L'Internaute > Histoire > Histoire de la Société > Histoire des Femmes

Histoire des Femmes

Dates décroissantes    Titres seulement    (48 réponses)

1 | 2 | 3
1686
juin

Madame de Maintenon crée une école de filles, Saint-Cyr


La marquise de Maintenon, épouse de Louis XIV, fonde, à Saint-Cyr, une maison destinée à l’éducation des jeunes filles pauvres de la noblesse. En effet, seules les jeunes filles fortunées, issues d’une grande famille, pouvaient espérer recevoir une instruction. La Maison royale de Saint-Louis, comme on l’appelera, subsistera jusqu’en 1793 en tant qu’école de jeunes filles, puis deviendra un hôpital avant d’abriter une école militaire sous Napoléon, dès 1808.
Voir aussi : Dossier histoire de l' enseignement - Madame de Maintenon - Saint-Cyr - Histoire des Femmes

1745
février

Madame de Pompadour maîtresse de Louis XV


La jeune Jeanne Antoinette devient la maîtresse officielle du roi Louis XV. Quelques temps auparavant, ayant charmé le roi, elle s’était déjà installée dans une résidence à la surintendance de Versailles. Elle avait alors été séparée de son époux, Guillaume Lenormant d’Étioles. Après cette déclaration, elle sera anoblie, obtenant le titre de marquise de Pompadour. Tout au long de sa vie à la cour, elle offrira sa protection aux plus grands artistes et penseurs. C’est elle qui réconciliera Voltaire et le roi et qui défendra l’"Encyclopédie" de Diderot. Elle passera également de nombreuses commandes à Georges de La Tour, François Boucher et Jean-François Oeben.
Voir aussi : Louis XV - Madame de Pompadour - Histoire des Femmes

1791
septembre

Olympe de Gouges publie un ouvrage "féministe"


La femme de lettres française publie "la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne". Elle y prône l’émancipation féminine, notamment au travers de l’égalité entre les sexes. Selon son ouvrage, la femme devrait être considérée comme citoyenne à part entière. Le préambule du texte s’adresse à Marie-Antoinette, à qui elle implore de défendre jusqu’au bout le "sexe malheureux". Ses actions ne se limitent toutefois pas à la condition de la femme. Olympe de Gouges s’était déjà engagée corps et âme dans la Révolution. Elle soutiendra également les Girondins au travers de ses écrits et ira jusqu’à défendre le roi Louis XVI. Ses agissements lui vaudront d’être guillotinée en 1793. Elle sera considérée plus tard comme l’une des toutes premières "féministes".
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Louis XVI - Girondins - Histoire des Femmes

1792

Pamphlet "féministe" de Mary Wollstonecraft


La femme de lettres britannique Mary Wollstonecraft publie "Vindication of the Rights of Woman" ("Défense des droits de la femme"). Selon elle, les femmes devraient bénéficier d’une éducation semblable à celle de l’homme et devraient pouvoir jouir de la même liberté. Elle épousera William Goldwin et mettra au monde une certaine Mary, connue plus tard sous le nom de Shelley. Mary Wollstonecraft sera considérée comme l’un des précurseurs du mouvement féministe.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Mary Shelley - Histoire des Femmes

1793
30 octobre

Interdiction des clubs féminins.


Les femmes n'ayant aucun droit politique, la Convention leur interdit de se réunir en club. L'assemblée craint que ces regroupements ne soient des réunions politiques.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Histoire de la Convention - Interdiction - Histoire des Femmes

1838

Flora Tristan est touchée au poumon


La jeune franco-péruvienne reçoit une balle en plein poumon, tirée par son époux, André Chazal. Depuis des années, elle s’efforçait de fuir cet homme violent et jaloux, qu’elle avait épousé par obligation. Survivant à sa blessure, Flora Tristan luttera alors activement pour la liberté de la femme et, surtout, pour la restitution du divorce. Initiatrice du mouvement féministe à venir, elle étendra aussi ses actions socialistes aux droits des travailleurs, étant elle-même ouvrière. Femme lettrée, elle publiera "Pérégrinations d’une paria" et "Unité ouvrière". En 1975, un refuge pour femmes battues portant son nom ouvrira ses portes en France.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Histoire des Femmes

1851
15 août

Une femme reçoit la légion d'honneur


La Bretonne, Angélique-Marie Duchemin, 79 ans, ancien soldat de la République, reçoit des mains de Louis-Napoléon Bonaparte, futur empereur Napoléon III, la légion d'honneur. Elle est la première femme à recevoir cette décoration qui a été instituée par Napoléon Bonaparte en 1802 pour récompenser les hauts faits civils et militaires. Elle mourra aux Invalides en 1859.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Napoléon III - Histoire de la Légion d'honneur - Histoire des Femmes

1869

Les femmes du Wyoming peuvent voter


Le Wyoming est le premier état américain à autoriser le suffrage féminin. Depuis déjà des années, les Américaines luttent pour leur droit politique, organisant plusieurs associations pour le suffrage des femmes. Par la suite, plusieurs États américains prendront modèle sur le Wyoming et permettront aux femmes de participer aux élections. Il faudra toutefois attendre 1920 pour que la Constitution américaine soit modifiée et autorise le vote des femmes de manière définitive sur tout le territoire.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Histoire du Droit de vote - Histoire des Femmes

1872
août

Louise Michel est déportée à Nouméa


Militante française, Louise Michel est condamnée à la déportation pour sa participation à la Commune de Paris. Arrivée en Nouvelle-Calédonie, elle se dévouera à la cause du peuple kanak, luttant pour leur liberté. Elle sera finalement amnistiée en 1880 et retrouvera la capitale française. Avant de rejoindre la Commune, Michel Louise s’était ralliée très tôt à l’opposition républicaine. Elle avait également rejoint la Iere Internationale et, par la même occasion, soutenu l’émancipation féminine.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Dossier histoire de la Commune de Paris - Histoire des Femmes

1880
21 décembre

Création de lycées pour filles


Le député de gauche et proche de Jules Ferry, Camille Sée fait de l'enseignement supérieure des jeunes filles une affaire d'état en créant des institutions publiques. Il décrète: "Les filles sont aussi aptes que les garçons à recevoir l'éducation secondaire".Grâce à la loi Sée, l'instruction des filles ne sera plus dispensée que par les seules écoles privées ou religieuses. Des externats sont institués laissant aux municipalités la possibilité de créer des internats. L'enseignement de la religion disparaît au profit de la morale. Il faudra toutefois attendre 1925 pour que les programmes enseignés aux filles soient les mêmes que ceux destinés aux garçons. L'adoption de la loi Sée provoque un débat houleux à la chambre et au Sénat, notamment auprès de l'Eglise qui s'oppose à ce que l'on forme des "femmes libres penseurs".
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Dossier histoire de l' enseignement - Lycée - Histoire des Femmes

1884
27 juillet

Le divorce est rétabli


Supprimé en 1816 pour incompatibilité avec le catholicisme, le divorce est à nouveau en vigueur grâce à la loi Naquet. Dorénavant, il est possible de se séparer, mais uniquement pour fautes, et à condition d’en apporter les preuves. De plus, chaque faute fait l’objet d’une sanction, qui peut aller jusqu’à l’emprisonnement. Il faudra attendre la loi de 1975 pour que le divorce par consentement mutuel soit autorisé.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Divorce - Histoire des Femmes

1893
27 novembre

Droit de vote pour les Néo-Zélandaises


La Nouvelle-Zélande est le premier pays à attribuer le droit de vote aux femmes, et le seul à le faire au XIXème siècle. Ce droit est obtenu après une pétition d’une impressionnante ampleur : près d’un quart de la totalité des femmes adultes du pays l’ont signée. Toutefois, les femmes ne seront éligibles qu’à partir de 1919.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Histoire du Droit des femmes - Histoire du Droit de vote - Histoire des Femmes

1899

Camille Claudel sculpte "l’Âge mûr"


Camille Claudel réalise l’une de ses œuvres majeures. "L’Âge mûr" illustre parfaitement la dégradation de son amour pour l’artiste Auguste Rodin. Dès 1893, leur relation devient laborieuse, Rodin refuse de se séparer de Rose Beuret pour sa maîtresse. Ainsi, cette sculpture la symbolise, le suppliant, tandis que lui se détache d’elle pour rejoindre l’autre femme. Après sa séparation avec Rodin, vers 1898, Camille Claudel sombrera peu à peu dans la folie, allant jusqu’à détruire de rage certaine de ses œuvres. Elle sera internée en 1913.
Voir aussi : Sculpture - Camille Claudel - Rodin - Histoire des Femmes

1900
1 décembre

Les femmes françaises accèdent au barreau


Une loi française autorise les femmes à exercer la profession d'avocat. En 1897, Jeanne Chauvin, pourvue de tous les diplômes requis, n'avait pas eu le droit de prêter serment devant la Cour d'Appel de Paris. Au XXIe siècle, les avocates représenteront près de la moitié des effectifs.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Loi - Avocat - Histoire des Femmes

1908
21 juin

Les "suffragettes" dans les rues de Londres


Quelque 250 000 femmes manifestent à Hyde Park, à Londres, pour demander le droit de vote des femmes. Le mouvement des "suffragettes" a été fondé cinq ans plus tôt par Emeline Pankhurst et sa fille Christabel. Celles-ci n'hésitent pas à recourir à des actes spectaculaires. Ainsi en 1905, Christabel a craché au visage d'un policier. En 1918, elles obtiendront une première victoire avec l'octroi du droit de vote des femmes de plus de 30 ans. Les femmes britanniques obtiendront vraiment le droit de vote en 1928.
Voir aussi : Histoire de Londres - Dossier histoire du féminisme - Histoire du Droit de vote - Histoire des Suffragettes - Histoire des Femmes

1909
13 novembre

Churchill est malmené par une suffragette


Le ministre du commerce britannique, Winston Churchill est frappé au visage par une suffragette de 25 ans à la gare de Bristol. Membre du groupe "L'union féminine sociale et politique" créée en 1903, la jeune militante, comme l'ensemble des "suffragettes", revendique le droit de vote des femmes. Au moment de donner un coup de fouet à Churchill, elle dit ces mots: "Vous ne l'avez pas volé et ce n'est pas fini. Les femmes britanniques vous en feront voir d'autres..."
Voir aussi : Histoire de Londres - Dossier histoire du féminisme - Churchill - Histoire des Suffragettes - Histoire des Femmes

1912
16 avril

La première aviatrice à traverser la Manche


L'Américaine Harriet Quimby devient la première femme pilote à traverser la Manche à bord d'un monoplan Blériot à moteur Gnome. Quelques mois plus tard, elle fera une chute mortelle lors du meeting aérien de Harvard-Boston.
Voir aussi : Histoire de l'Aviation - Première - Pilote - Histoire des Femmes

1913
2 mars

Camille Claudel perd son père


Louis-Prosper Claudel, père de Camille et de Paul Claudel, s’éteint. Il avait toujours soutenu sa fille et aurait sans doute beaucoup souffert de la voir interné. Au lendemain de sa mort, c’est donc sa femme qui se charge de signer le certificat de l’hôpital psychiatrique. Camille Claudel sera donc enfermée à Ville-Evrard, avant d’être transférée à Montdevergues. Elle finira ses jours en internement et s’éteindra à l’âge de 79 ans.
Voir aussi : Sculpture - Camille Claudel - Paul Claudel - Histoire des Femmes

1920
31 juillet

L’avortement est interdit


Une loi est votée en France et stipule que l’avortement est strictement interdit. La contraception est également passible d’une amende, voire d’une peine de prison. Toute information diffusée sur le sujet peut également aboutir à une pénalité. Le gouvernement espère ainsi augmenter le taux de natalité, au détriment de la condition féminine. En 1942, l’avortement est déclaré "Crime contre l’État". Les femmes y ayant recouru ou l’ayant pratiqué seront condamnées à la peine de mort. Ce sera le cas de Marie-Louise Giraud, guillotinée en 1943. Il faudra attendre 1975 pour que l’interruption volontaire de grossesse IVG soit autorisée.
Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Dossier histoire de la contraception - Histoire de l'Avortement - Histoire des Femmes

1921
5 mai

Coco lance Chanel °5


La couturière Gabrielle Chanel (alias Coco) lance le parfum qui porte sa marque. Pour la première fois, une styliste endosse le manteau de parfumeuse. Elle fait alors appel à Ernest Beaux - parfumeur de la cour de Russie - pour la création du produit. Après que ce dernier lui propose plusieurs échantillons, Coco Chanel fait son choix : le cinquième d’entre eux. C’est ainsi que naît le Chanel n°5, qui gagnera une popularité remarquable dans les années à venir.
Voir aussi : Coco Chanel - Histoire des Femmes




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Société»
Alimentation
Architecture
Catastrophes naturelles
Environnement
Faits divers
Institutions
Justice
Loisirs
Mœurs
Racisme
Social
Terrorisme
Travail
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages