L'Internaute > Histoire > Histoire de la Société > Histoire du Terrorisme

Histoire du Terrorisme

Dates décroissantes    Titres seulement    (48 réponses)

1 | 2 | 3
1858

La naissance des « Fenians »


La Fraternité républicaine irlandaise luttant pour une indépendance radicale du pays est fondée. Les membres de cette organisation révolutionnaire, appelés « Fenians », tenteront d’accomplir des actes de violence contre le gouvernement britannique mais sans succès.
Voir aussi : Fenians - Histoire du Terrorisme

1886
5 mars

Attentat manqué à la Bourse de Paris


L'anarchiste Charles Gallo lance une fiole d'acide prussique, un poison très violent à base de cyanure d'hydrogène, au milieu de la Bourse. Le liquide n'agit pas et Gallo tire finalement cinq coups de feu à l'aveuglette qui ne feront aucune victime. Arrêté, il sera condamné à 20 ans de travaux forcés.
Voir aussi : Histoire de Paris - Attentat - Dossier histoire de la bourse - Anarchiste - Histoire du Terrorisme

1919
21 janvier

La fondation de l'IRA


Liée au Sinn Fein, l’Armée républicaine irlandaise naît dans le contexte de la guerre civile d’indépendance en Irlande. Elle mène des actions violentes contre les britanniques afin de les obliger à rendre une autonomie totale au pays. Lorsque l’indépendance de l’Irlande sera décrétée, l’organisation s’amoindrira. Elle reprendra toutefois les armes pour combattre en faveur des Catholiques d’Irlande du Nord et pour la réunification de l’île.
Voir aussi : Guerre civile - Histoire de l'IRA - Histoire de l'Irlande du Nord - Histoire du Sinn Fein - Histoire du Terrorisme

1920
20 novembre

Michael Collins exécute des britanniques


À la tête de l’IRA, Michael Collins fait exécuter quatorze agents britanniques. Les représailles seront particulièrement violentes, coûtant la vie à plusieurs dizaines de spectateurs innocents venus assister à un match de football. La grève de la faim qu’entamera Terence Mac Swingey, maire de Cork emprisonné le mois précédent, ne rétablira pas la paix et aboutira à sa mort. Le cercle vicieux de la violence se forme et rongera le pays durant de nombreuses années.
Voir aussi : Histoire de l'IRA - Histoire de l'Irlande du Nord - Michael Collins - Histoire du Terrorisme

1939
28 juillet

La Grande-Bretagne réplique à l’IRA


La Grande-Bretagne adopte une loi visant à justifier juridiquement sa lutte contre les membres actifs de l’Armée républicaine irlandaise. Cet événement suit de près l’ultimatum qu’avait envoyé l’organisation à l’Angleterre quelques mois plus tôt. Elle exigeait alors le ralliement immédiat de l’Ulster au gouvernement irlandais. Les Britanniques ne cédèrent en aucun point, ce qui provoqua de nombreux attentats dont beaucoup visèrent Londres.
Voir aussi : Histoire de l'IRA - Histoire de l'Irlande du Nord - Attentats - Histoire de l'Ulster - Histoire du Terrorisme

1969
14 août

Les renforts britanniques débarquent en Ulster


Des troupes britanniques sont envoyées en Ulster pour mettre fin aux manifestations catholiques et protestantes. De violentes émeutes ravagent les villes de Londonderry et de Belfast et ont déjà provoqué la mort de plusieurs personnes. Appelée par le gouvernement de l’Irlande du Nord, l’armée britannique parvient à rétablir le calme mais attise la colère des extrémistes catholiques. Dès lors, les attentats terroristes et les violences redoubleront d’intensité.
Voir aussi : Histoire du Protestantisme - Catholiques - Histoire de l'Irlande du Nord - Attentats - Histoire de l'Ulster - Histoire du Terrorisme

1970

L'IRA se divise


Très violentes, les méthodes employées par l’IRA ne font pas l’unanimité parmi les membres de l’organisation. Cette dernière se divise donc en deux entités politiques, l’une terroriste, et l’autre non-violente. La première se surnomme l’ « IRA provisoire », tandis que la seconde prend la dénomination d’ « IRA officielle ».
Voir aussi : Histoire de l'IRA - Histoire de l'Irlande du Nord - Histoire du Terrorisme

1970
12 septembre

Spectaculaires détournements d'avions


Des pirates de l'air palestiniens du FPLP font sauter sur l'aéroport de Zarka en Jordanie trois avions de ligne détournés après en avoir libéré les passagers. La crise, suivie heure par heure par les médias, aura duré six jours.
Voir aussi : Avion - Détournement - Histoire du Terrorisme

1972
30 mai

Premier attentat-suicide en Israël


Dans le hall de l'aéroport de Lod à Tel-Aviv (Israël), trois Japonais sortent grenades et fusils-mitrailleurs et tirent sur la foule, faisant 26 morts et une centaine de blessés. Les tireurs appartiennent à l'Armée rouge japonaise (ARJ), une organisation terroriste créée en 1969 alliée au Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP). Jusqu'alors, aucun groupe engagé dans le terrorisme n'avait pratiqué une telle opération sur le sol israélien. D'autres membres de l'ARJ deviendront instructeurs en arts martiaux dans les camps d'entraînement du Hezbollah, initiant d'autres opérations "kamikazes".
Voir aussi : Dossier histoire de l' Etat d'Israël - Attentat - Histoire du Terrorisme

1972
5 septembre

Le drame des JO de Münich


Onze athlètes israéliens sont abattus pendant les Jeux Olympiques de Munich par un commando de terroristes palestiniens. Au matin du 5 septembre, huit terroristes de l'organisation palestinienne Septembre noir s’introduisent dans le village olympique, abattent deux membres de l’équipe israélienne et en prennent neuf autres en otage. Les neuf otages seront assassinés, et cinq des terroristes abattus, ainsi qu'un un policier, au cours de l'assaut. Les Jeux Olympiques sont suspendus et un hommage à la mémoire des disparus a lieu dans le stade olympique. Pour ne pas céder devant le défi terroriste, le Comité International Olympique ordonne la poursuite des compétitions après une pause de 34 heures.
Voir aussi : Assassinat - Dossier histoire de l' Etat d'Israël - Histoire des Jeux Olympiques d'été - Histoire de Munich - Terrorisme - Histoire du Terrorisme

1974
14 février

Bretagne : le FLB coupe la télé


La branche armée du FLB (Front de libération de la Bretagne) plastique dans la nuit un émetteur de l'ORTF à Roc'h Trédudon, au sud de Morlaix. Les militants de l'organisation indépendantiste entendent dénoncer l'absence de la langue et de la culture bretonne à la télévision française. Pendant plus d'un mois, les Bretons seront privés de petit écran.
Voir aussi : Attentat - Histoire de la Bretagne - Histoire de l'ORTF - Histoire du Terrorisme

1974
juillet

L’IRA « provisoire » est interdite


Le gouvernement britannique déclare l’IRA « provisoire » officiellement illégale. Depuis des années, elle organise des attentats terroristes aussi bien en Irlande, en Ulster, qu’en Angleterre. L’organisation n’est pas particulièrement affectée par cette déclaration et poursuivra ses actes de violences.
Voir aussi : Histoire de l'IRA - Attentats - Histoire du Terrorisme

1976
5 mai

Naissance du FLNC


Au terme d’une nuit marquée par seize attentats, le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) annonce officiellement sa naissance. Symboliquement, l’annonce est faite dans le couvent Saint-Antoine de Casabianca, où Paoli avait proclamé l’indépendance de la Corse en 1755. Depuis le début des années 1970, la Corse, en profonde mutation notamment depuis l’immigration pied-noir, a vu renaître les revendications nationalistes.
Voir aussi : Dossier histoire de la Corse - Histoire du Terrorisme

1977
5 septembre

Enlèvement du président du patronat allemand, Hans-Martin Schleyer


Un commando de la Fraction armée rouge enlève le "patron des patrons" allemands. La RAF (Rote Armee Fraktion) demande en échange de sa libération une rançon de 15 millions de dollars et la libération de onze membres du mouvement terroriste d'extrême-gauche. Hans-Martin Schleyer sera retrouvé mort le 19 octobre dans le coffre d'une automobile près de Mulhouse.
Voir aussi : Enlèvement - Histoire du Terrorisme

1979
27 août

Mountbatten assassiné par l'IRA


L'amiral britannique Mountbatten et deux autres personnes sont mortes dans l'explosion du bateau de pêche "Shadow V", au large de Mullaghmore (Irlande). Mountbatten, cousin de la reine Elisabeth II, était devenu un héros national lors de la guerre en Birmanie. L'attentat a été perpétré par l'Irish Republican Army (IRA), une organisation nationaliste irlandaise, créée en 1919, qui lutte contre la présence britannique en Irlande.
Voir aussi : Assassinat - Histoire de l'IRA - Histoire du Terrorisme

