroissantes    Titres seulement    (11 réponses)

1689

Henry Purcell présente Didon et Enée


Purcell présente son chef-d’œuvre de l’opéra baroque "Didon et Enée" à la Boarding School for Girls à Londres. L’auteur anglais, par la suite spécialiste des musiques pour théâtre, s’inspire pour cette œuvre de Virgile. Il parvient alors sublimement à lier l’influence francaise à un travail sur le rythme pour mettre en valeur les intonations propre à la langue anglaise.
Voir aussi : Compositeur - Histoire de Londres - Dossier histoire de la musique baroque - Histoire de l'Opéra

1689
18 janvier

Naissance de Montesquieu


Charles-Louis de Secondat est né le 18 janvier 1689 à La Brède, près de Bordeaux. Baron de La Brède et de Montesquieu, il fut un célèbre penseur politique et philosophe des Lumières. Après des études de philosophie, il partage sa vie entre sa charge de président du parlement de Bordeaux et son intérêt pour la société et la politique. Il multiplie les voyages à travers l'Europe et observe minutieusement chaque pays visité, notamment l'Angleterre et sa monarchie constitutionnelle qui le fascine. Mais c'est l'écrivain qui laisse une trace, d'abord avec son roman épistolaire "Lettres persannes" en 1721, qui est une satire de la société française, puis "De l'esprit des lois" en 1748, qui pose les principes de la pensée libérale. Montesquieu aura à peine le temps de participer à l'Encyclopédie : il meurt le 10 janvier 1755 de la fièvre jaune, à l'âge de 66 ans.
Voir aussi : Histoire de la Philosophie

1689
13 février

Guillaume III d’Orange est proclamé roi d’Angleterre


Guillaume III d’Orange et sa femme, Marie, sont proclamés roi et reine d’Angleterre. Malgré ses nouvelles fonctions, le souverain conserve son statut de stathouder des Provinces-Unies. Depuis 1685, Guillaume d’Orange voyait d’un mauvais œil l’accession au trône britannique de Jacques II, son beau-père de religion catholique. Celui-ci entretenait par ailleurs des relations avec la France, principale ennemie de Guillaume d’Orange. Cette situation l’avait donc conduit à débarquer sur le territoire, à la demande des protestants. Après son accession au trône, Guillaume III fera entrer l’Angleterre et les Provinces-Unies dans la guerre de la Ligue des Augsbourg, contre Louis XIV.
Voir aussi : Histoire de l'Angleterre - Louis XIV - Dossier histoire des Provinces-Unies - Guillaume III - Jacques II - Histoire des Sacres

1689
22 mars

Débarquement de Jacques II d'Angleterre à Kinsale


Détrôné le 6 janvier 1689 lors de la Glorieuse Révolution, Jacques II d'Angleterre débarque à Kinsale en Irlande deux mois plus tard avec le soutien de son cousin Louis XIV pour mener une contre-révolution. Fort de 10 000 hommes partis de France, où l'ancien roi catholique a trouvé refuge avec sa cour jacobite, Jacques II trouve à son arrivée le soutien des catholiques irlandais, fidèles aux Stuarts. Il est notamment reçu à Dublin par Richard Talbot, 1er comte de Tyrconnell. Si une première victoire militaire sur l'armée de Guillaume III d'Angleterre interviendra lors de la bataille de Bantry le 11 mai 1689, les alliés franco-irlando-écossais sont mis en échec l'année suivante à la bataille de la Boyne puis en Ecosse. Résultat : 15 000 irlandais se réfugient en France, où Jacques II décèdera le 16 septembre 1701.


1689
11 mai

Bataille de la baie de Bantry


La bataille de la baie de Bantry marque la première victoire franco-jacobite sur la flotte anglaise, lors de la tentative de contre-révolution menée par Louis XIV et Jacques II d'Angleterre dans le cadre de la guerre de la ligue d'Augsbourg. En supériorité numérique (24 navires français contre 19 anglais), la flotte de l'amiral Châteaurenault fait 96 victimes et près de 300 blessés, contre 40 morts et moins de 100 blessés. Cette victoire permet aux troupes franco-jacobites de débarquer en Irlande, où elles seront finalement battues par les Anglais.


1689
17 mai

Déclaration de guerre de Guillaume III d'Angleterre


Le roi Guillaume III d'Angleterre déclare la guerre à la France. Un mois après son couronnement (le 11 avril 1689), le prince d'Orange, leader de la Glorieuse Révolution qui chassa Jacques II du trône, utilise le prétexte de la bataille navale de Bantry - gagnée par les Français - pour entrer en guerre avec Louis XIV, afin que celui-ci renonce à ses ambitions en Flandre. Il s'était allié dès le 9 juillet 1686 à l'Espagne, la Suède, la Bavière et aux ducs de Saxe pour former la ligue d'Augsbourg, renforcée par les Provinces-Unies et le Danemark le 12 mai 1689, puis par la Savoie en 1690. En toile de fond, la politique anti-protestante menée par Louis XVI inquiète les princes protestants d'Europe.
La guerre de la Ligue d'Augsbourg engendrera de nombreux combats aux frontières françaises, qui tournèrent à l'avantage des armées de Louis XIV jusqu'en 1696. La crise économique toucha la France et ses ennemis et amena les parties à négocier un compromis en 1697 (traité de Ryswick).

Voir aussi : Histoire des Guerres

1689
juillet

Retour de François Vivent en Languedoc


Après quatre années d'exil forcé à l'étranger avec ses compagnons, François Vivent revient en Languedoc afin de poursuivre la révolte des protestants face à la persécution de Louis XIV. Originaire de Valleraugue, il est considéré comme l'un des plus habiles prédicants de son époque, et prêche pour une défense armée et l'utilisation de la violence. Suite à la conversion forcée des protestants du Languedoc et la révocation de l'édit de Nantes le 18 octobre 1685, il est contraint de négocier son exil en 1687, mais revient deux ans plus tard en compagnie d'autres prédicants, comme Claude Brousson. En septembre 1689, son projet de soulèvement pour soutenir une pénétration de forces protestantes en France échoue. Il est tué le 19 février 1692 dans la grotte de Carnoulès. Au terme de ce qu'on appellera la guerre des Camisards en 1704, plus de 3 000 insurgés protestants ont trouvé la mort et 1 200 se sont réfugiés à l'étranger.


1689
27 juillet

Bataille de Killiecrankie


La bataille de Killiecrankie oppose les troupes jacobites, dirigées par le vicomte de Dundee, à l'armée de Guillaume III d'Angleterre. John Graham, 1er vicomte de Dundee mène cette révolte pour remettre le roi catholique Jacques II sur le trône, dont il a été chassé au bénéfice du prince protestant Guillaume d'Orange le 13 février 1689. Il remporte une victoire militaire malgré l'infériorité numérique (2 400 jacobites contre 3 500 soldats de la couronne), mais meurt sur le champ de bataille, victime d'une balle. Il aurait été alors le Grand Maître de l'Ordre des Templiers. Sa mort laisse l'insurrection jacobite sans leader. Les chefs des clans des Higlands se soumettent alors au roi Guillaume III d'Angleterre, exceptés les MacDonald de Glencoe, qui seront massacrés le 13 février 1692 par des troupes orangistes.


1689
5 août

Massacre de Lachine


1 500 guerriers iroquois massacrent 97 colons français sur la colline de Lachine, à l'ouest de Montréal. L'attaque a lieu à l'aube, dans le village non fortifié de Lachine qui compte 375 habitants. Vingt-quatre colons sont massacrés sur place et plus de 70 capturés pour être assassinés, ou pour certains échangés voire adoptés (un seul parvint à s'échapper).
Il s'agit d'un événement majeur dans les guerres franco-iroquoises, qui s'étalent tout au long du XVIIe siècle. Après une paix de vingt ans, les Français relancent le conflit en 1687, capturent et déportent plus de 200 Iroquois, pendant qu'en Europe l'Angleterre et la France entrent dans la guerre de la Ligue d'Augsbourg. Les Iroquois, dont les intérêts dans la traite de la fourrure à New York sont mis en péril par le déploiement des migrants vers l'Ouest, sont incités par leurs alliés anglais à attaquer les Français, ce qui engendre le massacre de Lachine et coûte la vie à un québécois sur dix. Le conflit se poursuit jusqu'en 1697 et la signature du traité de Ryswick, qui met fin à la guerre entre l'Angleterre et la France. Des négociations aboutissent à la Grande Paix de Montréal en 1701.




1689
6 septembre

Traité de Nertchinsk


La Russie et la Chine signent le traité de Nertchinsk, qui officialise la paix entre les deux pays. La Russie de la régente Sophia Alexeievna renonce à son expansion en Extrême-Orient dans la région du fleuve Amour. La frontière entre les deux pays est ainsi fixée en Sibérie, le long des monts Stanovoï et du fleuve Argoun. La Chine de l'empereur Qing, Kangxi, autorise des relations commerciales entre les deux pays.
Il s'agit du premier traité entre la Chine et une puissance étrangère. L'Empire Qing acceptera par le traité d'Aigun en 1858 le déplacement de la frontière à l'avantage de la Russie vers le sud, le long du fleuve Amour, et cèdera par le traité de Pékin en 1860 la Mandchourie externe à l'Empire russe.



1689
6 octobre

Début du pontificat d'Alexandre VIII


Pietro Ottoboni devient le pape Alexandre VIII à l'âge de 79 ans, succédant à Innocent XI. Son pontificat ne dure que quinze mois jusqu'à sa mort le 1er février 1691. Né dans une famille noble - son père était le chancelier de la République de Venise, il est considéré comme un pape pacifique et généreux. Louis XIV, qui contribua à son élection, lui restitua Avignon après l'avoir occupé. Alexandre VIII s'est malgré tout opposé aux privilèges gallicans, qui réduisent l'influence du Vatican au sein de l'Eglise catholique en France. Il a également soutenu Venise dans son combat contre les Turcs, en envoyant 2 000 hommes d'infanterie défendre sa ville natale.





Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les grandes rubriques
Art
Economie
Grandes aventures et découvertes
Grandes périodes historiques
Guerres
Médias
Politique
Religions
Rois de France
Sciences et techniques
Société
Sports
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages