L'Internaute > Histoire > Histoire des Religions > Histoire des Affaires religieuses

Histoire des Affaires religieuses

Dates décroissantes    Titres seulement    (20 réponses)

1404
17 octobre

Election du pape Innocent VII


Boniface IX s'éteint. Innocent VII (Cosimo Migliorati, né à Sulmone en 1336) devient le 202e pape de Rome, pontificat qu'il honora jusqu'à sa mort en 1406. Sitôt son élection validée par les cardinaux, contre le légat d'Avignon - l'antipape Benoît XIII, la cité romaine fut aux prises d'une révolte des Gibelins, émeutes que le roi de Naples Ladislas Ier s'attela à réprimer. Durant son court règne, il ne parvint pas à mettre fin au Grand schisme d'occident (1378-1417).
Voir aussi : Histoire de Rome - Benoît xiii - Grand schisme d'occident - Boniface ix - Ladislas ier de naples - Histoire des Affaires religieuses

1405
8 juin

Exécution de Richard Scrope, archevêque d'York


L'archevêque d'York, Richard Scrope (né vers 1350), est le premier ecclésiastique anglais d'envergure à être exécuté pour trahison. Aux côtés de Henry Percy, premier duc de Northumberland, il prit les armes, dès le printemps 1405, contre le roi d'Angleterre, Henry IV de Lancastre (1367-1413), avant d'être défait par les troupes loyalistes du comte de Westmorland, arrêté, emprisonné au Pontefract, puis jugé. Ignorant la loi ecclésiastique et les revendications soumises par l'archevêque Arundel, Henry IV leva l'acte d'assassinat d'un évêque populaire, décision pour laquelle il échappa de peu à l'excommunication.
Voir aussi : Henry iv - Histoire des Affaires religieuses

1406
30 novembre

Election du pape Grégoire XII


Grégoire XII (né Angelo Correr à Venise, vers 1325) devient le 203e pape de Rome. Durant son pontificat, qu'il occupa jusqu'à sa démission en 1415, il s'échina à parlementer avec Benoît XIII, antipape d'Avignon, afin de réduire le Grand schisme d'Occident, mais sans succès. Bien que désavoué lors du concile de Pise (1409), il ne se résigna que lors du concile de Constance (1414-1418), qui mit un terme au Grand schisme avec l'élection de Martin V. Alors cardinal-évêque de Porto, il disparut à Recanati, dans les Marches, en 1417.
Voir aussi : Histoire de Venise - Benoît xiii - Grand schisme d'occident - Concile de constance - Martin v - Histoire des Affaires religieuses

1407
18 février

Soustraction d'obédience à l'égard de l'antipape Benoît XIII


Sont établies de nouvelles ordonnances de soustraction d'obédience temporelle à l'égard de l'antipape Benoît XIII. Politique française établie à la faveur du Grand schisme d'Occident et qui consiste à pousser les pontifes rivaux de Rome et d'Avignon à abdiquer, la soustraction de 1407, menée par l'Université de Paris avec le soutien du duc de Bourgogne et du Parlement de Paris, n'eut pas plus de succès que la précédente du 23 juillet 1398. Retranché dans sa citadelle, Benoît XIII refuse toujours de céder.
Voir aussi : Histoire d'Avignon - Benoît xiii - Grand schisme d'occident - Antipape - Université de paris - Histoire des Affaires religieuses

1407
21 avril

Convention entre Benoît XIII et Grégoire XII


Le délégué de l'antipape Benoît XIII (1324-1423), qui s'était réfugié à l'abbaye Saint-Victor de Marseille après sa fuite d'Avignon, reçoit celui de Rome, Grégoire XII (1325-1417). Ratifiée par le roi de France, Charles VI, le 11 juin suivant, la convention établit qu'une rencontre sera organisée entre les deux pontifes, à Savone, afin de résoudre le Grand schisme d'Occident. Les échanges n'aboutirent pas : Benoît XIII se rend dans la cité italienne le 24 septembre mais Grégoire XII lui fait faux bond.
Voir aussi : Histoire de Marseille - Histoire d'Avignon - Benoît xiii - Grand schisme d'occident - Grégoire xii - Histoire des Affaires religieuses

1408
juin

Convocation du concile de Pise


Huit cardinaux romains et sept avignonnais, réunis à Livourne (Toscane), convoquent le concile de Pise afin de régler le Grand schisme d'Occident. Se tenant du 23 mars au 7 août 1409, il déposa les papes de Rome Grégoire XII (1325-1417) et d'Avignon Benoît XIII (1324-1423) en élisant un troisième pontife, le Franciscain grec Alexandre V (1340-1410). Mais, jugeant le concile illégal, les deux pontifes refusent d'abdiquer, et pire, un troisième pape (illégitime) réclame le Saint-Siège.
Voir aussi : Benoît xiii - Grand schisme d'occident - Grégoire xii - Concile de pise - Alexandre V - Histoire des Affaires religieuses

1409
26 juin

Election de l'antipape Alexandre V


Le concile de Pise (23 mars au 7 août) procède à l'élection de l'archevêque de Milan Pierre Phylargis (dit Pierre de Candie, né en 1340) sous le nom d'Alexandre V, trône qu'il occupe jusqu'à sa mort, dans la nuit du 3 au 4 mai 1410, peut-être empoisonné par son successeur, Jean XXIII. A l'instar de tous les légats d'Avignon ou de Pise, il est aujourd'hui considéré comme antipape par l'Eglise catholique romaine.
Voir aussi : Jean XXIII - Antipape - Concile de pise - Alexandre V - Histoire des Affaires religieuses

1410
17 mai

Débuts du pontificat de l'antipape Jean XXIII


Débute à Pise le pontificat de l'antipape Jean XXIII (né Baldassare Cossa à Naples, 1370). Succédant à Alexandre V, qu'il avait fait élire lors du concile de Pise, cardinal depuis 1402, Jean XXIII régna jusqu'à celui de Constance, qu'il convoqua sous la pression de son protecteur, l'empereur germanique Sigismond de Luxembourg, mais qui le déposa (29 mai 1415). Devenu cardinal-évêque de Frascati après sa chute, il mourut peu après, à Florence, en 1419.
Voir aussi : Sigismond de Luxembourg - Histoire de Florence - Jean XXIII - Antipape - Concile de pise - Histoire des Affaires religieuses

1411
21 février

Première excommunication de Jan Hus


Le pape Grégoire XII prononce la première – une seconde suivra, en 1412 – excommunication du théologien thèque Jan Hus (1371-1415). Critiquant les erreurs du catholicisme et partisan d'une réforme nécessaire, le recteur de l'Université de Prague s'éleva pour dénoncer les abus de la vente ou achat d'indulgences – « rémission par l'Eglise des peines temporelles que les péchés méritent » –, sommes utilisées par l'Eglise catholique afin, notamment, de pouvoir financer ses croisades.
Voir aussi : Grégoire xii - Jan hus - Excommunication - Réforme de l'église - Histoire des Affaires religieuses

1413
9 décembre

Sigismond et Jean XXIII convoquent le Concile de Constance


Selon le vœu de Sigismond de Luxembourg, l'antipape Jean XXIII lance une bulle de convocation au XVIe concile œcuménique de Constance, dont l'ouverture est fixée au 1er novembre 1414. Depuis le concile de Pise (1409), trois pontifes se disputent le Saint-Siège et des désirs de réforme se font entendre en Bohême : siégeant jusqu'en 1418, présidé par le cardinal Jean Allarmet de Brogny, il se chargea de mettre un terme au Grand schisme d'Occident.
Voir aussi : Sigismond de Luxembourg - Grand schisme d'occident - Concile de constance - Jan hus - Concile de pise - Histoire des Affaires religieuses

1414
16 novembre

Ouverture du Concile de Constance


Le XVIe concile œcuménique s'ouvre à Constance, convoqué selon le désir de son protecteur, Sigismond Ier de Luxembourg, par l'antipape Jean XXIII, afin de résoudre le Grand schisme d'Occident. L'empereur romain germanique décida ainsi de s'affranchir du Sacré Collège afin de réguler le chaos qui paralysait l'Eglise. Depuis le concile de Pise (1409), trois prétendants se disputent le Saint-Siège : l'antipape d'Avignon, Benoît XIII, celui de Rome, Grégoire XII et le « Pisan » Alexandre V (mort en 1410), à qui succéda Jean XXIII.
Voir aussi : Sigismond de Luxembourg - Benoît xiii - Grand schisme d'occident - Concile de constance - Grégoire xii - Histoire des Affaires religieuses

1415
26 mars

Le concile de Constance se déclare au-dessus du pape


Le concile de Constance entre dans sa troisième session. Se défiant de mettre fin à l'anarchie religieuse, ledit concile annonce ainsi son intention de ne pas se séparer avant d'avoir rétabli l'unité de l'Église et de sa discipline, le décret Hæc sancta (6 avril) établissant sa supériorité sur le pape. Reconnu légitime par le concile, mais déjà très affaibli par le nouveau mode de scrutin (une voix par nation et non par tête), Jean XXIII est alors arrêté et déposé.
Voir aussi : Grand schisme d'occident - Concile de constance - Jean XXIII - Saint-siège de rome - Histoire des Affaires religieuses

1415
4 juillet

L'antipape Jean XXIII démissionne


Lors du concile de Constance, le pontife romain Grégoire XII est contraint à la démission, par procurateur, sur le principe du « sacrifice de sa dignité à la paix de l'Eglise ». Après avoir déposé celui de Pise, Jean XXIII, Benoît XIII résista mais fut déposé à son tour. Cela autorise les Pères conciliaires à enfin pouvoir résoudre la question du Grand schisme d'Occident, par l'élection du Romain Oddone Colonna en tant que Martin V (11 novembre 1417).
Voir aussi : Benoît xiii - Grand schisme d'occident - Concile de constance - Martin v - Grégoire xii - Histoire des Affaires religieuses

1415
6 juillet

Condamnation de Jan Hus, précurseur du protestantisme, au bûcher


Jugé et condamné pour hérésie lors du concile de Constance, le théologien thèque Jan Hus, adepte des idées réformatrices de l'Anglais John Wyclif, périt sur le bûcher. Excommunié pour la seconde fois (1412), il fut sommé de se présenter devant ses censeurs (décembre 1414). Malgré le sauf-conduit délivré par l'empereur Sigismond, lequel n'a pas vocation à protéger les hérétiques, et que ce dernier renia par la suite, Hus ne put échapper au procès.
Voir aussi : Concile de constance - Jan hus - John wyclif - Excommunication - Hérésie - Histoire des Affaires religieuses

1416
30 mai

Condamnation de Jérôme de Prague au bûcher


Condamné pour hérésie durant le concile de Constance, l'universitaire et théologien tchèque Jérôme de Prague est brûlé vif. Formé aux thèses réformatrices de l'Anglais John Wyclif, ami et disciple de Jan Hus, précédemment tenu au bûcher (1415), qu'il accompagna de son soutien lors du martyre : « On a pu le brûler, mais on ne brûle pas la vérité. » Arrêté lors de sa fuite vers sa Bohême natale, il ne put échapper à l'emprisonnement et au procès (23-26 mai 1416). Ayant d'abord abjuré avant de se rétracter, il fut déclaré relapse.
Voir aussi : Concile de constance - Jan hus - John wyclif - Hérésie - Réforme de l'église - Histoire des Affaires religieuses

1417
14 décembre

Mort en martyr du Lollard John Oldcastle


A St Giles-in-the-Fields (Londres) a lieu l'exécution du chef et martyr lollard John Oldcastle, condamné pour hérésie à être pendu puis brûlé. Partisan du réformateur John Wyclif, lequel prôna un strict « retour à la pauvreté », et malgré les tentatives de son ami Henry V pour le raisonner, le baron Cobham (par sa femme) refusa d'embrasser l'« Eglise mère ». Excommunié et arrêté une première fois en 1413 – il parvint alors à s'enfuir de la Tour de Londres –, il servit de modèle au Falstaff de Shakespeare.
Voir aussi : Henry v - John wyclif - Excommunication - église catholique - Tour de londres - Histoire des Affaires religieuses

1419
30 juillet

Les Hussites défenestrent les conseillers royaux


Première défenestration de Prague. Les insurgés hussites jettent par les fenêtres de l'hôtel de ville de Nové M?sto sept échevins catholiques, que la foule termina de massacrer une fois en bas. Le 6 août, le décès du roi Wenceslas IV précipite la crise avec l'Empire. La mort sur le bûcher du réformateur chrétien Jan Hus (1415) déclencha un soulèvement national et religieux en Bohême, ses partisans exigeant la liberté de prêche et la communion sous les deux espèces (pain et vin).
Voir aussi : Saint-Empire romain germanique - Bohême - Sigismond de Luxembourg - Guerres hussites - Jan hus - Histoire des Affaires religieuses

1420

Naissance du grand inquisiteur espagnol Torquemada


Le dominicain et inquisiteur Tomás de Torquemada (mort en 1498) naît à Valladolid (Espagne). Nommé inquisiteur général pour la péninsule ibérique en 1483, il fut le véritable bras armé du Saint-Office, Tribunal inquisitorial mis en place par Sixte IV à la demande des Rois Catholiques (1478) dans la province de Séville, et qu'il se chargea de structurer. Réprimant férocement les marranes relaps (1492), les mesures s'étendant ensuite à tous les juifs, les Alumbrados et les protestants, l'intransigeance de Torquemada en fit un symbole du fanatisme de l'Eglise catholique durant les XV-XVIe siècles.
Voir aussi : Histoire du Protestantisme - Juifs - Histoire de Séville - Saint-Office - église catholique - Histoire des Affaires religieuses

1420
juillet

L'Eglise hussite s'affranchit du pouvoir royal


Les rebelles hussites élaborent les quatre articles de Prague, que l'empereur germanique Sigismond de Luxembourg refuse obstinément de reconnaître. Revendiquant le trône de Bohême, et contrairement à son frère Wenceslas IV, il entreprit de détruire le mouvement hussite – et les « Wycliffites ». Sigismond prit ainsi la tête d'une croisade (1420-1), première des cinq expéditions menées contre les réformés qui s'achevèrent sur la diète de Jilhava (1436), faisant Sigismond roi de Bohême.
Voir aussi : Saint-Empire romain germanique - Bohême - Sigismond de Luxembourg - Guerres hussites - Jan hus - Histoire des Affaires religieuses

1423
10 juin

L'antipape Clément VIII est élu à la succession de Benoît XIII


Débute le pontificat de l'antipape Clément VIII (Gil Sanchez Muñoz, 1370-1446), élu selon le vœu de Benoît XIII. Réfugié à Peñíscola (Valence) et pressentant sa fin, l'antipape d'Avignon nomma un collège cardinalice (24 mai 1423) chargé de désigner son successeur à sa disparition. Clément VIII se soumit et accepta son abdication auprès de Martin V en 1429, sous la pression de Alphonse V d'Aragon, souhaitant ainsi s'ouvrir les portes du royaume de Naples et obtenir la bénédiction romaine.
Voir aussi : Benoît xiii - Martin v - Antipape - Clément VIII - Royaume de naples - Histoire des Affaires religieuses




Annonces Google






Voir un exemple

Voir un exemple


RECHERCHE
Mot-clé
Un jour
Année  Ex : 1959
Pays
Thèmes


Top des recherches  Recherche avancée
Les autres rubriques «Religions»
Chrétienté
Islam
Judaïsme
L'ACTUALITE EN DIRECT
En images
» Monde Le verdict contre les Pussy Riot sévèrement jugé par les Occidentaux
» France France: Deschamps n'a pas encore dévoilé son jeu

Témoignages

Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ?

Russie impériale ou soviétique, Chine ancestrale ou maoïste, Égypte pharaonique ou contemporaine, Pérou des incas ou des Espagnols... Vous êtes fasciné par l'histoire d'un pays ? Partagez cet intérêt avec les lecteurs de L'Internaute.

Participez | Premiers témoignages | 24 contributions

Vos images anciennes des bains de mer

Participez | Premiers témoignages | 6 contributions

Quel monument historique vous impressionne le plus ?

Participez | Premiers témoignages | 34 contributions

Histoire : tous les témoignages