1979
4 novembre

Prise d'otage de Téhéran


Alors que les Etats-Unis accueillent depuis le 22 octobre le shah, exilé au Mexique après la révolution islamique de janvier 1979, 400 étudiants s’attaquent à l’ambassade américaine de Téhéran. Retenus dans un premier temps par les Marines, ils investissent rapidement les lieux et prennent 63 personnes en otage ainsi que des membres de l'administration. Leurs revendications sont claires, la libération des otages se fera en échange de la livraison du shah pour qu’il soit jugé en Iran. Mais les Etats-Unis ne souhaitent ni livrer leur ancien allié qu’ils reçoivent pour raisons médicales, ni céder devant Khomeiny, soupçonné d’être responsable de cette opération. Jimmy Carter fait alors le choix des rétorsions économiques et suspend notamment les importations de pétrole en provenance d’Iran. Mais en vain, alors que seulement treize otages seront libérés dans les premières semaines, cinquante-deux devront attendre 444 jours et l’élection de Reagan pour retrouver la liberté.
Voir aussi : Shah - Histoire de Téhéran - Jimmy Carter - Reagan - Crise iranienne des otages - Histoire du Terrorisme

1980
24 avril

Echec cuisant de l'opération Eagle Claw


Les Américains lancent l’opération Eagle Claw, qui doit permettre la libération et l’évacuation des otages de Téhéran. Un commando doit prendre appui secrètement dans le désert pour se rendre, à l’aide d’avions, d’hélicoptères et de camions, à l’ambassade le lendemain et ramener immédiatement les otages hors du territoire iranien. Mais l’organisation est défaillante et l’opération se transforme en fiasco avant même que la deuxième phase ne soit engagée. Sur huit hélicoptères, trois tombent en panne dès la première nuit suite à une tempête de sable. L’opération doit être annulée, mais au moment de repartir, l’expérience du pilotage en plein désert fait défaut aux pilotes et un des appareils heurte un avion entraînant la mort de huit soldats. Finalement, les otages seront libérés en 1981 par la voie diplomatique.
Voir aussi : Crise iranienne des otages - Histoire du Terrorisme

1981
20 janvier

Libération des otages de Téhéran


L’élection de Ronald Reagan à la présidence des Etats-Unis met un terme aux 444 jours de captivité des otages de Téhéran. Le succès du nouveau président est total et l’humiliation de Jimmy Carter également. Ce dénouement immédiat fait naître doutes et polémiques sur la nature des transactions engagées entre le Parti républicain et le gouvernement iranien : l’entourage de Reagan aurait fait en sorte que les preneurs d’otages attendent l’élection du président pour relâcher leur victime, et la négociation aurait porté sur la vente d’armement. Toutefois, deux commissions d’enquête parlementaires rejetteront cette hypothèse. En fait, Reagan a choisi la voie de la négociation et permis le dégel des fonds iraniens contre la libération des otages.
Voir aussi : Parti républicain - Histoire de Téhéran - Jimmy Carter - Reagan - Crise iranienne des otages - Histoire du Terrorisme

1981
30 août

Vagues terroristes en Iran


Le président iranien Mohammad Ali Rajai et son premier ministre Mohammad Djavad Bahonar sont tués lors d'un attentat à la bombe contre le siège du Conseil des ministres à Téhéran. La nouvelle république islamique d'Iran, instaurée en avril 1979, concentre les pouvoirs dans les mains des religieux extrémistes et élimine tous les opposants comme les Moudjahidin du peuple et les militants du parti communiste.
Voir aussi : Attentat - Histoire de Téhéran - Histoire du Terrorisme

1983
23 octobre

Attentats à Beyrouth


A 6h20 du matin un camion-suicide palestinien frappe le quartier général des forces américaines à Beyrouth, tuant 241 soldats américains. Deux minutes plus tard c'est au tour de l'immeuble abritant des parachutistes français le Drakkar, d'exploser: Bilan: 58 morts. Mandatés par l'ONU, les marines américains et les parachutistes français devaient faire respecter la paix civile au Liban. Devant les difficultés à remplir leur mission ils quitteront la pays en févier 1984.
Voir aussi : Attentat - Histoire de Beyrouth - Histoire du Terrorisme




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Société»
Alimentation
Architecture
Catastrophes naturelles
Environnement
Faits divers
Femmes
Institutions
Justice
Loisirs
Mœurs
Racisme
Social
Travail
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Sondage

Quel est votre roi de France préféré ?

Tous les sondages

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages